Le siège de Jerry Reese commencerait-il à chauffer? – 2e partie

Crédit photo: Bleacher Report

Après avoir fait le bilan de Jerry Reese à la draft, tournons nous vers la free agency et la gestion des contrats.

Avant de succéder à Ernie Accorsi, Reese avait le titre de Director of Pro Personel. Autrement dit, il était en charge de signer de nouveaux joueurs trouvés via la free agency et gérer les contrats des joueurs déjà dans l’équipe. Je ne saurais vous dire si il jouait un rôle dans la conclusion des échanges sous Accorsi mais depuis qu’il est GM, c’est lui qui les valide. Si je prends la peine de vous dire tout ça c’est pour montrer qu’en matière de free agency et contrat, Reese a de l’expérience et sait y faire.

Faisons d’abord le bilan de la free agency avant d’évaluer la gestion des contrats.

LA FREE AGENCY

Depuis qu’il est GM, Reese n’a jamais été du genre à faire beaucoup de bruit en free agency. Contrairement à d’autres équipes, le front office des Gmen reste à l’écart des surenchères que font certaines équipes pour des gros noms du marché des unrestricted free agent. Au contraire, Reese privilégie généralement des joueurs second rang en terme de valeur de free agency.

Mais est ce que cette stratégie a été payante au cours des années ? Car si se tenir à l’écart des grands noms permet de faire des économies et de signer plus de joueurs moins chers, ce choix réduit également les chances de renforcer l’effectif avec un joueur talentueux.

Lire la suite

2014 W4: Giants 45 @ Redskins 14

Crédit: Giants.Com

Je dois dire que je ne sais même pas par où commencer tellement cette victoire étonnante.

Non pas que je m’attendais pas à ce qu’on gagne, mais je ne m’attendais pas à ce qu’on gagne avec autant de facilité. Il faut dire aussi que les Redskins ayant la moitié de leur équipe à l’infirmerie, les Giants avaient un adversaire très affaibli. Mais quand on sait que l’équipe avait une mauvaise tendance en début de saison à se tirer une balle dans le pied toute seule, on pouvait s’attendre à ce que les Giants se mettent en difficulté tous seuls comme des grands.

Eh bien non! Cette équipe menée par un Eli Manning en pleine possession de ses moyens a tout simplement dominé le match de bout en bout. Je crois que jusqu’à la fin de la 1e mi-temps, Eli Manning n’avait loupé que 2 passes qui étaient des réceptions ratées par ses receveurs. Autrement dit Eli était parfait, et pas que durant la 1e mi-temps. Mais pendant tout le match! Il a même marqué un TD à la course. Oui, oui! Vous avez bien lu, Eli Manning qui court aussi vite que ma grand mère en chaise roulante a marqué un TD à la course!

Un des plus gros complices de ce massacre de peaux rouges (attention, c’est un sujet de controverse en ce moment ^^) fut Larry Donnell qui marqua 3 TD ce qui n’était pas arrivé depuis Kevin Boss en 2009. Je pense que l’on peut officiellement oublier notre « problème de TE ». A côté de ça, on a eu aussi de bonnes performances de nos WR tandis que nos RB ont tout de même peiné contre la solide défense contre la course des Redskins.

Côté défense, c’était tout aussi excellent. Kirk Cousins ne savait plus où donner de la tête entre la pression de la ligne défensive et les DB qui ont réduit Pierre Garçon et DeSean Jackson au silence. En tout la défense enregistre 5 turnovers tandis que les Giants n’ont perdu le ballon qu’une seule fois.

Bref, il y a de quoi se réjouir de la prestation des Giants dans toutes les phases de jeu.

Résultat: Victoire 45-14

Mention spéciale:

