Le siège de Jerry Reese commencerait-il à chauffer? – 3e partie

Comme promis, attaquons la 3e partie de cette série dédiée au GM des Giants, Jerry Reese. Nous analyserons ici différents échanges réalisés par Reese ainsi que certaines crises auxquelles il a dû faire face.

LES ECHANGES

Reese fait partie de ces GM qui préfère les petits échanges avec des choix de fin de drafts plutôt que de courir après des gros joueurs en distribuant des hauts choix de draft. En fait, à part l’échange de Jeremy Shockey aux Saints, Reese s’est toujours contenté d’effectuer des petits trades.

L’échange de Jeremy Shockey a eu lieu après le Super Bowl XLII en 2008. Le TE titulaire des Giants avait loupé la fin de la saison à cause d’une blessure et semblait être en froid avec l’équipe. Il avait d’ailleurs assisté au Super Bowl depuis une loge privée au lieu d’être sur la touche avec son équipe.
Reese pensant avoir trouvé un remplaçant idéal en la personne de Kevin Boss, décida de se séparer de l’ancien chouchou d’Ernie Accorsi en l’envoyant aux Saints pour un choix de second tour et un choix de 5e tour à la draft 2009. L’affaire était plutôt bonne pour les Giants qui se séparaient d’un joueur avec un caractère difficile en échange de choix de draft supplémentaires. Dommage que ces choix aient servi à sélectionner LB Clint Sintim et QB Rhett Bomar.

Lire la suite

Le siège de Jerry Reese commencerait-il à chauffer? – 2e partie

Crédit photo: Bleacher Report

Après avoir fait le bilan de Jerry Reese à la draft, tournons nous vers la free agency et la gestion des contrats.

Avant de succéder à Ernie Accorsi, Reese avait le titre de Director of Pro Personel. Autrement dit, il était en charge de signer de nouveaux joueurs trouvés via la free agency et gérer les contrats des joueurs déjà dans l’équipe. Je ne saurais vous dire si il jouait un rôle dans la conclusion des échanges sous Accorsi mais depuis qu’il est GM, c’est lui qui les valide. Si je prends la peine de vous dire tout ça c’est pour montrer qu’en matière de free agency et contrat, Reese a de l’expérience et sait y faire.

Faisons d’abord le bilan de la free agency avant d’évaluer la gestion des contrats.

LA FREE AGENCY

Depuis qu’il est GM, Reese n’a jamais été du genre à faire beaucoup de bruit en free agency. Contrairement à d’autres équipes, le front office des Gmen reste à l’écart des surenchères que font certaines équipes pour des gros noms du marché des unrestricted free agent. Au contraire, Reese privilégie généralement des joueurs second rang en terme de valeur de free agency.

Mais est ce que cette stratégie a été payante au cours des années ? Car si se tenir à l’écart des grands noms permet de faire des économies et de signer plus de joueurs moins chers, ce choix réduit également les chances de renforcer l’effectif avec un joueur talentueux.

Lire la suite

Le siège de Jerry Reese commencerait-il à chauffer? – 1e partie

Alors que les Giants encore une fois perdu la tête d’une division pourtant pas difficile à tenir, beaucoup se demandent d’où vient le problème. Les Giants ne sont pas allés en playoffs une seule fois depuis leur dernier Super Bowl qui date de 2011.

Après avoir viré des joueurs et des coaches, l’attention se tourne naturellement vers Jerry Reese, le general manager. Mais est ce justifier? Reese est il si catastrophique pour qu’on décide de le débarquer en cas d’une nouvelle saison sans playoffs?

Regardons les différents domaines d’intervention de Reese et faisons le bilan de son action jusqu’à aujourd’hui. Comme cette analyse est assez, elle sera divisée en 4 parties:

  1. La draft
  2. La free agency et les contrats
  3. Les échanges et la gestion des crises
  4. Le verdict

Lire la suite

3 ans plus tard, il est temps d’évaluer la classe 2012

… et aussi la classe 2011!

