Hommage à la salsa new-yorkaise

(Je suis un peu comme Brett Favre: j’ai pris ma retraite, mais je ne suis pas vraiment parti – et aussi, je ne crois pas que le niveau d’un bon QB se mesure seulement en fonction du nombre d’interceptions ^^)

Les Giants viennent d’annoncer qu’ils avaient décider de se séparer de Victor Cruz. Je tenais donc à vous faire une « petite » (donc très longue) rétrospective des quelques saisons du numéro 80 chez les Gmen.

Il faut remonter très loin dans les archives du blog pour retrouver la première mention du nom de Victor Cruz. Tellement loin que j’ai presque eu l’impression de faire des fouilles archéologiques (insérer ici remarque narquoise sur mon âge de Rookie_BzH).

La première fois qu’on a évoqué Cruz, c’était le 16 juin 2010 à l’occasion d’un compte rendu de minicamp (oui, il fut un temps où j’avais suffisamment de temps libre pour ce genre d’article un peu inutile). Mais à cette époque, Victor Cruz n’était qu’un UDFA inconnu de la Ligue qui se battait pour avoir une chance d’être dans l’équipe.

Ce n’est que 2 mois plus tard, le 16 août 2010, que Cruz s’est fait remarqué en marquant 3 TD lors du traditionnel match de présaison contre les Jets. Cruz portait le numéro 3 et avait retenu l’attention du coach adverse, Rex Ryan, au point que ce dernier en parle à Tom Coughlin à la fin de la rencontre.

Lire la suite

2016 W11 Bears 16 @ Giants 22

Crédit photo: Giants.com

Crédit photo: Giants.com

Vieux motard que jamais ! J’ai enfin un peu de temps pour passer en revue les prestations individuelles des Gmen contre les Bears dimanche dernier.

Quelques mots sur le match: les Giants étaient largement favoris et pourtant ils ont été menés jusqu’au 3e quart temps.

Principal coupable: une attaque pas aussi performante que la semaine précédente. Par contre encore une fois, l’escouade de Steve Spagnuolo permet de remporter avec une 5e interception de Landon Collins qui assure la victoire à Big Blue.

Résultat: Victoire 22-16

Le positif:

  • Jason Pierre-Paul: Quand JPP a failli perdre sa main lors de ce malheureux accident du 4 juillet 2015, on était beaucoup à se demander si JPP serait capable de revenir à niveau d’antan. Si les 8 matchs de 2015 auxquels de JPP a participé n’étaient pas rassurants, en 2016 c’est une toute autre histoire. Le joueur a clairement profité de cette intersaison pour adapter son jeu à handicap. Malgré l’absence de sacks, JPP a toujours été performant notamment en run support, comme avant. Le passage au poste de LE (comme un certain Michael Strahan autrefois) lui a clairement fait du bien et on l’a vu sur ce match où il enregistre 2,5 sacks, une passe défendue et 5 placages.
  • Rashad Jennings: Quand on a 21 courses pour 85 yards et 1 TD ainsi que 44 yards à la réception on mérite de figurer dans le positif du bilan de BBB. Jennings n’est certainement pas un top RB mais c’est un RB qui peut être efficace quand on lui confie le ballon.
  • Olivier Vernon: Juste un seul sack pour Vernon ça paraît peu à côté de JPP. Mais la plus grosse acquisition de la free agency des Giants est bel et bien le meilleur pass rusher de cette équipe.
  • La défense en seconde mi-temps: Même si 16 points concédés en 1e mi-temps n’est pas catastrophique, quand on en concède aucun c’est encore mieux. Cette escouade a également concédé que 4 first downs et 101 yards. Ils ont également limité Jordan Howard à 5 yards pour 5 courses alors qu’il avait enregistré 12 courses pour 72 yards pendant la 1e mi-temps. Enfin, ils ont également assuré la victoire en interceptant Jay Cutler dans les 2 dernières minutes de la rencontre.
  • Sterling Shepard: Le rookie a encore eu un gros match avec 5 réceptions pour 50 yards et 1 TD sur un tracé superbement couru.
  • Landon Collins: On se souviendra surtout de son interception salvatrice en fin de match qui fait de lui un candidat sérieux au titre de joueur défensif de l’année. Il a également réalisé 6 placages et 3 passes défendues.