  • Larry Donnell: Je commence par Donnell car non seulement son match est exceptionnel mais son début de saison est tout simplement bluffant. Certes, il a commis quelques erreurs qu’on n’a pas manqué de critiquer ici mais quand on prend du recul sur sa prestation sur ces 4 derniers matchs, Larry Donnell est tout simplement le meilleur receveur des Giants à ce jour. Il mène l’équipe en réceptions (25), yards (236) et TD reçus (4).
    Nous étions tous très inquiet sur la situation des TE durant la présaison. Donnell nous avait montré quelques belles choses durant la saison précédente mais était encore trop irrégulier. Sa présaison n’était pas non plus bluffante. Mais dès que les matchs ont commencé à compter, le #84 a démontré que les Giants n’avaient pas de soucis à se faire au poste de TE.
    Et son jeu a un impact sur l’attaque qui est non négligeable. Si vous suivez les Giants depuis quelques années, vous avez sûrement noté qu’Eli a de bonnes saisons quand il a un bon TE à sa disposition: Kevin Boss, Jake Ballard, Martellus Bennett* et maintenant Larry Donnell. Je mets une astérisque sur le nom de Bennett car ce joueur est arrivé une année où l’OL montrait déjà beaucoup de faiblesses et donc était amené à bloquer plus qu’il ne courrait de tracés. Mais quand il faisait partie des cibles d’Eli, le QB avait généralement un bon match.
    Donnell est une des stars montantes de la Ligue comme l’a été autrefois Victor Cruz et bien d’autres joueurs de NFL sortis de nulle part. Les challenges vont être de plus en plus difficiles pour lui car qui dit succès, dit plus d’attention accordée par les adversaires. C’est facile de surprendre quand personne ne fait attention à vous.
    Ah j’oubliais presque! Bon c’est pas comme si vous n’étiez pas déjà au courant mais je le note quand même pour la postérité: Donnell termine le match avec 7 réceptions pour 54 yards et 3 TD ce qui n’était pas arrivé depuis Kevin Boss en 2009.
    Espérons que Donnell continue sur cette bonne lancée.

Le positif:

  • Eli Manning: Avec 28 passes complétées sur 39 (71,7%), 300 yards, 4 TD, 1 INT et 1 TD à la course, on peut difficilement en demander plus à Eli (certes, on ce serait bien passé de l’interception, mais on va passer l’éponge sur celle là car c’est vraiment un malheureux concours de circonstances et une décision douteuse des arbitres). Le QB des Giants était tout simplement brillant jeudi soir. Bien entendu ceci est dû à l’effort collectif des 10 autres joueurs autour de lui: une OL qui le protège, des receveurs concentrés (à l’exception de quelques petites erreurs) et des running backs qui font de leur mieux malgré une sacré défense contre la course de la part de Washington.
    Il faut quand même éviter de trop s’emballer et se rappeler que la défense des Redskins ne sera pas le plus gros challenge d’Eli cette année. Mais quoiqu’il en soit, cette victoire permet de redonner confiance à un QB qui semblait sur le point de baisser les bras en début de saison.
  • Les WR: Toute l’escouadedesWR mérite d’être félicitée ici car on a vu de très belles réceptions durant toute la rencontre et des prestations assez inattendues:
    • Victor Cruz: Cruz a mal commencé le match avec un drop en début de match, mais il s’est bien rattrapé ensuite en réceptionnant 6 passes pour 108 yards. C’est limite un match « normal » pour un gars du calibre de Cruz mais on ne va pas s’interdire de le féliciter pour autant. En tout cas ce qui fait plaisir c’est de voir que même à l’extérieur, on entend les fans chanter « Cruuuuuuzzzz » suffisamment fort.
    • Rueben Randle: Il a enregistré 8 réceptions pour 89 yards (dont une sublime réception le long de la touche) et s’est vu refusé un TD par des arbitres qui ont décidé qu’il n’avait pas un contrôle complet du ballon avant qu’un défenseur ne vienne le déloger de ses mains.
    • Preston Parker: Il n’a « que » 3 réceptions pour 29 yards mais cet autre receveur sorti de nulle part a montré beaucoup d’énergie sur le terrain et se battait pour le moindre yard. On l’a aussi vu au poste de KR/PR avec la même énergie.
  • Prince Amukamara: On a souvent dit de Prince qu’il n’avait toujours pas justifié son statut de 1st round pick alors qu’il jouait pourtant correctement. Le joueur l’avait lui même reconnu pendant l’intersaison quand d’autres joueurs comme Patrick Peterson et Richard Sherman signaient de très gros contrat. Mais depuis le début de la saison, Prince ne cesse de m’impressionner en réalisant de très belles actions contre des WR#1. Contre les Skins, il a intercepté le QB adverse pour la seconde fois de sa saison 2014 (en même temps, tout le monde a eu une interception contre Cousins ^^).
  • Jacquian Williams: C’est vraiment un LB que j’adore et que je trouve très underrated. Enfin il n’est pas sous évalué par les Giants et beaucoup de fans de Big Blue connaissent sa valeur mais ce n’est pas un gars dont on entend suffisamment parler au niveau de la Ligue. Williams termine le match avec 9 plaquages dont un magnifique plaquage dans le flat sur un RB des Skins qui venait d’attraper une passe de Cousins.
  • Trumaine McBride: Il était notre CB#2 par défaut l’année dernière et cette année il devait réchauffer le banc avec DRC, Prince et Walter Thurmond sur le terrain. Mais la blessure de ce dernier a permis à McBride de retourner sur le terrain au poste de nickel CB et jusqu’à présent il a très bien. Il a aussi intercepté Kirk Cousins.
  • La ligne offensive: On voit bien que le nouveau système offensif de Ben McAdoo basé sur beaucoup de passes rapides bénéficie énormément à la ligne offensive qui n’a plus à protéger Eli aussi longtemps qu’avant. Au total, sur 40 tentatives de passes, Eli n’a été sacké qu’une seule fois et a reçu une pression. Le côté gauche de la ligne avec Will Beatty, Weston Richburg et JD Walton a été très dominant tandis que John Jerry semblait être en difficulté. Justin Pugh quant à lui a eu la lourde tâche d’affronter l’excellent Ryan Kerrigan.
  • La ligne défensive: Encore une fois cette escouade a été un facteur important de la victoire: Mathias Kiwanuka commence le match avec un sack-fumble récupéré par Cullen Jenkins. Damontre Moore obtient le premier sack de sa carrière et Robert Ayers continue à impressionner sans être dans le spotlight. Jason Pierre-Paul a dû affronter l’excellent Trent Williams et donc n’a pas été un gros facteur contre la passe, mais il était une véritable force contre la course. Enfin bref, quand on voit la pression constante qu’a mis la ligne défensive sur Cousins, on comprend que ce dernier se soit mis à envoyer le ballon n’importe comment.