Oui, parce que je me suis rendu compte que cela n’a pas été fait. Je ne peux même pas compter sur Rookie_BzH pour me rappeler qu’il fallait s’en occuper. Les jeunes ne sont vraiment plus fiables… ^^

Blague à part, voici l’analyse de la draft 2012:

De gauche à droite: Devant: Brandon Mosley, Adrien Robinson, Matt McCants, Markus Kuhn / Derrière: Jerry Reese, David Wilson, Rueben Randle, Jayron Hosley, Tom Coughlin

1e tour (32e choix) – RB David Wilson, Virginia Tech: C- / Incomplet

Avant cette draft, j’avais dit que je serais mitigé si les Giants draftaient un autre RB que Trent Richardson dans le premier tour. Finalement le choix de Gmen se porta sur Wilson après que le Bucs aient tradé up pour récupérer Doug Martin avec le 31e choix.
Wilson a montré très tôt qu’il avait les qualités d’un playmaker et une vitesse incroyable mais il aura suffit d’un fumble lors de son premier match pour que toute sa carrière soit marquée. Les Giants ont été trop sévères avec ce joueur pourtant électrique. Les problèmes de fumble étaient aussi de retour en 2013 et avec ça s’est rajoutée une blessure grave au cou. Finalement, Wilson dû raccrocher ses crampons prématurément pour ne pas risquer de se retrouver paralysé.
Finalement, on ne saura jamais si Wilson aurait réglé un jour ses problèmes de fumble ou pas. Si Tiki Barber et Ahmad Bradshaw ont pu régler ce problème alors Wilson en était aussi capable. Cependant, il avait aussi de gros soucis en pass protection ce qui fait tout de même beaucoup de lacunes pour un 1st round pick.

2e tour (63e choix) – WR Rueben Randle, LSU: B-

Lors de la draft de 2012, beaucoup d’experts pensaient qu’il serait sélectionné en fin de premier tour ou début de second tour alors quand les Giants l’ont vu toujours disponible en fin de second tour, ils n’en croyaient pas leurs yeux.
Si le talent est là, la régularité ne l’est pas. Dès sa 1e année, Randle se faisait critiquer ouvertement pour son manque de sérieux à l’entraînement. Cela se ressent dans son jeu: un coup Randle peut être inarrêtable mais le coup d’après, il sera complètement invisible.
Sur la saison 2014, Randle a eu plus de temps de jeu avec le départ d’Hakeem Nicks et la blessure de Victor Cruz. Cependant il n’en a pas vraiment profité. Si sur toute la saison il réalise une belle prestation (71 réceptions, 938 yards et 3 TD), il n’a eu en réalité que 7 matchs productifs.
Randle a les moyens de devenir une star si il le veut mais pour le moment on attend encore.

3e tour (94e choix) – CB Jayron Hosley, Virginia Tech: F

Je pense que Rookie_BzH pourrait écrire un roman pour justifier cette note. Il trouverait même le moyen de dire que la note est trop généreuse.
Pour ma part, je dirais qu’Hosley a eu quelques rares bonnes actions, mais alors vraiment rares. Le reste du temps, ce jeune joueur a été plus souvent source de frustration que de joie. Il n’est tout simplement pas au niveau auquel on l’attendait et en plus il trouve le moyen de se faire suspendre en 2014.
Bref, un bust!

4e tour (127e choix) – TE Adrien Robinson, Cincinnati: F

Un autre bust de cette draft et un bien beau. Jerry Reese annonçait fièrement que Robinson était le JPP des TE, et bien on attend encore de voir cette soi-disant bête athlétique terrifier les défenses adverses.
Robinson ne sert à rien. C’est aussi simple que ça. Ses stats le prouvent: en 3 ans, 19 matchs joués, 1 titularisation et 5 réceptions pour 50 yards et 1 TD… D’ailleurs toutes ses réceptions se répartissent sur 5 matchs.
Alors ça ne veut pas forcément dire qu’il n’a rien foutu pendant les autres matchs car il faut reconnaître que c’est un bon bloqueur. Mais quand même, un 4e tour pour juste un bon blocking TE, ça fait cher. On aurait mieux fait de garder Bear Pascoe.

5e tour (131e choix) – OT Brandon Mosley, Auburn: D

A partir du 5e tour, Reese se permet toujours plus de liberté et de folie en faisant des paris sur des joueurs très athlétiques mais absolument pas prêts techniquement. Mosley fait partie de cette longue lignée de projets de développement qui n’aboutiront probablement jamais.
Il a tout de même réussi à s’imposer comme un backup permanent ce qui est bien plus que son camarade du 6e tour. Mais bon, on préfère quand même le garder sur le banc.

6e tour (201e choix) – OT Matt McCants, UAB: F

Il a passé sa rookie season dans le practice squad des Giants puis a été libéré. Circulez, il n’y a rien à voir.

