Preview 2016 W1 : New York Giants @ Dallas Cowboys

Le vestiaire des Giants de 2001 rendant hommage aux pompiers et policiers de New York pour leur action du 11 septembre.

Ce matin les fans des Giants se sont levés comme des enfants le 25 décembre, heureux car le jour tant attendu est enfin arrivé. Seulement, on a aussi eu l’impression qu’on devrait attendre un peu avant de les avoir ces fameux cadeaux. En effet, si les premiers matchs de la journée ont lieu à 19 heures en France, ce qui est déjà tard, il faudra attendre 3 heures 30 de plus pour enfin revoir Big Blue sur le terrain (parce qu’on fait semblant chaque année, mais la présaison, ce n’est pas vraiment du foot). Comme d’habitude, on démarrera la saison dans le Texas face à des Cowboys qui semblent frappé de malchance mais qui ont toujours des arguments, dans un match très spécial puisqu’il y a 15 ans, 2 avions défiguraient à jamais la ville de New York en détruisant le World Trade center. A ce sujet, vous pouvez aller lire ce témoignage d’une insider des Giants au moment des attentats. Et surtout, allez regarder les courtes vidéo qui accompagnent l’article. On y voit Michael Strahan, le DE légendaire des Giants, raconter l’impact de cette journée sur les New York Giants. Pour le match de ce soir, en plus de patch, pins et autre hommage, George W. Bush s’exprimera à la télévision avant les matchs de 22 heures, tout comme Obama se chargera du message avant les matchs de 19h. Enfin, les 2 feront une allocution commune avant le Sunday Night Football.

Un article sera en ligne immédiatement après le match avec les premières analyses, avant qu’il ne soit mis à jour avec toutes les évaluations dès demain. Vous pourrez ainsi laisser toutes vos réactions à chaud. De même, vous pouvez échanger avec nous sur Twitter, nous vous répondrons avec plaisir. Trêve de bavardages, voici tout ce qu’il faut savoir pour le match de ce soir.

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : DT Robert Thomas (maladie)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : N/A
  • Participation Probable : N/A

Dallas Cowboys :

  • Ne jouera pas : LB Mark Nzeocha (Talon d’Achille), QB Tony Romo (Dos), DE Charles Tapper (Dos)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : OG Ronald Leary (adducteurs)
  • Participation probable :  N/A

Ce rapport des blessures des Giants est d’une beauté absolue. Aucun blessé sauf le 53e joueur de l’équipe, on a vu pire. Même les joueurs qui ont fini le mois d’aout plus tôt (JT Thomas, Darian Thompson) sont prêt. Côté étoilé, c’est plus compliqué avec les différentes suspensions et la blessure de Tony Romo, leur QB titulaire.

Ce qu’il faut regarder :

  1. Le front seven des Giants :

Il y a deux raisons d’être particulièrement attentif au front seven : d’une pour voir si l’alchimie a pris pendant l’été entre les différents éléments (il devrait y avoir 3 nouveaux joueurs titulaires avec DE Oliver Vernon, DT Damon Harrison et MLB Kelvin Sheppard). Et surtout, ils affronteront 2 rookies. RB Ezekiel Elliott, drafté en 4e position en avril dernier est un joueur fantastique, qui officiera derrière une énorme ligne offensive. Cependant, il reste un rookie et il faudra le sortir de sa zone de confort. Le meilleur moyen serait de lui forcer un fumble rapidement mais c’est évidement facile à dire. L’autre rookie a été drafté au 3e tour. Il s’agit de QB Dak Prescott qui a été un peu le tube de l’été du côté du Texas. Mais un tube de l’été, on sait tous que ça peut parfois être sympa, c’est souvent assez nul (pour rappel, voici le tube de l’été 2003). Aux Giants de lui mettre la pression pour que son premier match NFL ne soit pas un bon souvenir.

  1. Le Trio OBJ-Cruz-Shepard

Si la défense des Cowboys est très moyenne (notamment à cause de différentes blessures et suspensions), elle reste menée par un très bon coordinateur offensif (Rod Marinelli). De plus, les CB ont été efficaces l’an passé, en limitant Odell Beckham à moins de 90 yards sur les deux matchs. De plus, ils évoluaient sans leur meilleur élément, CB Orlando Scandrick. Néanmoins, OBJ sera cette fois accompagné par des joueurs de meilleurs niveaux que Rueben Randle et Preston Parker. On verra enfin, dans un match qui compte, le prometteur rookie Sterling Shepard et le retour de Victor Cruz, qui n’a jamais joué en NFL avec la défense adverse concentrée sur OBJ. Il devrait donc avoir des espaces et de quoi se mettre en jambes.