Le négatif:

  • Les Mara et les Tisch: Oui, à défaut d’avoir réellement quelque chose à dire dans cette section, j’en profites pour pointer du doigt les propriétaires de cette équipe qui se refusent d’avoir une escouade de cheerleaders. Bon certes, on n’a pas besoin de cheerleaders quand on a une équipe qui joue bien mais quand on voit celle des Redskins, on a de quoi être un tantinet envieux.

Free agency 2014: Les Giants signent John Jerry et discutent avec Bowman

Après avoir enchaîné les gros coups en début de free agency, on s’attendait à ce que les Giants lèvent le pied. C’est bien ce que Jerry Reese fait, mais il ne s’arrête pas pour autant.

Vendredi dernier les Giants ont signé John Jerry, ancien joueur des Dolphins drafté par Miami lors du 3e tour de la draft 2010, pour un an à 770K $. Jerry a été titulaire chez les Dolphins pendant 2 saisons où il faisait un travail correct mais sans plus.

Cette signature peut sembler plutôt banale quand on ne connaît pas le personnage de Jerry mais si vous avez entendu parler de l’affaire de harcèlement au sein du vestiaire des Dolphins, vous avez probablement entendu parler de Jerry. Les 2 principaux protagonistes de cette affaire sont Jonathan Martin (la victime) et Richie Incognito (le « harceleur en chef »). Mais Jerry occupe aussi une place de choix dans cette affaire puisque Ted Wells, qui a mené une enquête sur cette affaire et établi un rapport, a cité John Jerry comme étant le principal acteur dans cette histoire. Sur les 144 pages du rapport, John Jerry est cité 106 fois. Je vous invite à lire cet article si vous voulez plus de détails sur l’implication de John Jerry dans cette histoire.

Maintenant que vous en savez plus sur cette nouvelle recrue, je ne serais pas étonné que vous soyez surpris que les Giants décident de s’acoquiner avec un tel énergumène. C’est d’autant plus surprenant quand on sait que les Giants ont aussi eu une petite affaire de harcèlement entre Jason Pierre-Paul et Prince Amukamara qui a failli tourner au vinaigre avant que Tom Coughlin ne reprenne les choses en main.

