Preview Wildcard 2017 :Giants @ Packers

giants-packers

-12. C’est la température, en degrés Celsius qu’il devrait faire au coup d’envoi ce soir à Green Bay. C’est très froid mais cela ne devrait pas trop perturber nos Giants qui quittent New York sous la neige (et n’espérez pas un nouveau Snow Bowl, le terrain des Packers est chauffé 😦 ). Après 4 saisons sans playoffs, Big Blue retrouve les matchs à élimination directe dans une rencontre particulièrement indécise. Il semble qu’on aura le droit à une véritable opposition de style entre l’attaque explosive des Packers et la défense monstrueuse des Giants. Voyons ensemble ce que ce match va nous réserver.

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : DE Jason Pierre-Paul (Pubalgie)
  • Participation en doute : DE Owa Odighizuwa (ischios)
  • Participation incertaine : N/A
  • Participation probable : N/A

Green Bay Packers :

  • Ne jouera pas : CB Quinten Rollins (nuque), James Stark (commotion)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : CB Demarius Randall (genou), LB Joe Thomas (dos), OT Bryan Bulaga (Abdomen), WR Randall Cobb (cheville), LB Jayrone Elliott (main), LB Nic Perry (main)
  • Participation probable :  N/A

Du côté des blessés, tout va bien. J’ai rarement vu une liste des blessés aussi peu fournie chez les Giants. Hormis JPP dont on est au courant de l’absence depuis un moment, il n’y a qu’un joueur qui ne joue quasiment pas en temps normal qui est incertain. Tout le reste est prêt au combat. Côté Packers, l’absence de Rollins pourrait être à exploiter parmi backfield pas impressionnant. Une carte à jouer mais pas d’absence majeure de part et d’autre.

Le facteur X :   RB Paul Perkins

Après d’intenses réflexions, je pense que Paul Perkins sera le facteur X de la rencontre. Alors qu’il vient de franchir la barre des 100 yards en 1 match pour la première fois, Perkins pourrait bien décider du vainqueur du match. En effet, en cas d’un nouveau match à plus de 100 yards, cela signifierait qu’il a réussi à imposer son jeu, à faire avancer notre attaque, à donner, au pire, de bonnes solutions de punts à Wing et surtout, qu’on aura tenu Aaron Rodgers en dehors du terrain pour quelques temps. Et casser le rythme du quarterback adverse sera essentiel, d’autant plus que cela permettra à notre défense de souffler. Voir Perkins avec le ballon signifie aussi qu’Eli ne sera pas obligé de trop lancer et qu’il pourra se contenter de passes utiles, que la défense se concentrera moins sur nos receveurs. Et on sait ce que peut faire Odell Beckham Jr. si on lui laisse un peu trop d’espace, tout comme Sterling Shepard qui n’a pas réalisé beaucoup de big plays cette saison, contrairement à ce qu’il faisait au collège. Le rookie Paul Perkins pourrait donc gagner gros avec une belle performance, un poste de titulaire l’an prochain notamment, mais surtout faire gagner gros, et c’est bien là l’essentiel.

Ce qu’il faudra regarder :

  1. Eli Manning

Moyen en saison régulière, monstrueux en playoffs, c’est ainsi que beaucoup de fans de NFL définiraient Eli Manning. Cette pensée peut même devenir automatique chez certains (on peut souvent lire : « les playoffs arrivent, Eli va mieux jouer »). Seulement, Eli semblait quand même meilleurs en saison régulière, surtout en 2011, lors des dernières campagnes victorieuses. Il y a eu des bons moments cette saison. Trop bref, mais tout n’était pas à jeter. Que ce soit son match contre les Lions ou sa bombe de 44 yards pour Tavarres King la semaine dernière, Eli a toujours cette capacité à nous sortir le meilleur. Mais je ne pense pas que ce soit particulièrement nécessaire pour gagner. L’essentiel pour ce match est qu’il soit propre, qu’il n’autorise pas de turnover. La défense et le talent de ses receveurs pourra faire le reste

  1. NYPD

New York Pass Defense ; c’est le nouveau surnom de notre escouade défensive contre la passe. Intraitable toute la saison, elle a fini très fort en tenant plusieurs fois un mauvais Eli dans le match. Avec 3 All-Pro, cette défense semble armée pour résister à Aaron Rodgers, qui n’avait pas fait un bon match en octobre contre cette dernière (2 interceptions, 65 de rating). Avec un Dominique Rodgers-Cromartie qui semble bouillant et un Janoris Jenkins qui devrait être frais, Cobb, Adams et Nelson devraient avoir de la compagnie. Cependant, Eli Apple, Jenkins et Landon Collins joueront leur premier match de playoffs en carrière et il est toujours incertain de savoir comment les joueurs vont répondre à cette pression.

