3 ans plus tard, il est temps d’évaluer la classe 2013

#72 Justin Pugh, #74 Johnathan Hankins, #79 Damontre Moore, #9 Ryan Nassib, #30 Cooper Taylor, #78 Eric Herman, #29 Michael Cox

Chaque année après la draft, je note les choix des Giants… réalisés il y a 3 ans.

Pour moi les draft grades au lendemain de la draft sont aussi utiles que les mock drafts la veille de la draft. Certes ces articles permettent de créer un débat mais au fond on émet des avis qui se basent sur du vent. Et moi le vent je ne trouve ça utile que pour faire de la voile !

Du coup je préfère noter les choix des Giants 3 ans plus tard pour permettre aux joueurs sélectionnés de faire leurs preuves en NFL.

Pour rappel, le bilan de la draft 2012 était assez catastrophique. Il est d’ailleurs assez affligeant de se rendre compte que les derniers joueurs de cette classe ont quitté les Giants cette année (Rueben Randle, Jayron Hosley et Markus Kuhn).

Voilà ce qu’on peut dire de la classe de 2013:

1e tour (19e choix) – OT Justin Pugh, Syracuse: A

Justin Pugh était pour certains une surprise (moi inclus, c’était d’ailleurs la dernière année que je suivais encore les mock drafts) car tout le monde s’attendait à ce qu’il parte en début de 2nd tour.

Vous pouvez retrouver le scouting report de Pugh que nous avions publié le lendemain de sa sélection.

Bien que surprenant, le choix de Justin Pugh était logique et bienvenu. Ce joueur de Syracuse était pénalisé par ses « petits » bras mais sa technique impeccable lui a permis d’aider les Giants au poste de RT durant les 2 premières saisons de sa carrière. L’année dernière les Gmen ont tout de même pensé que Pugh serait plus adapté au poste de G et ont décidé de le placer entre le rookie Ereck Flowers et le C Weston Richburg (drafté l’année suivante). Ce changement a fait beaucoup de bien à Pugh qui a manifestement trouvé sa position de prédilection.

Finalement Pugh s’en est mieux sorti que pas mal de ses homologues draftés avant lui. En 3 ans, il est devenu un titulaire solide et s’est véritablement intégré dans l’équipe.

Lire la suite

Bilan par position 2015 : Cornerbacks

Avec un peu de retard (pour lequel je vous demande de m’excuser), voici l’analyse de l’escouade de cornerbacks. Portée par deux têtes d’affiches, cette escouade à pourtant eu du mal à briller en 2015. Évaluons ça en détail.

#41 Dominique Rodgers-Cromartie : 15 matchs (tous titulaires), 52 placages, 13 passes déviées, 3 interceptions, 1 touchdown, 2 fumbles forcés

Meilleur joueur de cette escouade, DRC entamait sa seconde saison avec le maillot des Giants, après un premier exercice réussi. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu. Au delà d’avoir méchamment noirci la feuille de stats, il aura été fidèle à lui même, solide, tant sur le terrain que physiquement (et ça fait du bien un DB qui ne se casse pas quelque chose). Rarement pris à défaut, il a encore été l’un des meilleurs CB cette saison (top 10-15) et son recrutement s’apparente comme une très bonne affaire. Souvent sevré de bons joueurs pour l’aider (avec la fragilité de Prince, une ligne défensive incapable de mettre de la pression sur le lanceur adverse, des linebackers incapables de couvrir un TE et un S rookie allié à un S nul), il aura tenu, tant bien que mal la baraque.

Encore sous contrat en 2016, il ne fait absolument aucun doute qu’il sera de retour en septembre à New York pour continuer d’apporter sa stabilité, au sein d’une défense particulièrement renforcée par la free agency et un S qui devrait prendre de l’expérience. Avec un CB #2 solide, 2016 pourrait être une très belle année pour celui qui a bien fait oublier « Doesn’t Really Care ».

Lire la suite

Bilan par position 2015 : Defensive Linemen

Après l’analyse, escouade par escouade, de l’attaque des Giants en 2015, passons maintenant à la défense. Et pour commencer, rien de mieux que de s’attaquer à ce qui a fait, dans un temps qui parait très lointain, la grandeur des Giants : la ligne défensive.

Defensive Ends :

#90 Jason-Pierre Paul : 8 matchs joués (titulaire), 21 placages, 1 sack, 6 passe déviées

Après une bonne fin de saison 2014, les Giants avaient décidé de placer le franchise tag sur leur DE. Malheureusement, alors que les négociations sur un long contrat étaient en court, le joueur a été victime d’un accident le 4 juillet en jouant avec des feux d’artifice et il y perdit 1 doigt. Absent pendant la moitié des matchs, son retour a été synonyme du réveil d’une ligne défensive en grosse difficulté depuis le début de la saison. Il a semblé physiquement à son top, n’ayant rien perdu de ses qualités athlétiques lui permettant d’harceler en permanence le quarterback adverse. Malheureusement, sa main endommagée était recouverte d’un plâtre, rendant impossible pour lui d’attraper les joueurs adverses avec cette main. Cela aura coûté plusieurs big plays (notamment lors du match contre Carolina) à Big Blue et c’est vers cette main que se tourneront les regards en 2016.