Le moyen:

  • Eli Manning: Une fiche propre de 21/36, 227 yards et 2 TD mais on a vu à deux reprises des passes très dangereuses qui auraient pu être interceptées. Sur ce coup les Giants (et surtout Eli) ont eu de la chance.
  • Dwayne Harris: Comme d’habitude, Harris fait des choix très douteux quand il décide d’attraper le ballon sur un punt ou de le sortir sur un kickoff. Il a loupé une réception sur un punt, s’est fait plaqué dans les 15 yards en décidant de sortir le ballon de l’endzone sur un kickoff mais a aussi eu un retour de kickoff de 46 yards.

Le négatif:

  • La défense en 1e mi-temps: L’escouade de Spag avait une moyenne de 15 points et 347 yards concédés par match avant cette rencontre contre Chicago. Pendant la 1e mi-temps de ce match, elle a encaissé 16 points et 214 yards. Encore une fois on a vu le point faible des Giants surexploité par Chicago: attaquer le milieu de la défense avec le TE.
  • Robbie Gould: Deux PAT ratés, ça fait tâche. Il y a d’ailleurs eu 12 PATs loupés dans toute la NFL cette semaine.

2016 W10 Bengals @ Giants: Evaluations individuelles

Quelle gazelle !  Crédit : Giants.com

Quelle gazelle ! Crédit : Giants.com

Après la réaction à chaud de lundi soir, il est temps de revenir en détail sur ce match contre les Bengals, qui a vu les Giants décrocher un bilan de 6-3, avec les évaluations individuelles.

Le positif :

  • DE Olivier Vernon : Celui que vous avez élu homme du match sur Twitter (d’ailleurs, n’hésitez pas à aller voter à l’avenir, après tous les matchs des Giants on fera un sondage pour désigner, démocratiquement, qui mérite le « game ball ») a été énorme. Plus grosse signature de l’intersaison, il avait démarré timidement sa saison, gêné par une blessure au poignet. La bye week lui a fait du bien et il est revenu en grande forme. Sur ce match, il réalise 10 placages et 1 sack. Il aura mis une pression constante sur Andy Dalton mais également été impeccable en lecture de jeu (pour preuve, je pense à cette screen pour AJ Green en première mi-temps). Il semble sur la pente ascendante et c’est une grande nouvelle pour Big Blue.
  • DE Jason Pierre-Paul : Puisque je parle de Vernon, il me fallait aussi mentionner le gros match de JPP qui n’aura pas fait de sack mais été très bon encore une fois, notamment contre la passe (une passe déviée) et contre la course. La ligne est en train d’enfin exploiter son potentiel et peut emmener les Giants très haut.
  • CB Janoris Jenkins : Shutdown Corner. Voilà à quoi je pense que je pense à Jenkins désormais. Après son match face à Green qu’il a limité à 24 yards (pour rappel, Josh Norman avait lui concédé 20 yards juste en pénalité face à la star des Bengals), il a demandé du respect sur twitter, lui qui n’est pas souvent considéré comme un top cornerback. Pourtant, pas sur cette saison qu’il y ait plus de 5 CB qui jouent mieux que lui.
  • S Landon Collins : Avec une nouvelle interception et un très bon match en général, des voix s’élèvent pour réclamer l’élection de Collins en tant que MVP Défensif de la NFL. Il est d’ailleurs 5e dans la liste des bookmakers. Si cette récompense ne semblerait pas volée, cela semble très compliqué vu la fébrilité de l’AP (les journalistes qui votent pour les trophées de fin de saison) à récompenser des DB. Néanmoins, au-delà de ces récompenses, Collins, qui n’aurait toujours pas atteint son plein potentiel selon McAdoo, est devenu l’un des meilleurs safety de la ligue et l’un des leaders de la défense.
  • CB Eli Apple : Après un match désastreux contre les Eagles, il a parfaitement réagi et sorti un très bon match. Si cette irrégularité n’est pas particulièrement importante pour un rookie, sa capacité à rebondir est extrêmement appréciable.
  • QB Eli Manning : Son premier drive est magnifique, et sa capacité à gérer le pass rush agressif des Bengals a été salutaire. Surtout, il a fait un ajustement décisif avant la course décisive de Rashad Jennings sur 3&6 après avoir parfaitement lu la défense des Bengals. Encore quelques erreurs à gommer mais il est clairement mieux depuis quelques semaines.
  • WR Odell Beckham : 10 réceptions, 97 yards, 1 touchdown et joueur le plus rapide à passer la barre des 3500 yards à la réception en carrière ; le numéro 13 de Big Blue a passé un bon lundi soir. Très sérieux, concentré, il a su être décisif avec un tracé incroyable sur son touchdown où il a humilié Adam Jones sur un spin move.
  • La ligne offensive : Oui, elle a galéré contre Geno Atkins mais c’était Geno Atkins. Avec la blessure rapide de Brett Jones et l’obligation de sortir Marshall Newhouse après les snaps où il était aligné en TE, la tâche n’était pas aisée pour l’OL. Newhouse s’en ai honorablement sorti vu les circonstances (à un poste qui n’est pas le sien), Flowers a été très bon et on a vu du jeu au sol (122 yards au total sur le match, nous ne sommes plus la pire équipe de la ligue en moyenne par match !). Voilà pourquoi je les mets dans le positif. Ils ne sont clairement pas la meilleure ligne de la ligue mais ils s’accrochent et font leur boulot.
  • HC Ben McAdoo : Je l’ai très souvent critiqué mais force est de constater qu’il a fait un très bon match et que, de façon plus globale, c’est bien mieux depuis la bye week. Il aura eu le courage de tenter 2 quatrièmes tentatives, surtout la dernière, alors qu’on sortait d’un échec dans cet exercice et qu’il ne restait plus beaucoup de temps. De même, si appeler une course en 3&6 en fin de match peut être critiqué, je pense que c’est le bon choix car il a surpris la défense des Bengals avec cet appel (la preuve est que le safety et le LB sont sorti pour aller couvrir les receveurs). Eli a fait son ajustement de côté et Jennings a couru 9 yards, scellant la victoire des Giants. Je continue d’être moyennement emballé par le choix du personnel (98% en personnel 11, c’est à dire 1 RB et 1 TE), alors que la moyenne de la ligue en personnel 11 est à 58%. Mais au-delà de ça, McAdoo semble s’habituer au costume de HC et on ne peut que s’en réjouir.

