Jerry Reese a refusé une offre de trade des 49ers lors du premier tour de la draft.

496b9-jerryreese

Il y a 2 semaines, Jerry Reese a effectué sa 11e draft en tant que General manager, soit près de 100 choix. Et il y a une constante sur ces choix, c’est que Reese n’a jamais effectué de trade down. Tous les ans pourtant, on entend des rumeurs sur d’éventuelles propositions mais difficile de démêler le vrai du faux. Et quand bien même l’offre est confirmée (comme l’an passé, où Reese a affirmé avoir décliné une proposition des Jets pour prendre Apple), l’offre n’est pas chiffrée.

Or, aujourd’hui, grâce à MMQB qui a suivi Lynch, le nouveau GM des Niners, on apprend que le dirigeant de San Francisco voulait le 23e choix du premier tour, celui des Giants. Ils ont proposé en échange leur 34ème (2e choix du second tour) et les choix numéro 111 et 143 (2 choix du 4e tour).

Cette information fait débat, d’autant plus qu’Evan Engram, le TE drafté avec le 23e choix est considéré par beaucoup comme un « reach », c’est un dire un joueur drafté plus haut que sa valeur pour combler un besoin de l’équipe. Peu de mock draft le mettait d’ailleurs au premier tour, surtout devant David Njoku, parti finalement au 30e choix avec les Browns. Pour beaucoup, Engram aurait encore pu être dispo au 34e choix, et cela aurait donc permis à Big Blue d’engranger 2 4e tours supplémentaires, dans une draft très profonde.

Personnellement, si je n’aime pas beaucoup le choix d’Engram (mon avis plus précis dans le podcast de ce weekend), je comprends totalement la stratégie de Reese. Tout d’abord, sur la notion de « reach », c’est quelque chose de basé sur le board des médias, sur les différentes mock drafts (et si Thiergow lit cet article, il va surement réagir au concept de mock draft qu’il déteste). Lors du 23e choix, je suis persuadé qu’Engram était un des meilleurs joueurs disponibles sur le board de Reese et que lui le voie comme un 1er tour de draft. On avait d’ailleurs déjà affirmé ça au moment de la draft d’Eli Apple, qui a finalement fait une saison rookie très prometteuse.

Ensuite, sur le refus de faire des trades downs, j’approuve totalement cette stratégie. La seule exception que je peux y faire c’est en cas de descente d’1 place, voire 2 maximum (comme les 49ers cette année). Si l’équipe qui monte veut un joueur qui ne t’intéresse pas, alors tu n’as rien à perdre à descendre. Mais en dehors de ces cas, il faut faire confiance aux Scouts, à ton board. Les équipes qui se baladent beaucoup dans la draft ne sont pas celles qui ont le plus de succès (Browns, Vikings…). Enfin, il y a un dernier argument qui peut rentrer en jeu, c’est la 5e année du contrat rookie. Si tu es persuadé que ton rookie va devenir un fort titulaire (et c’est le but d’un premier tour de draft), alors il faut dans la mesure du possible le prendre au premier tour pour avoir le droit d’activer une 5e année à son contrat à un coût raisonnable (cf. Odell Beckham l’an prochain). En revanche, le fait d’avoir pris Landon Collins au second tour fait qu’il sera FA dans 2 ans. Et je voudrais finir en parlant de ce trade. Avant cette draft et le trade up pour Bisnowaty au 6e tour, le dernier trade up était celui de Landon Collins. Les Giants tiennent à leurs tours de draft et ne s’en sépare que pour aller chercher un joueur qui est bien plus haut sur leur board que le choix de l’équipe qui est alors « on the clock ». C’était le cas pour Collins et les Giants sont alors allés chercher l’un des futurs défenseurs de l’année 2016 après un trade avec les Titans. Et qu’ont récupéré les Titans dans l’histoire ? Le receveur Dorial Green-Beckham, qu’ils ont finalement tradé pour une bouchée de pain aux Eagles et le FB Jalston Fowler, qui n’a démarré que 6 matchs et gagné moins de 75 yards en 2 ans. A moins de verser une véritable rançon (genre 2 seconds tours et un 4e pour notre 23e), je reste opposé à l’idée des trades backs et j’approuve la décision de Reese de la refuser, même sans être satisfait de l’utilisation de ce 23e choix.