  1. La ligne offensive

Elle a été affreuse tout l’été. Mais si ce soir, elle ne parvient pas à donner du temps à Eli et une chance aux coureurs, alors il risque de ne pas y avoir grand-chose à espérer de cette saison. En effet, la DL des Cowboys est surement l’une des plus faibles, à l’heure actuelle de la ligue. Les titulaires devraient être DE Jack Crawford et Benson Mayowa avec DT Terrell McClain et DT Tyrone Crawford. Rien de bien effrayant normalement. Avec le retour des titulaires (Richburg et Pugh ayant chacun manqué des matchs), on peut espérer une petite progression par rapport aux purges des Jets et des Patriots. On espère également voir un Ereck Flowers en meilleure forme. Si la ligne gagne ses duels, on devrait avoir un jeu de course efficace et donc une menace supplémentaire, surement celle de trop pour la défense des Cowboys.

Pronostic : Victoire 31-17

Les Giants ont trop d’armes offensives face à cette défense pour ne pas marquer beaucoup de points. Et avec tant de blessés, je ne vois pas les Cowboys tenir la cadence. Prescott reste un rookie et s’ils peuvent espérer de bonnes choses d’Elliott, cela ne devrait pas être suffisant.

 

NFL Free Agency 2016: Plus de 200 millions $ dépensés par Reese

Crédit photo: Bleacher Report

Il y a quelques années on trouvait exceptionnel que Jerry Reese dépense autant d’argent d’un coup quand ils ont signé Dominique Rodgers-Cromartie, Rashad Jennings, Geoff Schwartz et Robert Ayers.

Il faut dire que les Giants nous ont tellement pas habitué à dépenser de l’argent en free agency, qu’il faut peu pour nous surprendre. Sauf que rien nous préparait à ça: 204.25 millions $, dont 114 millions $ garantis.

//platform.twitter.com/widgets.js

Cela peut paraître beaucoup mais il faut comprendre que les Giants avaient presque 60 millions $ à dépenser en free agency et que la nouvelle convention collective (tout de suite ça fait beaucoup moins rêver que Collective Bargaining Agreement, n’est ce pas? 😛 ) de la NFL oblige les équipes à dépenser la quasi totalité de leur plafond salarial.

Lire la suite

Free Agency : le point à quelques heures du coup d’envoi

A partir de 21h (heure française), la free agency sera officiellement. En ce moment, les équipes sont autorisées à discuter avec les agents des joueurs mais ne peuvent pas signer de contrat.

Cette année, pour la première fois depuis des années, les Giants devraient être très actifs vu qu’ils sont parmi les plus riches à l’entame de cette nouvelle année NFL. Et après deux saisons à 6-10, un changement de HC et beaucoup d’interrogations, ce mercato ne peut faire que du bien.

On peut d’ores et déjà évoquer un deal prêt à être signé. Janoris Jenkins, CB de 27 ans venu des Los Angeles Rams (anciennement à Saint Louis), s’est mis d’accord avec les Giants pour un contrat de 5 ans pour 62,5 M$ (12,5 M$/an) dont 29 M$ garantis.

Lire la suite

Bilan par position 2015 : Defensive Linemen

Après l’analyse, escouade par escouade, de l’attaque des Giants en 2015, passons maintenant à la défense. Et pour commencer, rien de mieux que de s’attaquer à ce qui a fait, dans un temps qui parait très lointain, la grandeur des Giants : la ligne défensive.

Defensive Ends :

#90 Jason-Pierre Paul : 8 matchs joués (titulaire), 21 placages, 1 sack, 6 passe déviées

Après une bonne fin de saison 2014, les Giants avaient décidé de placer le franchise tag sur leur DE. Malheureusement, alors que les négociations sur un long contrat étaient en court, le joueur a été victime d’un accident le 4 juillet en jouant avec des feux d’artifice et il y perdit 1 doigt. Absent pendant la moitié des matchs, son retour a été synonyme du réveil d’une ligne défensive en grosse difficulté depuis le début de la saison. Il a semblé physiquement à son top, n’ayant rien perdu de ses qualités athlétiques lui permettant d’harceler en permanence le quarterback adverse. Malheureusement, sa main endommagée était recouverte d’un plâtre, rendant impossible pour lui d’attraper les joueurs adverses avec cette main. Cela aura coûté plusieurs big plays (notamment lors du match contre Carolina) à Big Blue et c’est vers cette main que se tourneront les regards en 2016.