Il faut bien savoir une chose sur les Giants de Reese et Coughlin: c’est une équipe qui exige de ses joueurs une grande discipline et ne s’encombre pas avec les fauteurs de troubles. Néanmoins, c’est une équipe qui n’a pas peur de donner à un joueur une seconde chance si ce dernier montre une volonté de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Regardez Ahmad Bradshaw (arrêté pour vol en NCAA), Mario Manningham (arrêté pour possession et consommation de drogues douces en NCAA), Martellus Bennett (critiqué pour son manque de sérieux), Walter Thurmond (suspendu pour dopage) ou encore Will Hill (ce dernier est un peu l’exception qui confirme la règle en ce moment vu qu’il s’est fait suspendre 2 fois).

Bref, les Giants sont toujours disposés à pardonner des erreurs de parcours du moment qu’ils sont certains que le joueur compte ne pas répéter les mêmes erreurs. Dans le cas de John Jerry, Reese a déclaré que l’équipe était satisfaite des réponses obtenues de la part de Jerry.

Sur le plan financier, le contrat de Jerry ne pèse pas grand chose dans la masse salariale des Giants (770K $). On ne sait pas si son salaire est garanti et dans quelle proportion mais quoiqu’il en soit, si Jerry ne reste pas dans le droit chemin, les Giants pourront se séparer de lui à moindre coût. Par contre, si le joueur se tient à carreau (avec Chris Snee dans l’escouade d’OL, on peut penser qu’il ne fera pas trop le malin) et joue ne serait ce correctement, les Gmen auront fait une bonne affaire. Autrement dit la signature de John Jerry est un pari avec un risque faible et une récompense potentiellement haute. Par ailleurs, cette signature permet d’apporter de la profondeur de banc dans l’escouade d’OL qui malgré quelques bons joueurs, comporte encore quelques trous.

Autre news:

Les trophées de Big Blue Blog 2013

La saison est finie mais ce n’est pas pour autant que le blog va s’arrêter de tourner; l’intersaison est une période riche, entre analyse de la saison passée et espoir pour la saison à venir. Si Thergow vous a fait une très bonne analyse des Giants pour la saison 2013 d’un point de vue général et avant d’analyser individuellement, poste par poste, tous les joueurs de New York, il est temps pour Big Blue Blog d’organiser sa cérémonie de récompense. Votre avis est comme toujours attendu dans les commentaires 🙂

  • MVP : 

Rookie_BzH : Antrel Rolle

« Antrel apparaît comme étant indiscutable pour le titre de MVP. L’ancien Cardinals a fait une très bonne saison qui aurait s’est terminée par une sélection au Pro Bowl et une sélection dans la 2nde équipe  All Pro. Il fini l’année avec de très bonnes stats (80 tackles, 6 interceptions, 2 sacks et un fumble forcé). En bref, si notre défense est apparu aussi bonne, elle le doit en partie à son Safety, véritable leader sur et hors du terrain. Une vrai grosse saison pour Rolle. »

Thiergow: Antrel Rolle

« Difficile d’être en désaccord avec Rookie_BzH qui explique très bien pourquoi Rolle était le meilleur joueur de l’équipe cette année. On est très loin des débuts de cet ancien Cardinal qui n’adhérait pas à la méthode Coughlin. Aujourd’hui Rolle a non seulement adopté cette méthode mais il est aussi devenu le meilleur prophète portant la parole coughlienne. Son grand leadership se ressent sur le terrain et est accompagné d’actions marquantes. »

Lire la suite

Les Giants se séparent de Mike Pope et Jerald Ingram

Si la loyauté est généralement perçue comme une belle qualité, il a quelques fois été reproché à Tom Coughlin d’être trop loyal envers ses coaches. Et bien nous avons vu  aujourd’hui que cette loyauté a des limites.

En effet, avec la signature de Ben McAdoo comme coordinateur offensif des Giants, l’équipe s’est séparé de Mike Pope et Jerald Ingram.

Mike Pope n’est pas seulement un coach, mais il est carrément une institution chez les Giants. En effet, bien que Pope soit coach des TE chez les Giants depuis 2000, il a cumulé un total de 23 années comme coach de Big Blue sur un total de 31 saisons en NFL. Pope est le seul coach des Giants à avoir participé comme coach aux 5 Super Bowls de l’équipe et par conséquent il a aussi été sacré 4 fois champion de la NFL avec les Giants.

Quand Tom Coughlin repris les rênes des Giants en 2004, il ne retint qu’un seul coach. Il s’agissait de Mike Pope et à l’époque Coughlin justifiait son choix en disant que Pope était tout simplement le meilleur TE coach de la Ligue. Quand on regarde le palmarès de Pope, on comprend pourquoi: il a fait de Jeremy Shockey une terreur de la Ligue pendant plusieurs années, a transformé des anonymes en de bons titulaires (Kevin Boss, Jake Ballard) et a relancé la carrière de Martellus Bennett qui n’avait jamais réussi à impressionner à Dallas. Seule ombre à son tableau: Travis Beckum et Brandon Myers de qui il ne tira rien.

Pour ce qui est de Jerald Ingram, si il ne coache les RB chez les Giants « que » depuis 2004, cela fait 20 ans qu’il suit Tom Coughlin (à Boston College, à Jacksonville et enfin à New York). Si Ingram est parvenu à guérir Tiki Barber et Ahmad Bradshaw de leur fumblitis aigue, son travail avec David Wilson n’avait pas encore porté ses fruits.

Se séparer de ces 2 coaches n’a pas dû être facile pour Coughlin mais cela montre bien sa volonté d’embrasser le changement.

Selon les rumeurs, Sean Ryan, QB coach des Giants, ne sera pas renvoyé par Ben McAdoo mais devrait changer de rôle au sein de l’équipe.

Draft 2014 : le point sur les cibles potentielles

Saison difficile rime avec bonne place à la draft. Pour ceux qui se passionnent pour cet événement annuel, la déception d’une année ratée laissera rapidement place à l’excitation. Actuellement les New York Giants figurent parmi les cinq plus mauvaises équipes de la Ligue et, si les choses en restaient là, Jerry Reese n’aurait que l’embarras du choix. Je vous propose de passer en revue les meilleurs prospects disponibles à la prochaine draft, aux postes qui nous intéressent.

Edit : depuis l’ébauche de cet article, les Giants ont amorcé une remontée spectaculaire au classement donc ils auront certainement un choix similaire aux années précédentes, hors Super Bowls, entre la quinzième et la vingtième place.

QUARTERBACK (Besoin : F)

Johnny Manziel

Principaux prospects : Marcus Mariota, Oregon (Top 5) ; Teddy Bridgewater, Louisville (Top 5) ; Johnny Manziel, Texas A&M (Top 10) ; Brett Hundley, UCLA (Top 10) ; Tajh Boyd, Clemson (Round 1).

Bien que l’attaque soit à la peine cette saison, Eli Manning n’a certainement aucune raison de s’en faire pour sa place. Les Giants ont en plus sélectionné Ryan Nassib l’an dernier, il y a vraiment très peu de risques que Reese prenne un quarterback dans les premiers tours.

RUNNING BACK (C)

Principaux prospects : Lache Seastrunk, Baylor (Round 2) ; Bishop Sankey, Washington (Round 2) ; Ka’Deem Carey, Arizona (Round 2-3).

Les Giants ont quelques difficultés cette saison avec le poste de running back mais David Wilson doit encore prouver sa valeur et il n’y a pas de prospect qui vaille un choix de premier tour cette année, encore moins dans le top 10. Les Giants chercheront sans doute un running back en fin de draft.

WIDE RECEIVER (C+)

Principaux prospects : Sammy Watkins, Clemson (Top 10) ; Mike Evans, Texas A&M (Top 15) ; Marqise Lee, Southern California (Round 1) ; Allen Robinson, Penn State (Round 1-2) ; Jordan Matthews, Vanderbilt (Round 2).

Victor Cruz et Rueben Randle semblent former un solide duo pour l’avenir tandis que Hakeem Nicks a peu de chances de revenir l’an prochain. Big Blue va devoir trouver d’autres cibles pour Manning mais ce n’est pas le plus gros besoin de l’équipe donc il semble fantasque que Reese sélectionne un receveur au premier tour.

TIGHT END (B+)

Principaux prospects : Eric Ebron, North Carolina (Round 1) ; Austin Seferian-Jenkins, Washington (Round 1-2).

Je fais partie des supporters déçus que Martellus Bennett n’ait pas été conservé à tout prix cette année, remplacé par des solutions au rabais. Le poste de tight end me semble l’un des plus importants à pourvoir mais pas au premier tour.

OFFENSIVE TACKLE (A+)

Taylor Lewan

Principaux prospects : Jake Matthews, Texas A&M (Top 5) ; Cyrus Kouandjio, Alabama (Top 15) ; Taylor Lewan, Michigan (Top 15) ; Cameron Erving, Florida State (Round 1).

Voilà, selon moi, la plus grosse priorité de l’équipe. Will Beatty déçoit énormément cette saison comme left tackle et Justin Pugh n’est pas encore l’agence tout risque. Les Giants pourraient sélectionner un LT pour repositionner Beatty à droite tandis que Pugh serait utilisé comme guard, le poste qu’il occupait à Syracuse.

Lire la suite

Analyse d’avant-match : W11 2013 Packers @ Giants

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : CB Corey Webster (adducteurs, cheville)
  • Participation en doute :N/A
  • Participation incertaine : RB Brandon Jacobs (ischios, genou), DE Jason Pierre-Paul (épaule)
  • Participation Probable : TE Bear Pascoe (cheville), CB Terrell Thomas (genou)

Green Bay Packers :

  • Ne jouera pas : CB Casey Hayward (ischios), QB Aaron Rodgers (clavicule)
  • Participation en doute : LB Nick Perry (pied, cheville)
  • Participation incertaine : T Don Barclay (genou), LB Andy Mulumba (cheville)
  • Participation probable : C Evan Dietrich-Smith (genou), DT Johnny Jolly (adducteurs), LB Clay Matthews (pouce), DE Mike Neal (abdomen), DT Ryan Pickett (genou), CB Sam Shields (ischios)

Notre infirmerie se vide à vu d’oeil ! Mis à part Webster qui est blessé depuis plusieurs matchs, Jacobs et Pascoe qui ne sont pas indispensables et Thomas qui est sur ce rapport depuis le début de l’année sans rater un match, il n’y a que l’absence de JPP qui pourrait nous faire défaut. A moins, qu’elle nous permette de voir plus sur le terrain un Moore qui performe réellement depuis le début de la saison en ST.

Ce qu’il faut regarder :

1. L’attaque

J’ai hésité à mettre juste Eli dans ce point mais l’efficacité en red zone et le second match post-blessure de Brown seront aussi à surveiller. Pour Eli, la saison est catastrophique. Il a l’un des pires ratings de la ligue, il est l’un des plus intercepté, il est sérieusement à coter de ses pompes. En face, le défi sera pas le plus dur qu’il n’ai jamais fait mais il faudra qu’il s’applique afin de pas tuer définitivement l’équipe (quand je pense que l’on va affronter les Seahawks dans quelques semaines……).

Il faudra jeter un oeil également sur Andre Brown qui a fait un formidable retour de blessure mais attention à ne pas en avoir trop fait trop tôt, il va falloir continuer mais son retour a, en tous cas, clairement fait du bien la semaine dernière.

2. La défense contre la course

Rodgers, le MVP 2011, est absent. Il y a un ou deux ans, cela nous aurait presque assuré la victoire avec un minimum de sérieux surtout en l’absence du backup lui aussi blessé. Mais voila, depuis, GB semble s’être trouvé un jeu de course. Depuis le début de la saison, le duo Starks/Lacy fait beaucoup de chemin et apporte une réel plus-valu à une équipe déjà bien armé. En l’absence de Rodgers, les joueurs du Wisconsin vont surement beaucoup compter sur ce duo. Pour gagner, notre défense, très bonne depuis quelques matchs, devra donc les stopper et espérer qu’Eli ne fasse pas trop d’erreurs. Je suis confiant sur ce point quand on se souvient la façon dont Peterson avait été bloqué et verrouillé par notre défense il y a quelques semaines.

3. Steve Weatherford

Il a fait l’un des pires matchs de sa carrière la semaine dernière et il fait l’une de ses pires saison (selon ses propres mots). Mais on le sait, Steve est un bon punter. On peut donc esperer qu’il remonte la pente et qu’il permet de soulager notre défense quand l’attaque de le fera pas

Pronostic :

Je suis réellement confiant pour ce match. Il y a trois semaines, je ne l’aurai pas du tout été mais depuis, Rodgers est absent, Wallace est out et les Packers vont se reposer sur Scott Tolzien pour espèrer battre une défense aérienne qui n’a permis qu’à un seul WR depuis le début de la saison de dépasser les 100y (oui, je voulais absolument placer cette statistique dans cet article ^^). C’est pas mal quant on a affronter deux fois D.Jackson, Dez Bryant, Wes Welker, Demaryus Thomas, Steve Smith, Dwayne Bowe et Brandon Marshall. Je vois donc une victoire des Giants 27-13 avec un TD de la défense.