  1. Le pass rush

Aaron Rodgers est un grand quarterback ; mais il est aussi aidé par une énorme ligne offensive, et surement la meilleure paire de Tackles du pays. Sans Jason Pierre-Paul, il va être compliqué d’aller chercher Rodgers et notre meilleure chance pourrait être l’intérieur de la ligne, avec notre paire de DT. Mais il ne faut pas oublier que Spagnuolo s’est fait un plaisir d’utiliser ses DB pour sacker le QB adverse lors des précédentes rencontres et qu’il ne devrait pas se gêner ce soir. Avec tous ses éléments, et malgré la qualité de l’opposition, on devrait avoir de quoi perturber la belle mécanique d’Aaron Rodgers.

La chanson du jour :

Pour patienter jusqu’à ce soir, est-ce qu’on ne se réécouterait pas ce monument de la chanson qu’est le « I believe in Eli ». Si l’œuvre date déjà de 2012 et que beaucoup de références sont datées (Petite pensée pour Hakeem Nicks et Mario Manningham), elle nous rappelle l’essentiel : on doit croire en Eli

La vidéo du jour :

Chaque semaine, Pro Football Focus demande à ses experts de pronostiquer les matchs. Cette semaine, tous ont parié sur une victoire des Packers, ce qui m’a rappelé cette vidéo :

La stat du jour :

2-0. C’est le bilan d’Eli Manning à Lambeau Field en Playoffs. Jamais 2 sans 3 ?

Pronostic : Victoire 20-16

A mon tour de m’y coller. Je pense qu’il se passe un vrai truc autour de cette équipe. Si on rentre bien dans le match et qu’on ne commet pas d’erreurs, on devrait l’emporter (pas largement mais on devrait le faire). Notre défense a de quoi embêter Aaron Rodgers comme peut être personne d’autre. Si l’attaque n’est pas monstrueuse, elle dispose de suffisamment de playmakers pour battre, sur quelques actions, un backfield défensif faible. De plus, j’apprécie beaucoup la « fiabilité » de l’attaque (je ne sais pas vraiment quel mot utilisé), c’est à dire la capacité qu’elle a à briller en fin de match. Odell est toujours bon quand ça compte, Victor Cruz a réussi quelques grosses actions en fin de match et Shepard a aussi réussi à convertir quelques 4e tentatives. Le genre d’action « game changer » qu’il faudra réussir dans cette opposition serrée.

 

Preview 2016 W15: Detroit Lions (9-4) – New York Giants (9-4)

NFL: New York Giants at Detroit Lions

Rashad Jennings pourrait être un des facteurs X de ce match. Crédit : UsaToday.com

Alors que je viens de découvrir la Miss Bretagne 2017 et d’enterrer mes espoirs de voir une Miss France 2017 Bretonne même si, à l’heure où j’écris ces lignes, elle est toujours en course), je me dis qu’il est peut-être temps de me pencher sur le match capital qui attend les Giants ce dimanche, à 19h en Europe. De façon surprenante, ce match est un match au sommet de la NFC entre des Lions surprenant leader de la division nord et des Giants qui disposent d’un des meilleurs bilans de la NFC. Si une défaite serait loin d’être fatale pour Big Blue dans la course aux playoffs, elle porterait un coup certainement définitif dans la course au titre de la NFC East. Voici ce qu’il faut savoir avant la rencontre.