7e tour (239e choix) – DT Markus Kuhn, NC State: C-

J’ai toujours eu un petit faible sportif pour Kuhn, je l’avoue. Car ce joueur de 26 ans au moment de la draft n’est aujourd’hui rien de plus qu’un petit DT backup qui aide gentiment dans la rotation de la DL.
Mais c’est le fait qu’il vienne d’Europe et cherche à trouver sa place au sein de la NFL qui attire ma sympathie. Le fait qu’il contribue positivement toujours dans la rotation de la DL alors qu’on attendait pas grand chose de lui justifie la note.

UDFA: C+

  • Will Hill: Ah on pourrait aussi écrire un roman sur Hill. Il était tout simplement une belle signature en tant qu’UDFA. Le joueur a montré qu’il pouvait être un top safety et a même fait ses preuves en ST avant de trouver sa place dans la défense.
    Mais il a décidé de gâcher tout son talent en fumant plutôt qu’en se concentrant sur son jeu. Reese lui a laissé plusieurs chances mais au bout d’un moment, ses suspensions devenaient problématiques.
  • Larry Donnell: Une des révélations de la saison 2014. Donnell n’est pas un bon bloqueur mais il peut être un sacré playmaker à la réception. Il faut par contre qu’il se concentre un peu plus pour éviter les dropped passes et fumbles idiots.
  • Adewale Ojomo: Il s’est fait bien remarquer pendant les présaisons 2012 et 2013 mais n’a jamais su passer au niveau supérieur.

Conclusions:

Cette n’est quand même pas très glorieuse: un 1st rounder plein de lacunes qui se blesse gravement (encore un!), un second rounder qui est irrégulier, 3 busts complets et 2 backups corrects.
2012 n’est vraiment pas un bon cru pour les Giants.

Lire la suite

La méthode Jerry Reese

Depuis sa prise de fonction en tant que GM des New York Giants en 2007, Jerry Reese a conduit la franchise à deux victoires au Super Bowl. Cependant, bien qu’il soit considéré comme l’un des meilleurs general managers de la Ligue, Reese est souvent critiqué pour ses choix de draft. Depuis 2007, la tête pensante de Big Blue n’a effectivement jamais sélectionné de joueurs en voie d’être honorés au Hall of Fame à l’issue de leur carrière. Pire, un bon nombre de recrues de Jerry Reese ont quitté les Giants prématurément car ils n’ont pas su correspondre aux exigences du jeu professionnel.

Si la première draft de 2007 a été globalement une réussite avec WR Steve Smith (2nd), DT Jay Alford (3rd), TE Kevin Boss (5th) et RB Ahmad Bradshaw (7th), Reese n’a pas eu la même main heureuse par la suite. On peut tout de même citer OT Will Beatty (2nd, 2009), DE Jason Pierre-Paul (1st, 2010) et CB Prince Amukamara (1st, 2011), des joueurs clés pour New York actuellement.

Jerry Reese s’est toujours montré adepte de la stratégie du « best pick available » (BPA) mais on note un changement dans sa méthode de sélection depuis 2012. Lors des trois dernières drafts, le GM des Giants a sélectionné au premier tour des joueurs correspondant aux besoins de la franchise. Toutefois, il assure qu’il s’agissait à chaque fois du BPA en fonction des prospects déterminés par Big Blue comme les plus attractifs.

Alors, existe-t-il réellement une « méthode Jerry Reese » ? En essayant de répondre à cette question, nous chercherons à déterminer quelle pourrait être la direction prise par le GM lors de la prochaine draft.

Lire la suite

2014 W9: Colts 40 @ Giants 24

IMG_0027-0.JPG

Crédit: Giants.com

Pitoyable. Si il fallait un mot pour décrire cette rencontre, « pitoyable » suffirait à décrire la performance des Giants jouant à domicile contre les Colts.

Il faut rendre à César ce qui est à César car les Colts ont réellement eu un grand match et ont dominé leurs hôtes de bout en bout. Cependant de l’autre côté, les Giants n’ont rien fait pour challenger leurs invités contrairement à ce que pourrait suggérer le score.

Tôt dans le match, les Giants ont montré une incapacité à construire un jeu offensif solide avec une série de drops et de manque de communication. Fort heureusement pour eux, les Colts n’étaient pas non plus brillants de leur côté, ne parvenant qu’à prendre une avance de 3 maigres points.

Mais voilà, il n’y a pas que l’attaque qui a été décevante. La défense aussi n’a pas su briller et au final, un certaine lenteur des coaches à décider de challenger une réception douteuse de Coby Fleener a permis aux Colts de marquer contre une escouade défensive perdue et confuse.