 

Dalvin Tomlinson signe son contrat rookie

dalvintomlinson_sm

Et d’un ! Ce mercredi, le DT Dalvin Tomlinson, drafté au second tour de la dernière draft a été le premier néo-Giants a signé son premier contrat professionnel. L’ancien d’Alabama devrait maintenant prendre part à tous les entraînements d’intersaison.  Depuis le dernier accord signé entre les joueurs et la ligue, les salaires des rookies sont encadrés et la marge de négociation réduite. Le nombre de grève est donc très réduit même si certains cas arrivent dans le cadre de franchises qui chipotent. C’était notamment le cas l’an passé entre Joey Bossa et les Chargers. Les Giants ne sont pas connus pour avoir de tels problèmes et font signer les joueurs draftés assez rapidement d’ordinaire. Nul doute que les 5 autres compères de cette classe 2017 des Giants sera signé prochainement.

Au passage, si vous voulez en savoir un peu plus sur Tomlinson, l’importance de sa mère dans son parcours et apprendre qu’il a été plusieurs fois champion de catch au lycée, vous pouvez lire son texte intéressant sur The Players’ Tribune.

Enfin, je vous parlais dans le dernier article d’un podcast, qui se fera bien mais qui a du prendre du retard pour cause de partiels. Il devrait être en ligne samedi normalement.

3 ans plus tard, il est temps d’évaluer la classe 2013

#72 Justin Pugh, #74 Johnathan Hankins, #79 Damontre Moore, #9 Ryan Nassib, #30 Cooper Taylor, #78 Eric Herman, #29 Michael Cox

Chaque année après la draft, je note les choix des Giants… réalisés il y a 3 ans.

Pour moi les draft grades au lendemain de la draft sont aussi utiles que les mock drafts la veille de la draft. Certes ces articles permettent de créer un débat mais au fond on émet des avis qui se basent sur du vent. Et moi le vent je ne trouve ça utile que pour faire de la voile !

Du coup je préfère noter les choix des Giants 3 ans plus tard pour permettre aux joueurs sélectionnés de faire leurs preuves en NFL.

Pour rappel, le bilan de la draft 2012 était assez catastrophique. Il est d’ailleurs assez affligeant de se rendre compte que les derniers joueurs de cette classe ont quitté les Giants cette année (Rueben Randle, Jayron Hosley et Markus Kuhn).

Voilà ce qu’on peut dire de la classe de 2013:

1e tour (19e choix) – OT Justin Pugh, Syracuse: A

Justin Pugh était pour certains une surprise (moi inclus, c’était d’ailleurs la dernière année que je suivais encore les mock drafts) car tout le monde s’attendait à ce qu’il parte en début de 2nd tour.

Vous pouvez retrouver le scouting report de Pugh que nous avions publié le lendemain de sa sélection.

Bien que surprenant, le choix de Justin Pugh était logique et bienvenu. Ce joueur de Syracuse était pénalisé par ses « petits » bras mais sa technique impeccable lui a permis d’aider les Giants au poste de RT durant les 2 premières saisons de sa carrière. L’année dernière les Gmen ont tout de même pensé que Pugh serait plus adapté au poste de G et ont décidé de le placer entre le rookie Ereck Flowers et le C Weston Richburg (drafté l’année suivante). Ce changement a fait beaucoup de bien à Pugh qui a manifestement trouvé sa position de prédilection.

Finalement Pugh s’en est mieux sorti que pas mal de ses homologues draftés avant lui. En 3 ans, il est devenu un titulaire solide et s’est véritablement intégré dans l’équipe.

Lire la suite

La draft des rivaux de la NFC East

Si les Giants ont plutôt réussi leur draft avec six joueurs potentiellement titulaires sur le long terme, dont au moins trois dès l’entame de la saison, qu’en est-il de leurs rivaux de division ?

DALLAS COWBOYS

RB Ezekiel Elliott, Ohio State (R1, #4) – OLB Jaylon Smith, Notre Dame (R2, #34), DT Maliek Collins, Nebraska (R3, #67), DE Charles Tapper, Oklahoma (R4, #101), QB Dak Prescott (R4, #135), CB Anthony Brown, Purdue (R6, #189), SS Kavon Frazier, Central Michigan (R6, #212), RB Darius Jackson, Eastern Michigan (R6, #216), TE Rico Gathers, Baylor (R6, #217).

