Jerry Reese a refusé une offre de trade des 49ers lors du premier tour de la draft.

496b9-jerryreese

Il y a 2 semaines, Jerry Reese a effectué sa 11e draft en tant que General manager, soit près de 100 choix. Et il y a une constante sur ces choix, c’est que Reese n’a jamais effectué de trade down. Tous les ans pourtant, on entend des rumeurs sur d’éventuelles propositions mais difficile de démêler le vrai du faux. Et quand bien même l’offre est confirmée (comme l’an passé, où Reese a affirmé avoir décliné une proposition des Jets pour prendre Apple), l’offre n’est pas chiffrée.

Or, aujourd’hui, grâce à MMQB qui a suivi Lynch, le nouveau GM des Niners, on apprend que le dirigeant de San Francisco voulait le 23e choix du premier tour, celui des Giants. Ils ont proposé en échange leur 34ème (2e choix du second tour) et les choix numéro 111 et 143 (2 choix du 4e tour).

Cette information fait débat, d’autant plus qu’Evan Engram, le TE drafté avec le 23e choix est considéré par beaucoup comme un « reach », c’est un dire un joueur drafté plus haut que sa valeur pour combler un besoin de l’équipe. Peu de mock draft le mettait d’ailleurs au premier tour, surtout devant David Njoku, parti finalement au 30e choix avec les Browns. Pour beaucoup, Engram aurait encore pu être dispo au 34e choix, et cela aurait donc permis à Big Blue d’engranger 2 4e tours supplémentaires, dans une draft très profonde.

Personnellement, si je n’aime pas beaucoup le choix d’Engram (mon avis plus précis dans le podcast de ce weekend), je comprends totalement la stratégie de Reese. Tout d’abord, sur la notion de « reach », c’est quelque chose de basé sur le board des médias, sur les différentes mock drafts (et si Thiergow lit cet article, il va surement réagir au concept de mock draft qu’il déteste). Lors du 23e choix, je suis persuadé qu’Engram était un des meilleurs joueurs disponibles sur le board de Reese et que lui le voie comme un 1er tour de draft. On avait d’ailleurs déjà affirmé ça au moment de la draft d’Eli Apple, qui a finalement fait une saison rookie très prometteuse.

Ensuite, sur le refus de faire des trades downs, j’approuve totalement cette stratégie. La seule exception que je peux y faire c’est en cas de descente d’1 place, voire 2 maximum (comme les 49ers cette année). Si l’équipe qui monte veut un joueur qui ne t’intéresse pas, alors tu n’as rien à perdre à descendre. Mais en dehors de ces cas, il faut faire confiance aux Scouts, à ton board. Les équipes qui se baladent beaucoup dans la draft ne sont pas celles qui ont le plus de succès (Browns, Vikings…). Enfin, il y a un dernier argument qui peut rentrer en jeu, c’est la 5e année du contrat rookie. Si tu es persuadé que ton rookie va devenir un fort titulaire (et c’est le but d’un premier tour de draft), alors il faut dans la mesure du possible le prendre au premier tour pour avoir le droit d’activer une 5e année à son contrat à un coût raisonnable (cf. Odell Beckham l’an prochain). En revanche, le fait d’avoir pris Landon Collins au second tour fait qu’il sera FA dans 2 ans. Et je voudrais finir en parlant de ce trade. Avant cette draft et le trade up pour Bisnowaty au 6e tour, le dernier trade up était celui de Landon Collins. Les Giants tiennent à leurs tours de draft et ne s’en sépare que pour aller chercher un joueur qui est bien plus haut sur leur board que le choix de l’équipe qui est alors « on the clock ». C’était le cas pour Collins et les Giants sont alors allés chercher l’un des futurs défenseurs de l’année 2016 après un trade avec les Titans. Et qu’ont récupéré les Titans dans l’histoire ? Le receveur Dorial Green-Beckham, qu’ils ont finalement tradé pour une bouchée de pain aux Eagles et le FB Jalston Fowler, qui n’a démarré que 6 matchs et gagné moins de 75 yards en 2 ans. A moins de verser une véritable rançon (genre 2 seconds tours et un 4e pour notre 23e), je reste opposé à l’idée des trades backs et j’approuve la décision de Reese de la refuser, même sans être satisfait de l’utilisation de ce 23e choix.

 

Evaluons la free agency 2017 des Giants

8-23-elithumb

Nouvelle cible, bloqueurs chèrement payés : Entourer Eli du mieux possible semble avoir été la priorité de Reese 

Après une semaine extrêmement chargée, je peux enfin me poser pour faire un point sur la free agency des Giants. Plutôt que de faire un simple récapitulatif de tous les moves de Big Blue, on va plutôt noter chaque transaction des Giants.