Actuellement en fin de contrat, il devrait tester le marché des agents libres. Les Giants souhaitent le faire revenir en 2016 avec un contrat d’un an, lui permettant de prouver sur une saison qu’il vaut encore un gros contrat. La ligne défensive est actuellement dans un sale état et perdre JPP n’aiderait pas à l’améliorer.

Lire la suite

Free agency 2016 : quel avenir pour les Giants ?

Crédit photo: NJ.com

Maintenant que la question des coachs est en train de se régler, les Giants vont pouvoir commencer à penser à ceux qui feront véritablement (ou pas) de 2016 une bonne année pour Big Blue: le joueurs.

Si la draft est encore loin (on commence doucement à évaluer les prospects), la free agency est le prochain événement du calendrier de l’intersaison. S’il est encore trop tôt pour penser à ceux qui pourrait nous rejoindre en mars, il est temps désormais envisager le cas des joueurs sous contrat en 2015 et d’envisager un éventuel retour. On vous en a parlé dans le dernier podcast, certains joueurs sont en fin de contrat et la question de savoir s’il faut leur donner un nouveau contrat se pose.

Enfin, il y a aussi les joueurs qui ont un contrat important pour 2016, supérieur à leur rendement, et dont l’avenir pourrait s’écrire loin de New York. Faisons un petit passage en revue de ces joueurs :

Lire la suite

Damontre Moore prend la porte

Crédit photo: Bleacher Report

C’était, comme qui dirait, la goutte qui a fait débordé le vase.

Le jeune DE de Texas A&M sélectionné par les Giants lors du 3e tour de la draft 2013 a été renvoyé par les Giants après s’être disputé avec son coéquipier Cullen Jenkins. La raison de la dispute: des écouteurs.

Il semble qu’Odell Beckham Jr. ait décidé de jouer le Père Noël en apportant des douzaines d’écouteurs Beats by Dre. Cullen Jenkins en aurait pris plusieurs pour ses filles, ce qui n’a pas plu à Damontre Moore qui apparemment n’a pas pu en prendre. On ne sait pas si la dispute a été très physique, mais elle a eu lieu.

L’incident en lui même ne justifie pas de couper un joueur mais Moore avait déjà été averti à plusieurs reprises qu’il devait faire attention à son comportement. Il avait d’ailleurs été suspendu lors du match retour contre les Cowboys à la suite d’une énième pénalité personnelle contre les Eagles la semaine précédente.

Le front office des Gmen a donc décidé qu’il était temps de se séparer de Moore. Reste à voir si une autre équipe de la NFL tentera sa chance avec Damontre Moore.

Le cas de Moore est assez étrange car malgré tous ces problèmes comportementaux sur le terrain (et maintenant dans les vestiaires), c’est un joueur très impliqué dans les oeuvres caritatives et qui a pris la peine de finir ses études après avoir été drafté.

C’est dommage que ça se termine comme ça.

***

Autres news:

Le siège de Jerry Reese commencerait-il à chauffer? – 2e partie

Crédit photo: Bleacher Report

Après avoir fait le bilan de Jerry Reese à la draft, tournons nous vers la free agency et la gestion des contrats.

Avant de succéder à Ernie Accorsi, Reese avait le titre de Director of Pro Personel. Autrement dit, il était en charge de signer de nouveaux joueurs trouvés via la free agency et gérer les contrats des joueurs déjà dans l’équipe. Je ne saurais vous dire si il jouait un rôle dans la conclusion des échanges sous Accorsi mais depuis qu’il est GM, c’est lui qui les valide. Si je prends la peine de vous dire tout ça c’est pour montrer qu’en matière de free agency et contrat, Reese a de l’expérience et sait y faire.

Faisons d’abord le bilan de la free agency avant d’évaluer la gestion des contrats.

LA FREE AGENCY

Depuis qu’il est GM, Reese n’a jamais été du genre à faire beaucoup de bruit en free agency. Contrairement à d’autres équipes, le front office des Gmen reste à l’écart des surenchères que font certaines équipes pour des gros noms du marché des unrestricted free agent. Au contraire, Reese privilégie généralement des joueurs second rang en terme de valeur de free agency.

Mais est ce que cette stratégie a été payante au cours des années ? Car si se tenir à l’écart des grands noms permet de faire des économies et de signer plus de joueurs moins chers, ce choix réduit également les chances de renforcer l’effectif avec un joueur talentueux.

Lire la suite