Lire la suite

Preview 2016 W5: New York Giants (4-3) @ Philadelphia Sheagles (4-3)

Giants-Eagles, cela évoque chez n’importe quel fan d’une de ces équipes un sentiment particulier. Un mélange d’excitation de match qu’on aime vivre, avec de la rancœur envers une équipe qu’on déteste, de la peur à l’idée d’une défaite qui aiderait les autres et qui entrainerait des moqueries pendant le reste de la saison, mais également des vannes envers l’autre, soit parce qu’elle a perdu un match dans une situation comique, soit parce que la dernière fois qu’elle a gagné quelque chose, De Gaulle était le président de la République et qu’elle ne sait pas à quoi ressemble un Lombardie trophy en vrai.

Au-delà de la rivalité, ce match est décisif pour deux équipes en positif à la mi-saison mais qui sont déjà détachées de la première place de la division. Si ce n’a pas toujours été le cas, cette opposition est vraiment passionnante entre des Giants qui semblent par exploiter leur potentiel au maximum et des Eagles qui disposent d’une défense terrifiante. D’ailleurs, ces Eagles me font penser aux Rams qu’on a battu il y a deux semaines, même si l’équipe de Pennsylvanie dispose d’un bon quarterback, mais qui reste un rookie, donc susceptible d’erreurs.

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : S Darrian Thompson (pied), DE Kerry Wynn (commotion)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : RT Marshall Newhouse (cuisse), S Nat Berhe (commotion), QB Ryan Nassib (coude droit), RB Bobby Rainey (cuisse)
  • Participation probable : N/A

Lire la suite

Preview 2016 W5: New York Giants (2-2) @ Green Bay Packers (2-1)

Nicks attrapant une passe Ave Maria d’Eli Manning lors des playoffs 2012, juste avant la mi-temps Credit: Mark Hoffman

Après avoir gâché un bon départ en se sabordant, Big Blue retourne dans la NFC North pour affronter le dauphin de cette division, qui sort d’une semaine de repos mais qui fait un début de saison moyen, tout comme les Giants. Si le froid n’a pas du totalement arrivé dans le Wisconsin, jouer au Lambeau Field reste très particulier et les équipes qui viennent s’y imposer ne sont jamais si nombreuses. Malgré un début de saison hésitant, les Packers disposent de joueurs capables de te faire gagner n’importe quel match et, avec la faculté des Giants à se tirer une balle dans le pied, l’issue de ce match semble totalement incertaine.

Lire la suite

Preview 2016 W3: Washington Redskins (0-2) @ New York Giants (2-0)

Et oui, on finirait presque par l’oublier mais le match de la semaine oppose bien les Giants aux Redskins et non Odell Beckham à Josh Norman. S’il est totalement normal que cette opposition attire tous les regards, il faudra s’en détacher. Après un début de saison réussi mais compliqué en termes de domination (2 victoires à l’arrachée), Big Blue affronte une équipe qui semble en déliquescence, après une saison 2015 étonnamment réussie, soldé par une défaite en Wild card. Voici tout ce qu’il faut savoir pour le match de ce soir, dont le coup d’envoi sera donné à 19 heures, heure de Belgique (oui, je m’adapte à ma situation ^^)

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : RT Marshall Newhouse (cuisse), S Darrian Thompson (cheville), DT Robert Thomas (maladie)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : RB Rashad Jennings (pouce)
  • Participation probable : N/A

Washington Redskins :

  • Ne jouera pas :DE Kendall Reyes (Adducteurs)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : OT Attauyo Nsekhe (pied), LB Martrell Spaight (commotion), DE Christopher Baker (côte), S Su’a Cravens (hanche), WR Josh Doctson (talon), C Kory Lichtensteiger (dos)
  • Participation probable :  N/A

Encore une petite liste du côté des Giants. Néanmoins, 2 titulaires seront absents. Si RT Marshall Newhouse ne fait pas l’unanimité, il reste le titulaire à ce poste, ce qui peut donner des craintes sur la qualité derrière. Pour le rookie S Darrian Thompson, sa blessure va l’empêcher de poursuivre son bon début de saison mais avec Nat Berhe derrière et la possibilité pour CB Leon Hall de jouer S, son absence ne devrait pas être trop préjudiciable.