Le moyen :

  • WR Sterling Shepard : Oui, le rookie est excellent, peut être le meilleur à son poste. Mais son drop inexcusable en 4e tentative aurait pu couter très cher. Il n’y a pas d’inquiétude sur le long terme, il reste un rookie et il s’est montré capable de réagir en marquant un touchdown sur un tracé similaire, à nouveau en 4e tentative (et ça confirme ce qu’on entend : il ne fait jamais deux fois la même erreur). Globalement, son match a été plutôt bon avec 5 réceptions pour 42 yards et un touchdown et, après un début de saison moyen (en dehors d’un très bon premier match), il semble mieux depuis la bye week.

Le négatif :

  • WR Roger Lewis Jr. : S’il a montré plein de bonnes choses depuis le mois d’aout, lui donnant une place de titulaire pour ce match en l’absence de Cruz, il a néanmoins livré un mauvais match, au point d’être benché pour Tavarres King. Si on avait déjà aperçu ses problèmes de drops, ce match aura été la confirmé, avec notamment un drop sur ce qui aurait dû être un gros gain avec une merveille de passe d’Eli le long de la ligne de touche. Lewis court bien ses tracés, arrive à offrir une solution de passe à son quarterback mais il lui faut gommer autant que possible ce problème, sous peine de ne pas pouvoir avoir une longue carrière NFL.
  • Les Specials Teams : Là aussi, ça fait plusieurs semaines. Après un retour de punt de Darren Sproles contre les Eagles qui aurait dû être un TD sans un sauvetage miraculeux de LB Keenan Robinson, les Bengals auront aussi exploité cette faille, avec un énorme retour de kickoff pour 80 yards en début de 2nd mi-temps.

 

2016 W10 – Bengals 20 @ Giants 21 : Enfin un match plein de Big Blue

Enfin ! Même si tout n’a pas été parfait, les Giants ont surement rendu ce soir leur meilleure copie de la saison. Face à un adversaire loin d’être imbattable mais qui disposaient quand même de sérieux arguments, les Giants ont été solides et ils ont gagné un match qu’ils ont globalement dominé, malgré des erreurs à corriger.

Le match part vite, tellement vite que je n’ai pas le temps de me boire un petit thé (malgré mon jeune âge, je vis parfois comme un vieux), qu’il y a déjà 7 partout. Après un super premier drive conclu à 6/6 pour Eli Manning, avec 6 receveurs différents trouvés, le quarterback trouve le rookie TE Jerrell Adams pour son premier touchdown en carrière. Mais voilà, s’il y a un truc que notre défense ne sait pas faire, c’est couvrir les TE. Quand elle en affronte un moyen, ça va, elle peut s’en sortir, quand c’est un pro bowler comme Tyller Eiffert, c’est plus compliqué. 3 passes suffisent à Andy Dalton pour trouver la end-zone et égaliser.