Actuellement en fin de contrat, il devrait tester le marché des agents libres. Les Giants souhaitent le faire revenir en 2016 avec un contrat d’un an, lui permettant de prouver sur une saison qu’il vaut encore un gros contrat. La ligne défensive est actuellement dans un sale état et perdre JPP n’aiderait pas à l’améliorer.

Lire la suite

Bilan par position 2015 : Offensive Linemen

2015 était censée être une bonne année pour la ligne offensive des Giants:

  • Will Beatty allait confirmer une bonne saison 2014 avec Justin Pugh à ses côtés.
  • Weston Richburg allait pouvoir s’affirmer comme titulaire.
  • Geoff Schwartz devait enfin justifier son salaire.
  • L’imposant rookie Ereck Flowers drafté au premier tour allait solidifier la ligne sur le côté droit.

Au final, rien ne s’est passé comme prévu. Ca a commencé par la blessure au pectoral de Beatty en mai qui a propulsé le rookie au poste de LT. Si l’intérieur de la ligne semblait solide, les Giants firent le choix extrêmement douteux de titulariser Marshall Newhouse au poste de RT (vous pouvez en vouloir autant que vous voulez aux Giants d’avoir gardé Parker à la place de Jones mais au final la pire décision de la saison a été de signer Newhouse).

LES TITULAIRES:

#76 Ereck Flowers (rookie), LT: 15 matchs joués (15 titularisations)

Quand les Giants ont drafté Flowers, on pouvait lire que New York faisait une mauvaise affaire en sélectionnant avec le 9e choix de la draft un joueur si faible en pass protection. Mais bon dans la mesure où Flowers était destiné à jouer RT, il importait peu qu’il ne soit pas immédiatement prêt à jouer LT. Du moins c’est ce qu’on pensait jusqu’à ce que Will Beatty se blesse…

Voir Coughlin faire de son rookie le LT titulaire alors qu’il est généralement si réticent à impliquer les jeunes dans le jeu démontrait à quel point les Giants étaient désespérés au poste d’OL.

Au final, je pense qu’on peut être plutôt satisfait de la prestation de Flowers sur le côté gauche de la ligne. Comme on pouvait s’y attendre, le joueur était tout simplement inarrêtable en run block. Pour ce qui est de la protection du passeur, je ne saurais dire si Flowers était vraiment bon ou si c’était l’extrême nullité de Newhouse qui cachait les faiblesses de Flowers, mais PFF nous indique que Flowers peut encore faire des progrès dans ce domaine.

A côté de ça, trois choses m’ont bien plu chez le rookie:

  • Sa capacité à jouer malgré les blessures: Flowers a souvent été gêné à la cheville mais mis à part un match, il était toujours présent.
  • Sa capacité à garder son sang froid face aux provocations des adversaires: on l’a vu dès la première semaine quand un joueur des Cowboys l’a frappé, Flowers a fait face sans pour autant répondre
  • Son énergie sur le terrain et la touche qu’il n’hésite pas à communiquer à ses coéquipiers: on a besoin de plus de joueurs comme ça chez les Giants.

Lire la suite

Le siège de Jerry Reese commencerait-il à chauffer? – 1e partie

Alors que les Giants encore une fois perdu la tête d’une division pourtant pas difficile à tenir, beaucoup se demandent d’où vient le problème. Les Giants ne sont pas allés en playoffs une seule fois depuis leur dernier Super Bowl qui date de 2011.

Après avoir viré des joueurs et des coaches, l’attention se tourne naturellement vers Jerry Reese, le general manager. Mais est ce justifier? Reese est il si catastrophique pour qu’on décide de le débarquer en cas d’une nouvelle saison sans playoffs?

Regardons les différents domaines d’intervention de Reese et faisons le bilan de son action jusqu’à aujourd’hui. Comme cette analyse est assez, elle sera divisée en 4 parties:

  1. La draft
  2. La free agency et les contrats
  3. Les échanges et la gestion des crises
  4. Le verdict

Lire la suite

2015 W12 Giants @ Redskins: Evaluations individuelles

Crédit photo: Giants.com

Je pense qu’inconsciemment je cherchais à oublier la défaite d’hier soir contre les Redskins car j’ai littéralement oublié de vous faire une analyse des prestations individuelles.