Les Cowboys ont écouté Jerry Jones cette année puisqu’ils ont sélectionné RB Ezekiel Elliott, le favori du grand patron, qui s’est pointé avec une chemise s’arrêtant au nombril. Si le joueur est talentueux, ce choix a fait hurler certains fans. Sélectionner un running back aussi haut dans la draft, surtout un prospect moins talentueux que Todd Gurley (10th pick en 2015), peut s’avérer stupide. On pense notamment au monstrueux bust Trent Richardson (3rd pick en 2012). Mais Jones a eu le joueur qu’il voulait, un petit caprice de milliardaire (comme lorsqu’il voulait Johnny Manziel à la draft) pour son équipe qui n’a plus remporté de Super Bowl depuis plus de vingt ans.

Le turbulent proprio des Cowboys a également avoué ne pas avoir pu trouver le sommeil après avoir hésité à monter un échange pour sélectionner Paxton Lynch, un quarterback qui aurait pu prendre la relève de Tony Romo sans tarder. À la place, Dallas a conservé son choix de deuxième tour pour prendre OLB Jaylon Smith, qui ne jouera donc pas en 2016 et qui pourrait ne jamais rejouer du tout. Un choix risqué alors que les experts estimaient que le joueur pourrait ne pas être sélectionné.

DT Maliek Collins et DE Charles Tapper ont tous les deux le potentiel pour être titulaires d’ici un an ou deux. QB Dak Prescott sera visiblement chargé de s’aguerrir derrière Romo en vue de le remplacer d’ici quelques années. CB Anthony Brown et SS Kavon Frazier sont plutôt des joueurs pour la profondeur de l’effectif, voire pour les special teams. RB Darius Jackson pourrait s’avérer une bonne surprise, et je l’avais sélectionné aux Giants dans mon dernier mock draft, mais il sera sans doute dans l’ombre d’Elliott. Enfin, les Cowboys ont sélectionné TE Rico Garthers, l’une des sensations de cette draft puisque le prospect jouait au basketball à Baylor et qu’il n’a pas rejoué au football depuis le high school.

Lire la suite

Le bilan des Giants à la draft 2016

Décevante pour certains, étonnante pour d’autres, réussie pour une minorité, la draft des New York Giants divise. Avec seulement six sélections cette année et la pression sur Jerry Reese pour faire rapidement retrouver sa superbe à l’équipe, il a fallu élaborer une stratégie efficace pour combler les nombreux besoins. La draft des Giants a pourtant mal commencé puisque les Bears sont montés de deux places pour passer devant Big Blue et sélectionner Leonard Floyd, le choix probable de Reese avec le dixième choix.

CE QU’ON A APPRIS

John Mara voulait des playmakers à cette draft, il n’a eu que ça. Jerry Reese n’a sélectionné aucun homme de ligne (DL et OL). Mais il a apporté du talent à la secondaire qui en avait besoin et des cibles à Eli Manning. Ces dernières années, dans les premiers tours, les Giants se sont concentrés sur des recrues avec un profil similaire : joueurs durs au mal, capitaines ou leaders naturels, caractères faciles et vrais fans de football. Une logique respectée une fois de plus.

Lire la suite

Draft 2016 3e tour : FS Darian Thompson arrive aux Giants

BPA. C’est une peu ce que l’on se dit en voyant ce pick. Si le poste de safety manquait d’un titulaire au vue de l’affreuse saison 2015, on pensait que la solution viendrait de l’intérieur avec Nat Berhe, Mykkele Thompson ou Bennet Jackson pour épauler Landon Collins. Les Giants avaient plusieurs besoins à combler au 3e tour, que ce soit au poste de linebacker, où il ne restait plus grand monde d’intéressant, et au poste d’offensive Lineman, où Le’raven Clark semblait le choix évident. Néanmoins, Reese a préféré choisir le Safety de Boise State Darian Thompson qui est un joueur très intéressant, qu’adore Loïc, notre fan des Eagles préféré et qui était dégoûté de le voir arriver chez nous. Cependant, on ne remercie pas Reese qui nous force à regarder des matchs de Boise State pour l’évaluer (et donc leur affreux terrain bleu). Voici une rapide présentation du joueur :

Lire la suite

Draft 2016 : Avec le 40e pick, WR Sterling Shepard rejoint New York

Odell Beckham Jr. a un nouveau copain de jeu. Après un premier choix critiqué jeudi soir, Reese a effectué une sélection qui plaira beaucoup plus aux fans. Depuis le départ de Randle (voir même depuis sa draft 🙂 ) Il manquait un receveur aux Giants. Dans cette draft où il semblait compliqué de trouver un receveur numéro 1, New York a sagement attendu pour prendre un des meilleurs prospects au second tour, Sterling Shepard. Pour ceux qui ne le connaîtrait pas, voici une rapide présentation du joueur :

Lire la suite