Bilan par position 2015 : Wide Receivers

Après les QB et les RB, on s’attaque aujourd’hui aux WR dans le bilan des escouades 2015. Cette escouade est particulière car très déséquilibrée. Derrière une superstar, les autres joueurs peinent à se montrer et ce poste pourrait subir des changements importants cette intersaison.

Wide Receivers :

#13 Odell Beckham Jr. : 15 matchs joués (15 titularisations), 96 réceptions, 1450 yards, 13 touchdowns, 2 fumbles

Après avoir réalisé la meilleure saison de l’histoire pour un receveur rookie, Odell Beckham a vécu une intersaison mouvementée, où tous les projecteurs étaient braqués sur lui. Choisi pour être sur la couverture de Madden 16, critiqué par certains joueurs qui voyaient en lui un « one year wonder », légèrement blessé pendant le camp d’entrainement, OBJ avait la pression sur les épaules en commençant la saison, et il l’a partiellement tenue.

En effet, dans le jeu, Odell a encore été incroyable, réalisant des réceptions de dingue, des touchdowns longue distance ou des performances dignes des plus grands. Aujourd’hui déjà considéré comme un des meilleurs receveurs de la ligue, 2015 aura aussi relevé le défaut d’Odell : ne pas savoir répondre intelligemment aux provocations et aux coups bas de ses adversaires. Alors qu’Antonio Brown se fait découper la tête par les Bengals sans broncher, OBJ a violemment réagit à certains coups bas face aux Bills et face aux Panthers, au point de se faire suspendre un match par la NFL. Il nous a promis que ce serait la dernière fois, et il faut l’espérer car les cornerbacks adversaires ne vont pas manquer d’aller le chercher, si cela permet de le faire sortir de ses gonds. S’il parvient effectivement à se calmer, alors il n’y a pas de raison pour qu’il n’aille pas cherche le record de yards à la réception de Victor Cruz et qu’il dépasse les 1600/1700 yards en 2016, tant il semble dominant sur le terrain quand il se concentre sur son jeu.

Lire la suite

Free agency 2016 : quel avenir pour les Giants ?

Crédit photo: NJ.com

Maintenant que la question des coachs est en train de se régler, les Giants vont pouvoir commencer à penser à ceux qui feront véritablement (ou pas) de 2016 une bonne année pour Big Blue: le joueurs.

Si la draft est encore loin (on commence doucement à évaluer les prospects), la free agency est le prochain événement du calendrier de l’intersaison. S’il est encore trop tôt pour penser à ceux qui pourrait nous rejoindre en mars, il est temps désormais envisager le cas des joueurs sous contrat en 2015 et d’envisager un éventuel retour. On vous en a parlé dans le dernier podcast, certains joueurs sont en fin de contrat et la question de savoir s’il faut leur donner un nouveau contrat se pose.

Enfin, il y a aussi les joueurs qui ont un contrat important pour 2016, supérieur à leur rendement, et dont l’avenir pourrait s’écrire loin de New York. Faisons un petit passage en revue de ces joueurs :

Lire la suite

2015 W16 Giants 17 @ Vikings 49: Résumé et évaluations individuelles

Crédit photo: Giants.com

C’était fini avant même d’avoir commencé. Quand les Giants sont entrés sur le terrain à Minneapolis, le titre de champion de la division avait déjà été raflé par les Washington Redskins qui avaient battu les Philadelphia Eagles la veille.

C’était donc un match sans enjeu pour les Gmen de Tom Coughlin. C’était d’ailleurs peut être l’avant dernier match de Coughlin à la tête de Big Blue.

Après un échange de punts, Eli Manning se fait intercepter sur une passe vers Hakeem Nicks très bien défendue par le CB des Vikings. Ces derniers devront se contenter d’un FG mais marqueront dans le 2nd quart temps le premier TD de la rencontre sur un passe de Teddy Bridgewater à Kyle Rudolph qui a battu facilement Craig Dahl. Plus tard, Manning se fait à nouveau intercepter sur une passe trop haute pour Rueben Randle. C’est Harrison Smith qui s’empare du cuir et remonte le terrain pour marquer un TD à 4 minutes de la mi-temps. Blair Walsh ayant marqué un autre field goal à 1 minutes de la première mi-temps, les Vikings ont une avance confortable de 16 points.

Lire la suite

2015 W15 Panthers @ Giants: Evaluations individuelles

Crédit photo: Brad Penner-USA TODAY Sports

Quand on affronte un adversaire aussi bon que les Carolina Panthers, la moindre erreur peut être fatale. Autrement dit, pour se donner une chance de gagner, il faut être impeccable sur le terrain.

Or les Giants qui ont joué hier soir devant le public new yorkais n’avait rien d’impeccable. Non seulement il y a eu de nombreuses opportunités ratées (le drop d’OBJ en début de match, l’interception droppée de DRC et bien d’autres) mais il y a aussi eu un manque total de discipline d’un joueur qui a coûté cher à toute l’équipe.