DE Jason Pierre-Paul, 4 ans, 62M $ (40M garantis) : Enfin signé sur le long terme, Pierre-Paul a touché le jackpot. Si l’argent total est plutôt juste, la part de garanti est, elle, énorme mais surement nécessaire pour qu’il n’y ait pas de grosse disparité avec ce qu’a touché Oliver Vernon l’an dernier. Ce sera ma seule réserve sur ce contrat.
Note : B

TE/FB Rhett Ellison, 4 ans, 18M $ (8M garantis) : Oui, c’est cher, très cher mais c’était la seule solution pour aider notre ligne offensive, vu le marché délirant qu’ont connu les OT. Cette signature me fait un peu penser à celle de Dwayne Harris il y a 2 ans ; on signe très cher un joueur unidimensionnel qui excelle dans un domaine (même si Harris a déçu cette saison). Malgré tout, il se peut que son apport dans le blocking game fasse une vraie différence.
Note : C

Lire la suite

Jason Pierre-Paul prolonge de 4 ans pour plus de 60 millions de dollars !

c7jgwi5xkaeg6j5

Comme un symbole, Pierre-Paul signe sa prolongation avec sa main blessée. Crédit : Giants.com

C’est fait ! Jason Pierre-Paul vient enfin de signer le gros contrat qu’il mérite depuis un moment. Ce contrat, il aurait du le signer en 2015, lorsqu’il avait, déjà, été taggé. Mais un accident de feux d’artifice lui fit perdre le contrat sur la table et plusieurs phalanges. A ce moment, peu nombreux était ceux qui pensaient qu’il avait encore un avenir en NFL, surtout que les relations avec les dirigeants new-yorkais semblaient tendues. Et puis, après un retour en fin de saison 2015 intéressant, le DE avait choisi de rester un an de plus l’an passé pour une dizaine de millions de dollars, alors que d’autres équipes, notamment Arizona, lui proposaient plus. Repositionné face au RT cette saison, Pierre-Paul a montré qu’il était toujours un joueur de football, et surtout un bon joueur de football. Cette saison, en 12 matchs, il compile 35 placages, 7 sacks, 3 fumbles forcés, 1 fumble recouvert, 1 touchdown et 8 passes déviées.

Cette dernière stat est aussi la marque d’une des qualités principales de Jason Pierre-Paul, son intelligence de jeu. Non, JPP n’est pas le meilleur pass-rusher de la ligue. Mais ses qualités contre la course, sa vision du jeu et sa capacité à anticiper les actions gênent considérablement les équipes adverses.

Taggé pour 17 millions, Pierre-Paul prolonge finalement pour plus de 15,5 millions de dollars par an, permettant de libérer un peu de cap space. Avec Vernon et Harrison, nous avons donc notre ligne défensive pour les 2 ou 3 années au moins qui viennent. Drafté en 2010, il représentait un pari pour Reese et Big Blue. 7 ans plus tard, il marche dans les traces de Strahan, Kiwanuka, Umenyiora  ou Tuck comme DE qui aura marqué l’histoire de Big Blue, en étant un membre emblématique d’une franchise mythique. A noter que dans son message publié sur Instagram, Pierre-Paul a inscrit le hashtag « #its-Hanks-turn », même si cela relève certainement plus d’un souhait que d’une info.

Retour sur la première semaine de Free Agency des Giants

jerod-mayo-rhett-ellison-bf01203316b4247c

#85 Rhett Ellison est la grosse recrue de cette free agency low cost. Crédit : NJ.com

Depuis jeudi dernier, les équipes sont autorisées à se renforcer et pour Big Blue, cela c’est surtout traduit par 3 mouvements, tous concentrés sur l’attaque.

Cela avait commencé un peu avant le début de la FA avec la signature de Brandon Marshall dont nous avions déjà parlé.