Ce qu’il faut regarder :

  1. Le duel Odell Beckham/Josh Norman : 

Teasé depuis l’arrivée de Norman dans la NFC East par la NFL, le duel OBJ/Norman sera l’évènement majeur de la rencontre, en venant même à éclipser les 20 autres acteurs. Seulement, Norman s’aligne systématiquement à gauche du terrain depuis le début de saison et a donc laissé les 2 tops receveurs (Dez Bryant et Antonio Brown) qu’il a affronté depuis le début de saison s’amuser face à Breeland. Même si ce duel n’aura pas lieu, Norman devra s’employer pour couvrir les receveurs des Giants, d’autant que ces derniers (tous très proches d’Odell) seront surement imprégnés du surplus de motivation du receveurs star de Big Blue. Dans les médias, Odell a montré beaucoup d’intelligence, refusant de se livrer à la guerre des mots lancés par Norman. Il se réserve sur le terrain et le football. Il n’y a alors pas de raison que l’opposition se passe mal lorsqu’on se souvient de la façon dont Odell s’était baladé la saison dernière contre Carolina, lorsqu’il jouait le snap pour attraper le ballon et non la tête de son cornerback.

  1. Le bilan des turnovers : 

Depuis le début de saison, les Giants ont perdu 4 ballons et n’en ont récupérés aucun dans le jeu (je ne compte pas le magnifique FG block d’Hankins). Pour l’instant, c’est passé mais les équipes qui gagnent sont souvent celles qui prennent le plus soin du ballon. Surtout que la défense a largement la capacité de créer des turnovers avec des playmakers comme Janoris Jenkins, Jason Pierre-Paul ou encore Dominique Rodgers-Cromartie.

  1. La pression sur QB Kirk Cousins :

En plus des turnovers, il sera vraiment important de mettre la pression sur Kirk Cousins, pas parce que c’est le seul moyen de faire déjouer ce quarterback mais parce que vu l’ambiance qui a l’air de régner dans le vestiaire de DC, la discorde ne semble pas très loin. Avec quelques sacks et/ou un turnover rapidement en début de match, ses distensions pourraient ressortir sur le terrain et couler cette équipe des Redskins, qui n’a pas battu une équipe au bilan positif depuis plus de 2 ans.

Pronostic : Victoire 31-20

J’ai du mal à voir comment New York pourrait perdre ce match. Sur toutes les oppositions, je pense que les Giants sont supérieurs (DB des Skins contre les WR des Giants, WR des Skins contre DB de Big Blue…). Cette équipe de Washington semble au bord de l’explosion après un départ raté (0-2) et il serait bon pour les Giants t’enterrer un concurrent de division dès la troisième semaine. La seule chance pour Washington serait une surutilisation de TE Jordan Reed face à des LB friables mais j’ai du mal à les voir survivre avec ça, avec deux safetys cogneurs comme Berhe et Collins. De plus, en ayant encaissé moins de 20 points sur les deux premiers matchs face à Dallas et New Orleans, il semble compliqué d’envisager Washington faire déjouer notre défense. Une victoire sereine serait salutaire pour permettre aux Giants de s’affirmer comme un vrai outsider dans cette conférence, même si une confirmation face à une vraie grosse équipe sera toujours attendue.

 

Preview 2016 W2: New Orleans Saints @ New York Giants

La week 2 est là et c’est le premier match au Metlife Stadium pour Big Blue! On se souvient tous du feu d’artifice de la saison dernière (52-49 Saints, 7 TDs de Brees, 6 TDs d’Eli). Aujourd’hui le match se déroulera vraisemblablement sous la pluie ce qui complique fortement le jeu à la passe et ça c’est à notre avantage car on souhaite bonne chance à qui courra contre cette DLine. En effet, cette ligne défensive nous a montré dès la semaine dernière ce qu’elle était capable de faire contre la course contenant le 4ème pick de la dernière draft à 2,55 yards par portée derrière la meilleure ligne offensive en NFL.

Cette fois ci le kick-off sera à 19 heures et voici ce qu’il y a à savoir:

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : DT Robert Thomas (maladie), JT Thomas (genou)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : N/A
  • Participation probable : Jason Pierre Paul (épaule)

 New Orleans Saints:

  • Ne jouera pas : CB Delvin Breaux (tibia), LB Dannell Elerbe (cuisse), TE Josh Hill (cheville)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : OT Terron Armstead
  • Participation probable :  N/A

Ce qu’il faut regarder :

  1. Le secondary : 

On a dit que la pluie ça compliquait le jeu de passe, pas que ça le rendait impossible. Et cette semaine c’est pas un rookie qui lancera la balle en face. Un des meilleurs QB de l’histoire simplement. Un vrai défi pour les DB avec deux nouveaux titulaires (CB Janoris Jenkins pour son deuxième match avec les Giants, et S Darian Thompson qui devrait connaitre sa première titularisation).

  1. Eli et ses armes:

L’absence de Breaux c’est vraiment dommage pour le spectacle et ça ne rend la tâche d’Eli qu’un peu plus facile. La semaine dernière les Saints c’est 0 sacks et 3 QB hits. Eli va avoir du temps pour lancer, et il ne lance pas à n’importe qui. On s’attend à un gros match de sa part surtout que les défenses vont vraiment devoir se concentrer sur Victor Cruz qui a montré de belles choses la semaine dernière et sur Sterling Shepard auteur de son premier TD en NFL la semaine dernière et pas seulement sur OBJ.

  1. Le pass rush:

Olivier Vernon fut très bon contre la course et a réussi à forcer des holdings, presque aussi bien qu’un sack sauf au niveau de la perte de down (Un holding en 1st&10 par exemple amène en 1st&20 alors qu’un sack fait perdre des yards mais amène l’adversaire en 2nd down). JPP fut l’auteur de pressions sur le QB mais n’a pas non plus réussi à amener le QB au sol. Cette fois ci la O-Line adverse n’est pas du même calibre et un gros match de nos deux DE permettrait d’aider à contenir Brees (on rappelle que la DL de l’année dernière pour ce même adversaire ressemblait à: Kerry Wynn – Johnathan Hankins – Jay Bromley – Robert Ayers).

Pronostic : Victoire 37-31

Depuis 2009, des Saints-Giants il y en a eu quatre. Les quatre fois le vainqueur a marqué plus de 48 points. On s’attend à moins cette fois. Eli et l’attaque de Big Blue devraient être capables de scorer beaucoup encore. La tache s’annonce plus compliquée pour les Saints face à cette nouvelle défense des Giants. Mais ça reste Drew Brees encore auteur d’un énorme match en Week 1.

Preview 2016 W1 : New York Giants @ Dallas Cowboys

Le vestiaire des Giants de 2001 rendant hommage aux pompiers et policiers de New York pour leur action du 11 septembre.

Ce matin les fans des Giants se sont levés comme des enfants le 25 décembre, heureux car le jour tant attendu est enfin arrivé. Seulement, on a aussi eu l’impression qu’on devrait attendre un peu avant de les avoir ces fameux cadeaux. En effet, si les premiers matchs de la journée ont lieu à 19 heures en France, ce qui est déjà tard, il faudra attendre 3 heures 30 de plus pour enfin revoir Big Blue sur le terrain (parce qu’on fait semblant chaque année, mais la présaison, ce n’est pas vraiment du foot). Comme d’habitude, on démarrera la saison dans le Texas face à des Cowboys qui semblent frappé de malchance mais qui ont toujours des arguments, dans un match très spécial puisqu’il y a 15 ans, 2 avions défiguraient à jamais la ville de New York en détruisant le World Trade center. A ce sujet, vous pouvez aller lire ce témoignage d’une insider des Giants au moment des attentats. Et surtout, allez regarder les courtes vidéo qui accompagnent l’article. On y voit Michael Strahan, le DE légendaire des Giants, raconter l’impact de cette journée sur les New York Giants. Pour le match de ce soir, en plus de patch, pins et autre hommage, George W. Bush s’exprimera à la télévision avant les matchs de 22 heures, tout comme Obama se chargera du message avant les matchs de 19h. Enfin, les 2 feront une allocution commune avant le Sunday Night Football.

Un article sera en ligne immédiatement après le match avec les premières analyses, avant qu’il ne soit mis à jour avec toutes les évaluations dès demain. Vous pourrez ainsi laisser toutes vos réactions à chaud. De même, vous pouvez échanger avec nous sur Twitter, nous vous répondrons avec plaisir. Trêve de bavardages, voici tout ce qu’il faut savoir pour le match de ce soir.

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : DT Robert Thomas (maladie)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : N/A
  • Participation Probable : N/A

Dallas Cowboys :

  • Ne jouera pas : LB Mark Nzeocha (Talon d’Achille), QB Tony Romo (Dos), DE Charles Tapper (Dos)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : OG Ronald Leary (adducteurs)
  • Participation probable :  N/A

Ce rapport des blessures des Giants est d’une beauté absolue. Aucun blessé sauf le 53e joueur de l’équipe, on a vu pire. Même les joueurs qui ont fini le mois d’aout plus tôt (JT Thomas, Darian Thompson) sont prêt. Côté étoilé, c’est plus compliqué avec les différentes suspensions et la blessure de Tony Romo, leur QB titulaire.

Ce qu’il faut regarder :

  1. Le front seven des Giants :

Il y a deux raisons d’être particulièrement attentif au front seven : d’une pour voir si l’alchimie a pris pendant l’été entre les différents éléments (il devrait y avoir 3 nouveaux joueurs titulaires avec DE Oliver Vernon, DT Damon Harrison et MLB Kelvin Sheppard). Et surtout, ils affronteront 2 rookies. RB Ezekiel Elliott, drafté en 4e position en avril dernier est un joueur fantastique, qui officiera derrière une énorme ligne offensive. Cependant, il reste un rookie et il faudra le sortir de sa zone de confort. Le meilleur moyen serait de lui forcer un fumble rapidement mais c’est évidement facile à dire. L’autre rookie a été drafté au 3e tour. Il s’agit de QB Dak Prescott qui a été un peu le tube de l’été du côté du Texas. Mais un tube de l’été, on sait tous que ça peut parfois être sympa, c’est souvent assez nul (pour rappel, voici le tube de l’été 2003). Aux Giants de lui mettre la pression pour que son premier match NFL ne soit pas un bon souvenir.

  1. Le Trio OBJ-Cruz-Shepard

Si la défense des Cowboys est très moyenne (notamment à cause de différentes blessures et suspensions), elle reste menée par un très bon coordinateur offensif (Rod Marinelli). De plus, les CB ont été efficaces l’an passé, en limitant Odell Beckham à moins de 90 yards sur les deux matchs. De plus, ils évoluaient sans leur meilleur élément, CB Orlando Scandrick. Néanmoins, OBJ sera cette fois accompagné par des joueurs de meilleurs niveaux que Rueben Randle et Preston Parker. On verra enfin, dans un match qui compte, le prometteur rookie Sterling Shepard et le retour de Victor Cruz, qui n’a jamais joué en NFL avec la défense adverse concentrée sur OBJ. Il devrait donc avoir des espaces et de quoi se mettre en jambes.

  1. La ligne offensive

Elle a été affreuse tout l’été. Mais si ce soir, elle ne parvient pas à donner du temps à Eli et une chance aux coureurs, alors il risque de ne pas y avoir grand-chose à espérer de cette saison. En effet, la DL des Cowboys est surement l’une des plus faibles, à l’heure actuelle de la ligue. Les titulaires devraient être DE Jack Crawford et Benson Mayowa avec DT Terrell McClain et DT Tyrone Crawford. Rien de bien effrayant normalement. Avec le retour des titulaires (Richburg et Pugh ayant chacun manqué des matchs), on peut espérer une petite progression par rapport aux purges des Jets et des Patriots. On espère également voir un Ereck Flowers en meilleure forme. Si la ligne gagne ses duels, on devrait avoir un jeu de course efficace et donc une menace supplémentaire, surement celle de trop pour la défense des Cowboys.

Pronostic : Victoire 31-17

Les Giants ont trop d’armes offensives face à cette défense pour ne pas marquer beaucoup de points. Et avec tant de blessés, je ne vois pas les Cowboys tenir la cadence. Prescott reste un rookie et s’ils peuvent espérer de bonnes choses d’Elliott, cela ne devrait pas être suffisant.