Bon, on ne va pas se mentir, les Giants sont arrivés à ce match les mains dans les poches. Je ne sais pas ce qu’ils ont foutu pendant leur bye week mais apparemment quelqu’un a oublié de leur dire qu’ils avaient un match crucial à jouer contre un rival de division. Et quand je dis crucial, je n’exagère rien: ce match aurait permis aux Giants de prendre une avance confortable dans la course pour le titre de division tandis qu’une victoire des Redskins permettait à ces derniers d’avoir un tiebreaker favorable en cas d’égalité en fin de saison.

Et devinez qui voulait le plus la victoire? Washington ! Inutile de perdre du temps à chercher la raison de cette défaite car elle est simple: une seule équipe était présente sur le terrain et cette équipe jouait à domicile.

Alors certes, les Gmen ont bien joué en fin de match mais c’était déjà trop tard. On ne peut pas espérer l’emporter en laissant l’adversaire prendre 20 points d’avance puis se bouger quand il ne reste plus que 15 minutes au chrono.

Je dois vous dire que je ne sais plus trop quoi penser de l’ami Tom Coughlin. Je constate que depuis plusieurs années, les Giants se vautrent quand ils ont l’opportunité de prendre leur destin en main. Il y a comme une volonté inconsciente de se saboter, de s’empêcher de réussir. Personnellement je la sentais venir cette défaite. C’était trop beau pour être vrai: les Eagles et les Cowboys sont au fond du trou et les Giants ont l’opportunité de prendre une sacré avance contre des Redskins qu’ils ont déjà battu en début de saison.

Mais voilà, encore une fois les Giants se voient trop beaux trop tôt et ce sont les adversaires qui en profitent.

Alors est ce que le problème ne vient que des joueurs ou est ce que Tom Coughlin prépare mal ses joueurs à ce genre de rencontre? Au fil des années les joueurs ont changé et pourtant le problème reste le même. Je n’arrive pas à comprendre ce problème de régularité chez les hommes de Coughlin qui sont capables de faire trembler les All-Mighty Patriots mais n’effraient même pas les Redskins de Kirk Cousins. Comment trouve-t-il le moyen de transformer une équipe qui enchaîne les saisons médiocres en une équipe qui remporte le Super Bowl? Est ce qu’il va encore nous surprendre tous en menant les Giants à une nouvelle campagne de playoffs ou est ce qu’on va osciller entre le 7-9 et 9-7?

Ce qui est sûr c’est qu’aujourd’hui les hommes de Coughlin doivent se réveiller et jouer avec autant de passion qu’OBJ (ça compensera peut être l’absence de talent chez certains…) si ils veulent aller en playoffs (oui parce qu’en dépit de notre nullité, on a encore une chance d’y aller).

Résultat: Défaite 20-14

Lire la suite

2015 W9 Giants @ Buccaneers: Evaluations individuelles

Crédit photo: Giants.com

Si vous n’avez pas vu lu le résumé du match, reportez vous ici.

Et si vous avez la flemme de lire, voici le résumé en vidéo:

Résultat: Victoire 32-18

Maintenant passons aux évaluations individuelles:

Mention spéciale:

  • Jason Pierre-Paul: Je dois dire que j’étais quand même un peu inquiet de voir JPP revenir sur le terrain aussi rapidement. Ne s’étant pas entraîné avec l’équipe depuis une éternité (pour rappel JPP était absent du programme d’intersaison à cause de la négociation de son contrat et ensuite il y a eu sa blessure), je me demandais si 2 semaines étaient suffisantes pour le préparer à retourner sur le terrain.
    Il faut croire que le DE ne rigolait pas quand il disait qu’il mettait tout en oeuvre pour revenir sur le terrain en pleine forme. Et bien entendu, les progrès qu’ont vu les Giants à l’entraînement étaient manifestement suffisant pour faire revenir JPP sur le terrain contre Tampa Bay.
    Normalement JPP était censé être limité à une quinzaine de snaps. Finalement, il joua sur 70% des snaps défensifs. On sentait que le DE avait de l’énergie à revendre. Le #90 n’a pas obtenu de sacks mais il mettait constamment la pression sur Jameis Winston et surtout en fin de match. Ces pressions tombaient à point nommé car les DB étaient incapables de couvrir Mike Evans correctement. Du coup les passes de Winston n’étaient pas assez précises et les mains beurrées d’Evans n’aidaient pas non plus.
    Alors certes, il jouait contre un rookie LT (Donovan Smith, drafté au 2nd tour)  mais je pense justement que pour un premier match, JPP avait besoin d’un challenge un peu facile pour se remettre en jambe. Maintenant il faudra qu’il confirme contre des LT d’un niveau supérieur (notamment Trent Williams, Branden Albert, Matt Kalil ou encore Jason Peters).
    En tout cas les fans des Giants sont certainement content de revoir JPP et une DL capable de mettre un minimum de pression sur le QB.

Lire la suite