Et puis, dès jeudi soir, les Giants ont sorti le carnet de chèque pour TE/FB Rhett Ellison qui rejoint la grosse pomme pour 4 ans et 18 millions de dollars, 8 millions étant garantis. Personnellement, ça a été une surprise car je ne connaissait pas ce joueur, j’aurais donc du mal à évaluer la pertinence de cette signature. En revanche, le fait d’investir sur des bloqueurs hors ligne offensive est assez intéressant. Brandon Marshall est d’ailleurs aussi très bon dans ce domaine et Ellison semble n’être intéressant que dans cette phase de jeu. J’aime bien cette décision de Reese car le marché des OT a viré au grand n’importe quoi. J’avais dit que j’étais intéressé par la venue éventuelle de Matt Kalil par exemple en pensant qu’il allait signer un « prove it deal », un contrat d’un an. Son contrat est absolument scandaleux et je me demande vraiment pourquoi les Panthers ont fait ça. Car, mis à part une bonne saison rookie, il n’a pas vraiment prouvé qu’il pouvait être un top LT. Bref, ça a été le cas pour tout les OT disponibles et c’était bien hors des moyens des Giants. Et plutôt que de surpayer un joueur très moyen, Reese a préféré apporter de l’aide à la ligne. La draft devrait venir complété ça mais il ne serait pas très étonnant que la majorité des titulaires sur la ligne en 2016 soit de retour en 2017, au même poste. Mais avec un TE qui aide Flowers par exemple, plus la progression attendu de Hart et peut être l’aide d’un rookie, le résultat devrait être meilleur. Et j’ai du mal à voir avec quel OT disponible ont aurait pu devenir une des meilleures lignes de la ligue.

La deuxième signature porte aussi à débat. OT/OG DJ Flucker rejoint Big Blue pour 1 an et 3 millions de dollars. Personnellement, c’est le genre de contrat que j’attendais pour New York mais le fait que ça soit Flucker qui le prenne est intéressant. Excellent joueur à la sortie de la fac en 2013, il est sélectionné en 11e position par les Chargers, 8 choix devant Justin Pugh. Le soucis, c’est qu’il n’aura jamais confirmé son talent. Après 2 ans passé au poste de tackle, il est repositionné en tant que guard, sans beaucoup plus de succès. Résultat, il quitte San Diego avec l’image d’un bust. A tel point que certains fans de Big Blue déteste cette signature. Personnellement, je ne l’ai pas assez vu jouer à San Diego mais j’ai le souvenir du monstre qu’il était à Alabama et son physique impressionnant reste très intéressant (1m96 pour 154 kilos). Son contrat est faible et il jouera pour toucher plus gros en 2018. Il sait que c’est peut être sa dernière chance de montrer qu’il peut évoluer en NFL. Sa polyvalence est un atout mais pas que ça dans une ligne où plusieurs joueurs ont déjà cette capacité à évoluer à plusieurs postes. Il a affirmé qu’il venait pour jouer RG dans un premier temps mais qu’il était toujours possible de le voir évoluer au poste de RT. En tout cas, c’est certainement la confirmation qu’Ereck Flowers sera bien notre LT l’an prochain (car j’ai du mal à voir un rookie, surtout pris en fin de premier tour, démarrer à ce poste).

Enfin, la dernière signature, qui fait moins débat est celle de John Jerry, qui prolonge à New York pour 3 ans et 10 millions de dollars. Joueur polyvalent et bon en pass protection, Jerry sera l’élément expérimenté dans cette ligne et sera partie prenante de la compétion à 3 avec Flucker et Hart pour les postes de RT et de RG. Et pour ceux qui n’aimerait pas Jerry, il est possible de le couper pour pas trop cher dès l’an prochain.

Du côté des départs, le Blog a eu la tristesse de voir Marshall Newhouse partir aux Raiders mais avec l’arrivé de Flucker et la prolongation de Jerry, c’est une décision logique.

Enfin, concernant le dossier Jonathan Hankins, il semble que son agent se soit pas mal planté. Selon Jordan Raanan, d’ESPN, Hankins souhaite toucher un énorme contrat à plus de 10 millions de dollars la saison, ce qui l’aurait placé au dessus d’un Damon Harrison et à hauteur de Geno Atlkins (même si son contrat est plus vieux). Même si on aime bien Hankins, il ne mérite absolument pas ce salaire pour moi, de part les blessures qu’il a parfois connu et surtout le fait qu’il n’ait jamais fait parti des tops DL de la ligue. Raanan rapporte aussi que les Giants lui avaient fait une offre pour le prolonger sur le long terme. On ignore les détails de cette proposition mais je serai curieux de savoir si cette offre tient toujours ou pas.

La deuxième vague de FA va commencer, maintenant que pas mal de bons joueurs ont effectués des visites chez différentes équipes mais il serait étonnant de voir Big Blue actif. Actuellement, nous avons le moins de cap space de la ligue et, en l’état actuel, nous ne sommes pas en mesure de signer nos différents rookies. Reese doit effectuer certains mouvement, comme la probable coupe de JT Thomas afin de libérer un peu d’espace mais cela ne devrait pas permettre de faire des folies.

 

Les Giants signent Brandon Marshall pour deux ans

brandon

Avec Sterling Shepard en plus de ces deux-là, nos receveurs ont de quoi terrifier la ligue l’an prochain

Alors que la free agency n’ouvre que ce soir, Big Blue a déjà frappé un (grand) coup avec la signature pour deux ans du receveur Brandon Marshall. Libéré par les Jets il y a une semaine après 2 ans passés là-bas, cette signature crée un débat parmi les fans des Giants sur sa pertinence. En effet, avec un cap space déjà très réduit, c’est près de 6 millions de dollars qui viennent d’être investi pour un receveur numéro 3.

Personnellement, je ne vais pas y aller par 4 chemins : j’adore cette signature. Certes Marshall n’est plus le meilleur receveur de la ligue qu’il a surement été à un moment mais il reste un joueur toujours capable de produire (755 yards en 15 matchs en 2016 avec les tanches des Jets qui lui lançait le ballon). D’ailleurs, Marshall avait dit, il y a quelques mois, que le meilleur QB avec qui il ait joué était Kyle Orton. Quoiqu’on pense d’Eli Manning, il est quand même un cran au dessus de tous les QB qui ont joué avec Marshall.

De plus, Brandon Marshall est le fit parfait pour notre escouade. Si Odell Beckham est l’un des meilleurs receveurs de la ligue et Sterling Shepard un énorme espoir, ce sont malgré tout des « petits » joueurs et, surtout avec notre faiblesse au poste de TE, on manquait d’un receveur physique, grand et capable d’être une grosse menace en redzone (où on avait un pourcentage très mauvais l’an passé, et depuis quelques saisons). Marshall a déjà réussi une saison à 14 touchdowns, il y a 1 an. Du haut de son mètre 93, il sera le receveur le plus grand de notre effectif.

Ensuite, certains sont « effrayés » par son caractère. En effet, Marshall est capable de s’énerver et n’est pas aussi calme qu’un Victor Cruz par exemple. Malgré tout, il reste un joueur qui a toujours été capable de produire et de jouer efficacement. De plus, à 32 ans, il est certainement plus mur qu’avant et il sait pourquoi il vient là. Et c’est une autre raison qui me fait aimé sa signature : il a affirmé que les Giants étaient peut être l’équipe avec l’offre financière la moins intéressante. Mais à son âge, après avoir joué dans beaucoup de mauvaises équipes et ayant déjà encaissé pas mal d’argent, il a dit qu’il voulait une bague et qu’à New York, il avait des chances d’en remporter une. Si c’est le cas, c’est aussi rassurant sur la façon dont les free agents nous voient. Enfin, pour finir sur son caractère, il n’a jamais caché le fait qu’il adorait Odell Beckham (ils avaient notamment échangé leur maillot à la fin du Giants-Jets de l’an passé) et qu’il voulait jouer avec lui. Et même si c’est plus de la com’ qu’autre chose, on a déjà pu le voir à l’entrainement hier au centre des Giants, où il a notamment rencontré Jonathan Casillas, le capitaine de la défense et autre bourreau de travail.

Enfin, parlons argent, car là aussi, il y a eu des critiques. Certes, la somme est importante et correspond, grosso modo, à ce qu’on libéré en coupant Victor Cruz. Cependant, il y a d’autres choses à observer. Tout d’abord, Brandon Marshall n’était pas un free agent comme les autres. En effet, il n’est pas arrivé en fin de contrat mais a été coupé par sa précédente équipe. Cela lui permet de signer officiellement quand il veut (contrairement à toutes les rumeurs sur les FA, la signature de Marshall est, elle, officielle) et surtout, il ne compte pas dans l’attribution des choix compensatoires. Si ce système est un peu compliqué, il faut retenir qu’en gros, le choix de draft compensatoire vise à atténuer l’affaiblissement de son équipe qui a vu partir de gros FA sans en signer. Les départs, comme les arrivées, sont donc pris en compte. Cependant, cela ne concerne pas les joueurs coupé comme Marshall. Avec un cap space réduit, il y a fort à parier qu’on ne fera aucun gros coup financier sur le marché. En revanche, Jonathan Hankins va lui toucher le pactole et cela devrait ainsi permettre à New York de gagner un bon choix de draft l’an prochain, comme un 4e ou un 5e tour de draft (je donne ça à titre d’indication, je m’y connais très peu sur l’attribution des choix compensatoires). Faire venir Marshall, c’est surement s’attribuer un choix de draft. Et c’est pour cette même raison que je ne serai pas surprise que les Giants cherchent à faire venir DJ Flucker, OL polyvalent récemment libéré par les Chargers.