Mais malgré toutes ces balles tirées dans le pied, les Giants ont quand même réussi à mettre en danger le registre parfait des hommes de Dave Gettleman, GM des Panthers. Alors que les Panthers avaient une avance confortable de 28 points, les Giants ont réussi à égaliser à un peu plus d’une minute de la fin. Mais vous connaissez la suite: Super Cam Newton a remonté le terrain sans trop de difficultés pour permettre à son kicker de marquer le FG de la victoire en fin de match.

Si Rookie_BzH pense que ce match est l’un des pires défaites des Giants cette saison, je pense de mon côté que c’était l’un des meilleurs matchs de l’équipe si on élimine le pétage de câble d’OBJ. Oui, même avec les potentiels TD droppés, les Giants ont été plutôt bons. La preuve: ils ont réussi à remonter 28 points en 15 minutes.

Mais bon passons plutôt aux évaluations individuelles.

Résultat final: Défaite 38-35

Lire la suite

2015 W15: Panthers 38 @ Giants 35

Crédit photo: Giants.com

Tristesse infinie. C’est avec de grosses larmes que j’écris ce résumé. En s’inclinant sur son terrain, Big Blue vient sûrement de dire au revoir aux playoffs au terme d’un match incroyable, voire même génial par moments en intensité et en rebondissements. Pour ce match presque décisif, les Giants recevaient des Panthers toujours invaincus et le duel entre leur cornerback Josh Norman, sûrement le meilleur à son poste cette saison, et Odell Beckham faisait saliver tout amateur de football. Ce duel a réellement eu lieu, s’exprimant souvent physiquement.

En effet, au bout de 2 minutes, OBJ explose Norman mais drope la passe d’Eli. Au lieu d’un touchdown de 43 yards, New York devra punter. Mais le duel et les coups ont déjà commencé entre le CB et le WR. Le match reste accroché jusqu’à la seconde moitié du 2e QT. Après un TD de Ted Ginn, Eli Manning trouve Will Tye pour égaliser. La ligne défensive parvient à mettre de la pression sur Newton (grâce à une utilisation extrême du blitz de la part de Spagnuolo), L’attaque avance presque aussi bien qu’on puisse avancer face à une défense composée de tant de bons joueurs.

Lire la suite

Les G-Men en action : semaine 14

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Giants… Après une nouvelle défaite dans les derniers instants du match, l’équipe de Big Blue va devoir réagir face aux Dolphins de Miami. Une équipe qui pourrait donner à plusieurs titres des opportunités aux Giants.

Eli Manning
Prévision Yahoo : 18.83 points
Prévision BBB : idem
Avis BBB :
Sur les trois derniers matchs, Eli Manning a lancé 5 touchdowns pour 4 interceptions , un ratio loin d’être excellent en Fantasy. Face à lui, une défense classée mi-tableau en Fantasy contre les quarterbacks. L’avantage pour Manning et les siens est que Miami n’a plus grand chose à jouer. Cependant l’état de notre ligne offensive face au terrible front-seven des Jets peut faire peur pour le match à venir. Sur le papier, les cibles de Manning ont le niveau pour prendre le dessus sur leurs adversaires directs mais la réalité du terrain est parfois toute autre. Les Giants doivent à tout prix gagner ce match pour rester dans la course aux playoffs et comme notre salut passera sans aucun doute par les airs, Eli pourrait avoir un nombre important de ballon à lancer. On va donc encore faire confiance à Manning pour être titulaire.

Lire la suite

Le siège de Jerry Reese commencerait-il à chauffer? – 2e partie

Crédit photo: Bleacher Report

Après avoir fait le bilan de Jerry Reese à la draft, tournons nous vers la free agency et la gestion des contrats.

Avant de succéder à Ernie Accorsi, Reese avait le titre de Director of Pro Personel. Autrement dit, il était en charge de signer de nouveaux joueurs trouvés via la free agency et gérer les contrats des joueurs déjà dans l’équipe. Je ne saurais vous dire si il jouait un rôle dans la conclusion des échanges sous Accorsi mais depuis qu’il est GM, c’est lui qui les valide. Si je prends la peine de vous dire tout ça c’est pour montrer qu’en matière de free agency et contrat, Reese a de l’expérience et sait y faire.

Faisons d’abord le bilan de la free agency avant d’évaluer la gestion des contrats.

LA FREE AGENCY

Depuis qu’il est GM, Reese n’a jamais été du genre à faire beaucoup de bruit en free agency. Contrairement à d’autres équipes, le front office des Gmen reste à l’écart des surenchères que font certaines équipes pour des gros noms du marché des unrestricted free agent. Au contraire, Reese privilégie généralement des joueurs second rang en terme de valeur de free agency.

Mais est ce que cette stratégie a été payante au cours des années ? Car si se tenir à l’écart des grands noms permet de faire des économies et de signer plus de joueurs moins chers, ce choix réduit également les chances de renforcer l’effectif avec un joueur talentueux.

Lire la suite