A partir de là, la physionomie du match a changé et les Giants n’ont jamais su rattraper leur retard. On a pourtant quelques belles actions et des remontées impressionnantes, mais on ne peut pas dire que les Giants aient vraiment mis les Colts en danger.

Ajoutez à cela quelques blessures (Prince Amukamara et Weston Richburg notamment), des turnovers et des cafouillages en couverture (qui a eu la brillante idée de mettre Jayron Hosley en couverture contre Reggie Wayne?) et vous aviez le parfait cocktail pour une défaite.

Résultat: Défaite 40-24

Le positif:

  • Odell Beckham Jr. : Avec 8 réceptions pour 156 yards, Odell Beckham Jr. était réellement le seul playmaker des Giants lundi soir. Malheureusement, il ne marqua pas le moindre TD mais il fut l’un des rares joueurs à essayer de faire avancer son équipe.
  • Robert Ayers: Si le reste de la ligne défensive était tout sauf impressionnante, Ayers se donnait vraiment à fond:  six plaquages, 1 sack, 7 coups sur le QB (11 au total pour l’équipe) et 1 fumble forcé. PFF disait que Robert Ayers avait l’âme de JJ Watt (toujours mon candidat favori pour le titre de MVP au passage 😀 ) lors de ce match.
  • Steve Weatherford: Qu’est ce que je vous dis à chaque fois que cite un punter dans le positif? C’est que généralement c’est un mauvais signe pour l’attaque. Weatherford a eu beaucoup de boulot et à part une paire de mauvais punts, il a fait un travail correct avec une moyenne de 39,4 yards par punt et 2 dans les 20 yards adverses. Il a aussi eu un très beau plaquage (tout comme Josh Brown) ce qui montre bien l’état pitoyable de notre special team.
  • Corey Washington: On a enfin vu le rookie non drafté jouer quelques snaps. Et à part une passe inattrappable de Manning, Washington a fait du très bon travail pour un joueur de se trempe avec 4 réceptions pour 48 yards et un premier TD en NFL.
  • Jacquian Williams: 17 plaquages. Oui, oui, vous avez bien lu: 17 PLAQUAGES! Williams était tout simplement partout sur le terrain. Et vu qu’il était un des seuls joueurs défensifs à vraiment se démener, forcément il a eu beaucoup de travail.
  • Peyton Hillis: 4 courses pour 20 yards et 5 réceptions pour 50 yards. Hillis n’a pas été beaucoup utilisé mais au moins il a fait de son mieux à chaque snap.
  • Ahmad Bradshaw: Je tiens à honorer ici Bradshaw qui a été un de mes joueurs préférés quand j’ai commencé à regarder la NFL. Il n’a certes « que » 7 courses pour 50 yards et 3 réceptions pour 29 yards mais ce que les stats ne montrent pas ce sont aussi ses blocks en pass protection. Bradshaw a montré qu’il avait encore l’agilité de de zigzaguer entre les défenseurs ainsi que la puissance pour repousser quiconque se trouvait dans son chemin. Je suis vraiment content de voir qu’il a pu relancer sa carrière chez les Colts.

Le négatif:

  • Le coaching staff: Je n’aime pas taper à tout va sur lecoaching staff mais là en l’occurrence, il y a plusieurs choses qui m’ont dérangé:
    • Le cafouillage du premier TD: Pour moi il n’y a pas photo, le premier TD est à mettre sur le compte du coaching staff et particulièrement de Tom Coughlin qui a mis trop de temps à décider si il fallait challenger ou pas la réception de Coby Fleener. Résultat: toutes ces hésitations ont permis aux Colts de se réaligner rapidement pour snapper le ballon contre une défense qui attendait des instructions de son banc de touche.
      Coughlin a expliqué que ses joueurs se sont laissés distraire par l’action précédente alors qu’ils savaient quoi faire suite à une grosse action suivie d’une hurry up offense. Voyant qu’ils n’étaient pas alignés, il a tenté de challenger l’action mais c’était trop tard.
    • Ben McAdoo: 52 passes contre 20 courses (sachant que l’une d’entre elle est une course non prévue d’Eli Manning). Vous ne trouvez pas qu’il y a une légère disproportion dans la répartition du jeu de course avec le jeu de passe? Moi si et ça me dérange énormément. Déjà quand on passait, on a cessé d’envoyer le ballon sur les côtés alors que le milieu du terrain était le véritable point faible des Colts. Puis comme l’a pointé Jon Gruden pendant le match, les Steelers ont utilisé tout un tas de bunch formations et pre snap moves pour permettre à leurs receveurs de se lancer dans leurs tracés sans être contestés par les DB adverses. Est ce qu’on a fait ça? Absolument pas. C’est à se demander si Ben McAdoo a jeté un oeil à se match pour préparer sa rencontre contre Indianapolis. Et puis je ne parle même pas du jeu de course qui était sans imagination aucune: que des courses au milieu… Alors certes la ligne offensive n’aidait mais quand même, ça nous tuerait d’essayer des streches, des pitches et autres?
    • Perry Fewell: Il y a 2 choses qui m’ont dérangé dans les choix stratégiques de la défense: premièrement, la surutilisation du blitz qui d’ailleurs ne se convertissait que rarement en sack ou pression et deuxièmement, la surconcentration sur Ahmad Bradshaw. Alors certes ce dernier était dangereux, mais si ce concentrer sur lui revient à oublier de couvrir les autres joueurs, c’est quand même problématique. Le DC ne peut certes pas penser à tout pour ses joueurs, mais on peut quand même se demander si il n’a pas un peu trop insister sur le besoin de défendre la course (ce qui au passage n’a pas été un grand succès non plus). Et puis enfin mettre Jayron Hosley sur Reggie Wayne… je ne sais même pas quoi dire. A sa décharge, Fewell avait perdu Prince Amukamara. Mais bon quand même, je préfère voire un CB plus expérimenté sur Reggie Wayne qu’un pothead comme Jayron Hosley.
  • Les receveurs: Il y a un moment j’ai arrêté de compter les drops de nos receveurs. Ça devenait vraiment ridicule. Franchement, quand je voyais ensuite les receveurs des Colts réussir des réceptions bien plus difficiles, j’ai vraiment trouvé nos receveurs nuls à l’exception d’OBJ. Encore une fois, Rueben Randle a montré à quel point il était irrégulier. Puis Preston Parker… n’en parlons pas, je vais m’énerver!
  • Andre Williams: 12 courses pour 22 yards et 1 fumble c’est quand même pas brillant. Il a quand même eu une belle screen pass pour 24 yards.
  • Le pass rush: On a souvent vu notre DL à 2 doigts de mettre la pression sur Luck ou de le convertir mais ça n’a jamais été suffisant. Luck s’en est sorti pratiquement à chaque fois.
  • La secondary: … Je ne sais même pas quoi dire, entre les blessures à gogo et les big plays des Colts, je ne savais plus où me mettre
  • Hakeem Nicks: Il a eu 3 réceptions pour 44 yards ce qui n’est pas rien mais ce qui ne justifie quand même pas de se targuer d’avoir jouer un bon match, surtout pour un joueur de son calibre (enfin de son ancien calibre). Je pense que Nicks s’est permis de fanfaronner car les Colts ont gagné contre l’équipe contre laquelle il a une dent. Enfin bref, n’en faisons pas une affaire plus importante qu’elle ne l’est vraiment.

Jon Beason placé sur l’injured reserve

Crédit: NYPost.com

Quand Jon Beason a signé durant l’intersaison son extension avec les Giants pour 3 ans pour 17 millions $ dont 6 millions garantis, beaucoup pensaient que l’équipe prenait un gros risque en donnant autant d’argent à un joueur qui bien que très talentueux est aussi très fragile.

Malheureusement pour New York, ce qu’on craignait s’est réalisé assez rapidement lorsque Beason s’est blessé au pied droit durant les OTAs. Beason avait encore des chances de jouer la saison 2014 mais cela voulait dire qu’il devait rater la totalité du training camp et peut être quelques matchs. Finalement, le MLB titulaire de Big Blue joua le 4e match de présaison contre les Jets puis les 2 premiers matchs de la saison avant de se blesser à nouveau.

Après 3 semaines d’absence, Jon Beason retrouva ses coéquipiers sur le terrain pour affronter Philadelphia et Dallas. Il ne termina cependant pas son dernier match et après avoir consulté Dr. Robert Anderson, il a été décidé que le joueur avait besoin de se faire opérer et faire une croix sur sa saison 2014.

Suite à cette perte, le rôle de MLB titulaire a été à nouveau confié à Jameel McClain et ouvre ainsi une opportunité sur le terrain pour le rookie Devon Kennard qui a impressionné durant la présaison.

Les Giants ont du coup signé CB Mike Harris du practice squad des Detroit Lions pour combler la place libérée par Beason.

***

Autres news: