2016 W10 – Bengals 20 @ Giants 21 : Enfin un match plein de Big Blue

Enfin ! Même si tout n’a pas été parfait, les Giants ont surement rendu ce soir leur meilleure copie de la saison. Face à un adversaire loin d’être imbattable mais qui disposaient quand même de sérieux arguments, les Giants ont été solides et ils ont gagné un match qu’ils ont globalement dominé, malgré des erreurs à corriger.

Le match part vite, tellement vite que je n’ai pas le temps de me boire un petit thé (malgré mon jeune âge, je vis parfois comme un vieux), qu’il y a déjà 7 partout. Après un super premier drive conclu à 6/6 pour Eli Manning, avec 6 receveurs différents trouvés, le quarterback trouve le rookie TE Jerrell Adams pour son premier touchdown en carrière. Mais voilà, s’il y a un truc que notre défense ne sait pas faire, c’est couvrir les TE. Quand elle en affronte un moyen, ça va, elle peut s’en sortir, quand c’est un pro bowler comme Tyller Eiffert, c’est plus compliqué. 3 passes suffisent à Andy Dalton pour trouver la end-zone et égaliser.

Le match va ensuite fortement baisser de rythme. Il n’y a pas grand chose à signaler, si ce n’est un bon Eli malgré une ligne offensive désastreuse, à la peine contre Geno Atkins. En effet, le jeune LG remplaçant Brett Jones n’a tenu qu’un drive avant de se blesser à la cuisse. Pour le remplacer, Big Blue va alterner entre le jeune Adam Gettis, qui avait été coupé en septembre dernier, et Marshall Newhouse, que tout le monde connait et qui doit jouer à un poste totalement différent du sien. Forcément, ça fait pas des miracles et si Eli peut se débrouiller, c’est très dur pour le jeu au sol.

Avec le forfait de Victor Cruz, le rookie UDFA Roger Lewis Jr. a du temps pour se montrer mais malheureusement pour lui sa première mi-temps n’aurait pas été bonne. S’il fait preuve de bonne volonté au bloc, ses mains semblent définitivement beurrées et une mauvaise route entraine une interception. Heureusement, notre défense est la meilleure de la ligue en redzone et les Bengals ne convertissent pas mais il passe devant : 10 à 7.

C’est aussi à ce moment que l’attaque reprend de l’allant. Au terme d’un drive très bien mené, Odell Beckham humilie Pacman Jones et se trouve seul dans la end-zone : New York est devant à la pause : 14 à 10.

Après l’hommage rendu à Ernie Accorsi, Justin Tuck et Tom Coughlin à la mi-temps, la seconde période commence sur le même rythme que la première, surtout pour les Bengals. Après un énorme retour de 84 yards sur le kickoff, RB Hill trouve la endzone des Giants. L’attaque de Big Blue n’avance plus mais le match vaut son pesant de cacahuètes pour le fait que Tom Coughlin soit invité des commentateurs d’ESPN et il s’est retrouvé, pendant 2 drives, à commenter les Giants et on sentait qu’il était encore à fond dedans et c’était vraiment très sympa à suivre. Bon sur le terrain en revanche, c’est assez moche et Cincinnati aurait pu/du inscrire un nouveau TD si le receveur n’avait perdu le contrôle du ballon juste après l’avoir attrapé devant la endzone, et relance l’insupportable débat « Qu’est ce qu’un catch ? ».

La troisième mi-teamps s’achève sur ce score de 20 à 14 pour les visiteurs mais sur un réveil de la défense et du jeu au sol de Big Blue, de quoi donner de l’espoir pour ce dernier quart-temps décisif dans une NFC East tellement serrée, vers le haut cette année.

Profitant du bon positionnement des Giants en ce début de dernier quart, les Giants se retrouvent en 1st & Goal. Les 3 tentatives ne donnent rien et, alors qu’il est à 3 yards de l’enbut, McAdoo décide de jouer la quatrième tentative. Pari gagnant puisqu’Eli trouve Sterling Shepard qui marque pour la seconde semaine consécutive. Les Giants repassent devant 21-20.

Et puis, les Bengals vont convertir 2 3e tentatives, chose qu’ils n’avaient pas réussi depuis le début du match. La dernière fait mal puisqu’elle arrive sur un holding de Jenkins alors que Cincinnati était en 3rd & 15. Mais c’est pas grave, sur l’action qui suit, Dalton se fait intercepter par le meilleur safety de la ligue (oui, le mot est lâché), Landon Collins qui amasse sa 4e interception en 3 matchs. On sent le vent tourner en notre faveur, ça va mieux, on pense à la victoire. C’est donc ce moment que choisit Eli pour balancer une bombe deep à notre receveur numéro 5 (Tavares King) qui fait face à une triple couverture. Evidemment, ça se finit avec une interception et un espoir relancé aux Bengals.

Mais les Giants tiennent. L’attaque avance ce qu’il faut, la défense n’accorde plus rien aux oranges et Dalton doit faire face à 3 défenseurs sur lui à chaque snap tant sa protection craque. Il reste 2 temps morts à Cincinnati et 3 minutes 10 à écouler. Rashad Jennings va s’en charger en convertissant notamment une difficile 3 & 6. Une autre grosse course plus tard, il scelle définitivement la victoire des Giants. New York est à 6-3 dans l’infernale division East de la NFC mais a rendu une copie très intéressante avec de vraies bonnes choses, que ce soit la défense (notamment le pass rush et Collins) ou l’attaque (dont un jeu au sol qui a pris plus de 100 yards ce soir).

Tuck, Accorsi et Coughlin intégrés au Ring of Honor

Crédit : Giants.com

Crédit : Giants.com

Depuis 2010, les Giants disposent d’un Ring of Honor, issu de la volonté de John Mara d’honorer les plus grands Giants de l’Histoire, ceux qui ont participés à faire de cette franchise l’une des plus grandes, et des plus victorieuses, de la ligue. Après les 30 premiers noms en 2010 (dont Simms, Taylor, Gifford ou Strahan), 5 nouveaux membres avait rejoint cette anneau (dont Carl Banks ou Mark Bavaro) l’année suivante. Après une pause de quelques années, de nouveaux membres avaient été ajoutés l’an dernier (John Jonhson, Jack Lummus, Chris Snee et Osi Umenyiora). Et ils auront tous 3 nouveaux copains dès lundi avec l’arrivée de GM Ernie Accorsi, HC Tom Coughlin et de DE Justin Tuck, portant ainsi à 42 le nombre de membres de ce club des légendes.

Lire la suite

Les Giants en vrac…

Moi aussi j’étais en bye week mais me voilà de retour.

Les Giants en vrac

Tout d’abord, vu que vous n’avez pas eu le droit à la traditionnelle évaluation des performances individuelles pour le match des Giants contre les Rams, je vous renvoie vers cet article.

Cette édition aurait probablement été l’occasion de faire l’éloge de Landon Collins qui était au coeur de l’action du match.

//platform.twitter.com/widgets.js

Vous ne serez d’ailleurs pas étonnés d’apprendre que Landon Collins, aka le MVP défensif des Giants, a été élu NFC Defensive Player of the Week pour la première fois de sa carrière.

Concernant l’affaire Josh Brown:

Bien que la NFL ait encore du mal à sanctionner convenablement les joueurs qui battent leur compagne, elle est par contre super réactive pour sanctionner les joueurs qui ont le culot de célébrer un touchdown: Owa Odighizuwa a reçu une belle amende de 12.000 $ pour avoir mimé quelqu’un qui prend une photo à la suite du TD de Collins (pour rappel, une pénalité pour roughing the passer peut coûter un peu plus de 9K $…).

Owa a d’ailleurs déclaré qu’il allait faire appel de cette décision.

Si comme beaucoup vous en avez marre du play calling offensif, sachez que les Giants ont joué en 11 personel (3 WR, 1 TE, 1 RB) sur 96% des actions offensives depuis le début de l’année.

Du coup on comprend que Rich Eisen se moque de Ben McAdoo et de sa feuille de match.

En tout cas, le principal intéressé ne semble pas penser que gérer toute l’équipe et faire le play calling offensif soit problématique.

Les TE des Giants ont été tout sauf productifs durant cette première partie de saison et pourtant McAdoo a toujours confiance en eux.

Reese quant à lui semble se contenter du niveau de jeu de ses hommes de ligne offensive.

Vous vous rappelez de Tom Coughlin? Eh bien, selon Adam Schefter, Coughlin pourrait être le prochain head coach des Jaguars qu’il avait déjà coaché entre 1995 et 2002.

2016 W4 Giants @ Vikings : Evaluations individuelles

Crédit : Giants.com

Après le pire match des Giants cette saison, de nombreuses questions se posent et différentes responsabilités sont attribués. Si pour certains, les Vikings étaient tout simplement trop fort, d’autres pointent du doigt certains éléments. Revenons sur le positif, le moyen et le négatif de ce match.

Le positif :

  • La ligne offensive : Face à une grosse défense, l’OL a répondu présent. Si Richburg a été un peu en difficulté face à Linval Joseph, le reste a été assez satisfaisant. RT Bobby Hart a fait un bon match même s’il doit un peu canaliser sa fougue. OG Jerry a été impeccable tout comme Justin Pugh à gauche. Enfin, Ereck Flowers a été bon, lorsqu’il n’a pas été flaggé, ce qui est vrai problème pour lui cette année. Globalement, la prestation a été assez satisfaisante de la part des OL.
  • Landon Collins : Encore une fois, Collins a répondu présent. Après sa première saison compliquée, il a vraiment passé un cap et il est, sans aucun doute, le futur leader de cette défense. Sa lecture du jeu est bon, il plaque bien et fort et il est mieux en Strong safety. La couverture n’est toujours pas son fort mais sa prestation d’hier a été très honorable dans ce domaine. Une des plus grosses satisfactions de ce début de saison.
  • Le stade : Principale nouveauté de la saison des Vikings, leur stade flambant neuf est absolument magnifique et devrait représenter un véritable avantage aux Vikings dans les saisons à venir, vu le bruit qui y règne.

Le moyen :

  • Les runnings backs : Oui, je vais peut-être paraitre dur mais j’ai bien noté « les runnings backs » et pas « le jeu au sol ». Car ce dernier a largement sa place dans le positif. Orleans Darkwa avait enfin l’occasion de se montrer et, à la course, il a été très bon, son touchdown résulte d’un bel effort pour continuer d’avancer. Sur le match, les Giants ont une moyenne de 4 yards par course, ce qui est très bon, surtout face à Linval Joseph et compagnie. Mais, du fait du retard de l’équipe, il n’y a eu que 18 courses sur le match, ce qui est très peu. Et quant à la présence des RB dans cette catégorie, c’est pour tout ce qu’il a autour. Malgré une superbe screen et un gain de 70 yards, le rookie Paul Perkins a été vraiment en grosse difficulté au bloc. Pour Darkwa, le block a été assez moyen et il doit plus peser dans le jeu de passe, surtout avec la tendance d’Eli de tout le temps regarder ses coureurs en situation de passe. Néanmoins, cette prestation est vraiment encourageante, surtout vu la qualité de l’adversaire. Darkwa a prouvé qu’il était apte à être plus actif pendant le match et il pourrait faire de belles choses face aux Packers moins bon en défense.
  • Les plans télévisés « travelling » dans le stade : Oui, ce stade est magnifique mais mettre un « travelling » (je ne sais pas vraiment comment dire) dans le stade à chaque interruption, c’était trop, on saturait un peu et ça donnait l’impression qu’on nous disait « tu as vu le stade comme il est beau ? non mais tu as vu ? » en permanence.

Le négatif :

  • Ben McAdoo : oui je commence par lui car, pour moi, il est le principal responsable de la défaite. De façon générale, je n’ai jamais été son plus grand fan. Il a fait de bonne chose mais il y a déjà eu une flopée de mauvais choix lorsqu’il était coordinateur offensif. Bref, le message de l’intersaison a été de dire que le responsable des dernières saisons était Tom Coughlin qui a sauté. Tous les autres ont gardé leur poste. Et après 4 semaines, y a-t-il vraiment une différence ? L’équipe est meilleure car Reese a, pour moi, fait du bon boulot entre des bonnes acquisitions à la FA et une draft déjà intéressante (Shepard, Apple et Thompson ont déjà montré plus que Randle, Wade et Dahl qui jouaient à leur poste l’an passé). Mais sinon, est-ce que quelque chose a vraiment changé ? Big Blue est incapable de prendre soin du ballon et d’éviter les pénalités idiotes (beaucoup plus pour l’attaque d’ailleurs, secteur de McAdoo). On peut y ajouter une gestion calamiteuse des temps morts (comme l’an dernier) et une absence totale de courage en se contentant de punts dans le 4e quatre-temps alors qu’on est menés de beaucoup de points. De plus, je ne comprends pas qu’on joue sans fullback, même si ce poste n’a plus beaucoup d’importance aujourd’hui. Néanmoins, sur les situations de gains courts, on ressent vraiment ce manque. McAdoo est gentil mais il serait temps qu’il passe un cap. Peut-être qu’abandonner le playcalling (lui aussi désastreux hier) pourrait lui permettre d’avoir plus de temps pour gérer l’horloge et les joueurs.
  • Eli Manning : Il ne semble être que l’ombre de lui-même. Je ne sais pas si Eli a déjà eu une telle armada offensive. De plus, sa protection hier était très bonne. Néanmoins, il semble paniquer dès qu’il y a un blitz (ses 4 interceptions de l’année sont survenues alors qu’il était blitzé). Ses passes manquent de précision et sa tendance systématique a regardé son running back alors qu’il dispose de 3 très bons receveurs est assez agaçant.
  • La défense : Je regroupe tout le monde ici mais j’ai plusieurs critiques. D’abord, on a eu la confirmation que Trevin Wade a à peine le niveau NFL. Il peut peut-être dépanner sur quelques snaps mais dès qu’il est titulaire, c’est une catastrophe. Cependant, il n’a pas été aidé par un ses coachs qui ont semblé perdus lors de l’attribution des responsabilités en couverture. TE Kyle Rudolph s’est souvent retrouvé seul (Landon Collins s’en ai d’ailleurs plaint à un moment) et il a aussi bénéficié de match-up mal négocié (il est incroyable de le voir proche de la redzone en 1v1 contre Trevin Wade qu’il domine de plusieurs centimètres et de plusieurs kilos. Enfin, Spagnuolo semble aussi à côté de la plaque. Si l’an passé, son personnel était catastrophique, il est totalement anormal de voir que les Giants sont la pire équipe de la ligue en nombre de sacks donnés et qu’ils n’ont toujours pas réussi à créer un turnover en défense. C’est indigne des joueurs qui évoluent dans cette escouade et il faudra que Spag soit un peu plus imaginatif pour que cela change.
  • Odell Beckham Jr. : Personnellement, son comportement ne me pose pas tant de problème que ça (même si je rage beaucoup dès qu’il reçoit un flag). Seulement, Odell a fait hier un des pires matchs de sa carrière avec des drops, un flag et seulement 23 petits yards. Il n’a toujours pas trouvé la endzone cette année et il doit passer un cap pour enfin produire au niveau de son statut mérité. Mais dans certaines réactions, j’ai l’impression qu’il est le principal problème à New York, alors qu’Eli n’arrive pas à faire une bonne passe intéressante, que McAdoo est perdue et que la défense est incapable de faire des big plays.

 

OBJ, un joueur aussi talentueux qu’idiot

Il aurait été plus politiquement correct dire « immature » mais bon…

Après ma longue diatribe sur le comportement puéril d’Odell Beckham sur la touche des Giants lors du match contre les Redskins, j’avais besoin d’en rajouter une couche sur un sujet différent.

Durant le match contre Washington, j’ai vu passer un tweet disant qu’OBJ avait reçu une amende de 36.000 $ pour un coup illégal lors du match contre les Saints. Et comme ça ne suffisait pas, la NFL a aussi indiqué à OBJ qu’une infraction de ce genre serait sanctionné par une suspension.

Un peu étonné car je n’avais pas entendu parler de ça pendant la semaine et je n’avais pas souvenir d’un quelconque hit illégal d’OBJ, je clique sur le lien et je découvre cette vidéo:

//platform.twitter.com/widgets.js

Lire la suite

2016 W1 Giants 20 @ Cowboys 19 : Victor Cruz, ce héros

Odell Beckham Jr. immortalise le moment : la première salsa de Victor Cruz en 2016 – Crédit : Giants.com

Et bien mes amis, c’était complètement irrespirable. Si on attendait le retour du football depuis un moment, on aurait peut-être préféré une victoire plus sereine maîtrisée, pour se remettre dans le bain. Mais je crois qu’avec ces Giants, cela n’arrivera quasiment jamais. Cet soirée a été extraordinaire. Il y a beaucoup d’éléments qui en feront une nuit marquante. Il y a tout d’abord l’aspect hors terrain, avec les commémorations des attentats du 11 septembre 2001, et la présence à l’AT&T Stadium des Cowboys de George W. Bush, le président des USA en ce temps. Il y a aussi eu le premier match de Ben McAdoo en tant que Head Coach des Giants, costume qui avait été détenu par Tom Coughlin depuis 2004. Il y a eu la première soirée de la défense gros budget des Giants. Et enfin, et surtout, il y a eu de l’émotions, beaucoup, voire trop pour nos cœurs. Ce match sera marqué par le retour de Victor Cruz, après 700 jours tout pile sans match de saison régulière de NFL. On a été émus au moment où il a fait son premier catch, au moment où il a grillé son défenseur sur un superbe tracée pour faire avancer les Giants de plusieurs dizaines de yards et il a eu ce qu’on attendait tous, la Salsa pour célébrer le touchdown qui offre la victoire aux Giants. Retour sur ce match incroyable.

Tout d’abord, les Giants ont moyennement démarré le match. Cela ressemblait beaucoup à la saison 2015 : un jeu au sol qui n’avançait pas, Eli qui n’avait pas le temps de chercher ses receveurs et une défense qui encaissait beaucoup de yards, toujours par le milieu de terrain et principalement 2 joueurs : TE Jason Witten et le slot receveur Cole Beasley. Néanmoins, comme l’an passé, la défense tenait en zone rouge et n’accordait pas plus que 2 fields goals.

Et puis notre attaque s’est tournée vers la passe. En 3 passes, Eli trouve Sterling Shepard, Odell Beckham et enfin Larry Donnell pour remonter 75 yards et inscrire un touchdown. La défense s’est mise à resserrer un peu et les Giants rentrent au vestiaire en avance au tableau d’affichage 13-9 après que Sterling Shepard a inscrit son premier touchdown en professionnel grâce à un superbe catch dans la redzone sur tracé fade. Malheureusement, K Randy Bullock rata l’extra point.

Bref, tout allait bien jusqu’à ce qu’en début de seconde mi-temps, Sterling Shepard rappela à tout le monde qu’il est un rookie et, comme tous les rookies, il fait des erreurs. Après un tracé mal exécuté et un désintérêt pour le reste de l’action, Shepard laisse son défenseur intercepté Eli Manning dans le camp de Big Blue (pour certain, la responsabilité est sur Eli, ou au moins partagée mais je trouve vraiment le rookie nonchalant sur l’action). Il s’en suit un touchdown pour le rookie Ezekiel Elliott pour permettre aux boys de repasser devant. L’écart augmentera avec un nouveau field goal de K Dan Bailey. Seulement, à 5 minutes de la fin, les Giants commencent à enchainer en attaque, avec un jeu au sol efficace et Victor Cruz fait parler son intelligence de jeu pour être seul dans la endzone et marquer un touchdown de 3 yards. La salsa est de retour et la joie non dissimulée du côté de Big Blue. Cependant, les vieux démons ne disparaissent pas comme ça, New York laisse une dernière chance à Dak Prescott et à Dallas de remonter le terrain mais l’idiotie de WR Terrance Williams qui ne sort pas de l’air de jeu sauve Big Blue. Le temps est écoulé et New York s’impose, pour la première fois en 9 opening game contre Dallas et gagne un match serré, le genre de match qu’on a tant perdu l’an passé.

Tout n’a pas été bon, il y a plusieurs choses à revoir et notre adversaire semble trop faible pour se mêler à la course pour les playoffs mais l’essentiel est ailleurs. Pour la première fois depuis un moment, les Giants sont en positif et Victor Cruz est de retour. Ce retour ne semble pas être un feu de paille, il dispose toujours de ses cuts, de ses bons tracés et de son intelligence. Et il offre ce soir la victoire à New York pour son retour, comme s’il était l’élément manquant à cette équipe pour passer le cap tant attendu.

Résultat final : Victoire 20-19

[L’analyse individuelle sera faite ce lundi].

 

Début du training camp : Le football est de retour

Après une longue pause, Big Blue Blog revient avec le football. Après 2 mois très ternes, le training camp a débuté et dès dimanche, les matchs (bon, ok, des matchs de présaison sans grande ambition de jeu et sans gros niveau de jeu) rempliront nos weekends. La fantasy et les pronos seront bien de retour mais ce sera au cours du mois d’aout (on vous tient au courant), lorsque Thiergow aura fini de chasser le Pokémon partout en Europe.

Retour au football, avec le training camp des Giants qui s’est ouvert vendredi. Ce camp est le premier à se tenir sans Tom Coughlin depuis près de 15 ans. Ben McAdoo est désormais au commande d’une équipe qui a dépensé 200 millions de dollars pendant la free agency et qui a misé sur des joueurs NFL-Ready à la draft (hormis au premier tour) afin de retrouver les playoffs, quittés un soir de février 2012 sur une victoire au Super Bowl contre les Patriots. Voici ce qu’on peut retenir de ces trois jours de football en 2016.

Les receveurs

Commençons par une bonne nouvelle : Victor Cruz, après deux saisons quasi blanches, s’est entrainé normalement pendant 3 jours. Il n’a pas semblé être limité et a enchainé les drills (opposition lors d’un entrainement) et les tracés en semblant, à l’œil, aussi vif qu’il y a 3-4 ans.

Ensuite, Sterling Shepard, le rookie drafté au second tour, a joué avec les titulaires et il a semblé très à son aise. Il devrait être titulaire et impressionne le staff et ses coéquipiers. Avec le retour de Cruz, les Giants devraient bien avoir leur effrayante triplette pour attraper les ballons.

Cependant, il faut rester très prudent parce qu’une blessure, surtout avec les Giants, n’est jamais loin. Ainsi, les fans ont craint une blessure d’Odell Beckham lorsque ce dernier, après un duel avec Janoris Jenkins, est resté au sol. Néanmoins, il ne s’agirait que de coupures sur les mollets pour OBJ qui ne devrait pas manquer plus d’un ou deux entrainements.

Les ambitions

Interrogé sur ses ambitions pour la saison à venir, Ben McAdoo a été clair en disant qu’il visait un cinquième Super Bowl. Cette déclaration peut sembler improbable pour une équipe qui n’a pas joué les PO depuis 4 ans mais, comme l’a précisé Jerry Reese, pourquoi jouer en NFL si ce n’est pour gagner des titres. De plus, sur le papier, cela ne semble pas impossible mais il y a tout de même énormément de paramètres à prendre en compte (blessures, alchimie dans cette défense renforcée à coup de millions de dollars…). Personnellement, et je pense qu’une grande majorité des fans seront d’accord, un titre de NFC East et un tour passé en playoffs serait déjà une (très) bonne saison.

Les contrats

Enfin, le training camp amène, chaque année, son lot de hold-out (grèves) de joueurs estimant ne pas être payés à leur vraie valeur. Cette année n’échappe à la règle et plusieurs receveurs se sont fait remarqués sur ce point. En effet, DeAndre Hopkins (Texans) et Antonio Brown (Steelers), deux des meilleurs receveurs de la ligue sont en train de faire pression pour obtenir un meilleur contrat. Ceci peut nous faire craindre un réveil d’Odell Beckham Jr. (toujours sous contrat rookie et donc payé bien en deçà de sa valeur) mais il reste tout de même 3 ans de contrat à ce dernier (en comptant la 5e année optionnelle qui sera bien évidemment activée au printemps prochain) rendant sa marge de négociation compliquée. Néanmoins, il faudra commencer à surveiller son attitude au training camp 2017.

D’ici là, plusieurs prolongations au déjà été évoquées avec des Giants donc le terme du contrat est plus proche. Plusieurs sources affirment que Justin Pugh et Jonathan Hankins, qui seront free agent respectivement en mars 2018 et mars 2017, ont eu un premier contact avec le front office pour en faire des Giants à long terme. Si la (future) prolongation de Pugh surprend peu tant le joueur est le leader (tant technique, malgré un excellent Richburg, et surtout vocal dans le vestiaire) de cette ligne, celle de Hankins semblait moins acquise. En effet, Jerry Reese s’est fait une spécialité de drafter des (bons) DT dans les 3 premiers tours pour les faire jouer le temps de leur contrat rookie et de les laisser partir ensuite (comme pour Barry Cofield et Linval Joseph). Seulement, le succès de ce dernier avec les Vikings (Joseph est aujourd’hui un des meilleurs DT de la ligue) amène surement notre GM à revoir sa stratégie. Il ne s’agit là que d’un premier contact et il faudra suivre ces négociations mais ce sont des belles nouvelles tant il s’agit de joueurs de qualité.