Le match va ensuite fortement baisser de rythme. Il n’y a pas grand chose à signaler, si ce n’est un bon Eli malgré une ligne offensive désastreuse, à la peine contre Geno Atkins. En effet, le jeune LG remplaçant Brett Jones n’a tenu qu’un drive avant de se blesser à la cuisse. Pour le remplacer, Big Blue va alterner entre le jeune Adam Gettis, qui avait été coupé en septembre dernier, et Marshall Newhouse, que tout le monde connait et qui doit jouer à un poste totalement différent du sien. Forcément, ça fait pas des miracles et si Eli peut se débrouiller, c’est très dur pour le jeu au sol.

Avec le forfait de Victor Cruz, le rookie UDFA Roger Lewis Jr. a du temps pour se montrer mais malheureusement pour lui sa première mi-temps n’aurait pas été bonne. S’il fait preuve de bonne volonté au bloc, ses mains semblent définitivement beurrées et une mauvaise route entraine une interception. Heureusement, notre défense est la meilleure de la ligue en redzone et les Bengals ne convertissent pas mais il passe devant : 10 à 7.

C’est aussi à ce moment que l’attaque reprend de l’allant. Au terme d’un drive très bien mené, Odell Beckham humilie Pacman Jones et se trouve seul dans la end-zone : New York est devant à la pause : 14 à 10.

Après l’hommage rendu à Ernie Accorsi, Justin Tuck et Tom Coughlin à la mi-temps, la seconde période commence sur le même rythme que la première, surtout pour les Bengals. Après un énorme retour de 84 yards sur le kickoff, RB Hill trouve la endzone des Giants. L’attaque de Big Blue n’avance plus mais le match vaut son pesant de cacahuètes pour le fait que Tom Coughlin soit invité des commentateurs d’ESPN et il s’est retrouvé, pendant 2 drives, à commenter les Giants et on sentait qu’il était encore à fond dedans et c’était vraiment très sympa à suivre. Bon sur le terrain en revanche, c’est assez moche et Cincinnati aurait pu/du inscrire un nouveau TD si le receveur n’avait perdu le contrôle du ballon juste après l’avoir attrapé devant la endzone, et relance l’insupportable débat « Qu’est ce qu’un catch ? ».

La troisième mi-teamps s’achève sur ce score de 20 à 14 pour les visiteurs mais sur un réveil de la défense et du jeu au sol de Big Blue, de quoi donner de l’espoir pour ce dernier quart-temps décisif dans une NFC East tellement serrée, vers le haut cette année.

Profitant du bon positionnement des Giants en ce début de dernier quart, les Giants se retrouvent en 1st & Goal. Les 3 tentatives ne donnent rien et, alors qu’il est à 3 yards de l’enbut, McAdoo décide de jouer la quatrième tentative. Pari gagnant puisqu’Eli trouve Sterling Shepard qui marque pour la seconde semaine consécutive. Les Giants repassent devant 21-20.

Et puis, les Bengals vont convertir 2 3e tentatives, chose qu’ils n’avaient pas réussi depuis le début du match. La dernière fait mal puisqu’elle arrive sur un holding de Jenkins alors que Cincinnati était en 3rd & 15. Mais c’est pas grave, sur l’action qui suit, Dalton se fait intercepter par le meilleur safety de la ligue (oui, le mot est lâché), Landon Collins qui amasse sa 4e interception en 3 matchs. On sent le vent tourner en notre faveur, ça va mieux, on pense à la victoire. C’est donc ce moment que choisit Eli pour balancer une bombe deep à notre receveur numéro 5 (Tavares King) qui fait face à une triple couverture. Evidemment, ça se finit avec une interception et un espoir relancé aux Bengals.

Mais les Giants tiennent. L’attaque avance ce qu’il faut, la défense n’accorde plus rien aux oranges et Dalton doit faire face à 3 défenseurs sur lui à chaque snap tant sa protection craque. Il reste 2 temps morts à Cincinnati et 3 minutes 10 à écouler. Rashad Jennings va s’en charger en convertissant notamment une difficile 3 & 6. Une autre grosse course plus tard, il scelle définitivement la victoire des Giants. New York est à 6-3 dans l’infernale division East de la NFC mais a rendu une copie très intéressante avec de vraies bonnes choses, que ce soit la défense (notamment le pass rush et Collins) ou l’attaque (dont un jeu au sol qui a pris plus de 100 yards ce soir).

Preview 2016 W5: New York Giants (4-3) @ Philadelphia Sheagles (4-3)

Giants-Eagles, cela évoque chez n’importe quel fan d’une de ces équipes un sentiment particulier. Un mélange d’excitation de match qu’on aime vivre, avec de la rancœur envers une équipe qu’on déteste, de la peur à l’idée d’une défaite qui aiderait les autres et qui entrainerait des moqueries pendant le reste de la saison, mais également des vannes envers l’autre, soit parce qu’elle a perdu un match dans une situation comique, soit parce que la dernière fois qu’elle a gagné quelque chose, De Gaulle était le président de la République et qu’elle ne sait pas à quoi ressemble un Lombardie trophy en vrai.

Au-delà de la rivalité, ce match est décisif pour deux équipes en positif à la mi-saison mais qui sont déjà détachées de la première place de la division. Si ce n’a pas toujours été le cas, cette opposition est vraiment passionnante entre des Giants qui semblent par exploiter leur potentiel au maximum et des Eagles qui disposent d’une défense terrifiante. D’ailleurs, ces Eagles me font penser aux Rams qu’on a battu il y a deux semaines, même si l’équipe de Pennsylvanie dispose d’un bon quarterback, mais qui reste un rookie, donc susceptible d’erreurs.

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : S Darrian Thompson (pied), DE Kerry Wynn (commotion)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : RT Marshall Newhouse (cuisse), S Nat Berhe (commotion), QB Ryan Nassib (coude droit), RB Bobby Rainey (cuisse)
  • Participation probable : N/A

Lire la suite

Preview 2016 W5: New York Giants (2-2) @ Green Bay Packers (2-1)

Nicks attrapant une passe Ave Maria d’Eli Manning lors des playoffs 2012, juste avant la mi-temps Credit: Mark Hoffman

Après avoir gâché un bon départ en se sabordant, Big Blue retourne dans la NFC North pour affronter le dauphin de cette division, qui sort d’une semaine de repos mais qui fait un début de saison moyen, tout comme les Giants. Si le froid n’a pas du totalement arrivé dans le Wisconsin, jouer au Lambeau Field reste très particulier et les équipes qui viennent s’y imposer ne sont jamais si nombreuses. Malgré un début de saison hésitant, les Packers disposent de joueurs capables de te faire gagner n’importe quel match et, avec la faculté des Giants à se tirer une balle dans le pied, l’issue de ce match semble totalement incertaine.

Lire la suite

2016 W3 Redskins @ Giants: Evaluations individuelles

Crédit photo: Giants.com

Après avoir discuté la prestation collective des Giants, il est temps de s’intéresser aux prestations individuelles de certains acteur du match.

Le positif:

  • Odell Beckham, le joueur: Sur les 9 passes tentées vers OBJ, il en a attrapé 7 (dont 6 alors qu’il était couvert par Norman) pour 121 yards. Il ne manquait plus qu’un TD pour définitivement clouer le bec à Josh Norman qui comme on disait avant le match, est bien incapable de couvrir Beckham à la loyale. Malgré 2 passes non complétées vers OBJ, Norman n’a réellement eu qu’une seule action positive contre Beckham. La 2e passe incomplète était une passe mal calibrée derrière Odell que Norman a failli intercepter. Si cette passe avait été devant OBJ, c’était le TD assuré.
    On retiendra surtout une action où Beckham a réalisé un superbe raffut-pivot contre Norman pour ensuite obtenir un gros gain.
    OBJ est un joueur avec énormément de talent mais c’est dommage qu’il gâche sa réputation avec un comportement aussi douteux qu’exaspérant.
  • La ligne offensive: Si on oublie l’expulsion de Weston Richburg, la ligne offensive a fait un match plutôt bon. Bobby Hart s’est bien mieux débrouillé que Marshall Newhouse au poste de RT, ce qui n’a rien d’étonnant pour moi. On a aussi vu de beaux blocks en course par John Jerry.
  • Orleans Darkwa: En l’absence de Rashad Jennings, Darkwa a partagé les courses avec Shane Vereen. Les deux RB ont fait un bon match en termes de yards et TD mais ce qui permet à Darkwa d’être ici contrairement à Vereen c’est l’absence de fumble. Sa fiche de stats: 10 courses, 53 yards, 1 TD.
  • Sterling Shepard: Un match relativement calme (5 réceptions pour 73yards) pour le rookie par rapport au précédent mais il a tout de même marqué un autre TD.

Lire la suite