Bilan par position 2016 : Linebackers

bulliesweb15s-web

Jonathan Casillas a montré les muscles cette année. Crédit: NY Daily News

Depuis la retraite d’Antonio Pierce, l’escouade de linebackers à New York est composée de joueurs de second plan. Jon Beason nous avait donné de l’espoir mais son corps n’a pas suivi le MLB a pris sa retraite l’an passé. Et cette année n’était pas destinée à changer la donne. Jerry Reese semblait avoir mis le paquet sur la quantité, en espérant que des bons titulaires sortent du lot. Regardons ensemble ce qu’il en est advenu.

#52 Jonathan Casillas, 29 ans : 16 matchs (15 titularisations), 61 placages, 1,5 sacks, 8 passes défendues, 1 fumble forcée

Joueur efficace, surtout en Special Team, partout où il est passé, Casillas a complétement explosé en 2016, devenant un bon titulaire en tant que LB. On connaissait son influence dans le vestiaire, où il agit comme un leader, mais qu’il joue en tant que tel, c’est moins inattendu. Il réalise sa meilleure saison statistique à 29 ans et a permis à Big Blue d’avoir un titulaire fiable. L’influence de la ligne a surement aidé mais le Casillas a montré une excellente agressivité et une bonne capacité à lire les blocs. De plus, lui qui a souvent joué au poste de OLB, chargé notamment de la couverture, il est également dangereux en défense aérienne. Une vraie saison de titulaire NFL.

Signé pour 3 ans en 2015, Casillas sera dans la dernière année de son contrat en 2017. Et sa saison 2016 nous donne l’espoir d’avoir un vrai titulaire. Il devrait normalement débuter au poste de MLB mais il sera intéressant de voir ce que le rookie BJ Goodson aura à offrir pour sa seconde saison. En plus de son niveau, Casillas semble aussi être le leader de cette escouade et du front seven, ce qui lui donne un avantage supplémentaire dans la lutte pour le poste de titulaire. Mais se projeter avec Casillas en tant que MLB titulaire et ne pas en être inquiet est une bonne indication de la qualité de sa saison.

#59 Devon Kennard, 25 ans : 16 matchs (9 titularisations), 40 placages, 1 sack, 1 passe déviée, 1 fumble forcée

Après 2 premières saisons intéressantes mais tronquées par les blessures, Kennard était un joueur frustrant, très bon en pass-rush mais incapable de rester en bonne santé. Pour 2016, il a affirmé avoir changé sa préparation, afin d’éviter les blessures. Et de ce point de vue-là, cette saison a été réussie. Sur le terrain, c’est différent. Il réalise les pires stats de sa carrière, alors qu’il n’a jamais autant joué (4,5 sacks sur sa saison rookie en ne jouant que 12 matchs). Il a été très discret sur le terrain en 2016. Il n’a jamais réussi à insuffler quelque chose dans cette escouade, alors qu’il était le seul titulaire de Big Blue en 2015 à cette position à avoir garder son poste

Il faudra savoir si cette baisse de régime est dû au fait que la ligne défensive a été meilleure qu’avant, laissant moins de miettes, qu’il y avait de meilleurs joueurs à côté de lui, ou que son changement de préparation a influé négativement sur ses aptitudes. Il sera dans sa dernière année de contrat rookie en 2017 et on attendra de lui qu’il explose, afin d’aller chercher un contrat à la hauteur de son talent.

#57 Keenan Robinson, 27 ans : 16 matchs joués (6 titularisations), 54 placages, 7 passes déviées.

Arrivé en provenance de Washington, Robinson a signé un contrat d’un an en mars dernier afin d’aller chercher un plus beau contrat. Lui qui a souvent été gêné par des blessures a pu jouer tous les matchs cette saison, pour la première fois de sa carrière. Robinson, c’est un peu l’antithèse de Devon Kennard. Excellent en couverture, il est plus à la peine en run stop et surtout en pass rush (pas un seul sack depuis 2014 pour lui). Cette saison, il n’aura pas mal suivi les tight ends adverse et couvert le slot, souvent avec succès. Mais son côté unidimensionnel m’empêche de qualifier sa saison de bonne. D’ailleurs, il a été salement noté par Pro Football Focus, héritant d’une note de 43,6 sur la saison. Néanmoins, on se sera un peu moins fait exploser par les TE en 2016 que par le passé et il y a certainement joué un rôle.

Signé pour un an l’an passé, il est de nouveau free agent et c’est vraiment un des cas les plus compliqué à envisager. D’un côté, il a été plutôt satisfaisant dans ce qu’on lui demande, de l’autre il n’a apporté aucune aide derrière Jason Pierre-Paul, là où il était aligné. Si je n’ai pas de mal à le resigner pour un an, un contrat plus long me poserait un problème. Il me semble possible de trouver un LB bon en couverture à la FA et/ou à la draft et que ce dernier soit capable d’être une petite menace dans le backfield adverse. Avec Kennard, Casillas et BJ Goodson, notamment, il n’y a aucune obligation de le garder.

#91 Kelvin Sheppard, 29 ans : 16 matchs joués (11 titularisations), 30 placages, 2 passes déviées

J’ai été très étonné quand j’ai vu le nombre de titularisations de Sheppard (avec deux « p » pour celui-là) tant je n’ai quasiment aucun souvenir de lui sur le terrain. Joueur d’expérience, il avait aussi été signé un an en mars dernier. Il a obtenu sa place dans l’effectif grâce à ses aptitudes de leader mais sur le terrain, ça reste très faible. Il n’a pas de véritable impact et j’éprouve de vraies difficultés à me souvenir d’une action le concernant. La différence avec Jonathan Casillas est assez criante de ce point de vue-là.

A nouveau free agent, il serait très surprenant de le voir de retour avec Big Blue en aout prochain. Avec l’émergence de Jonathan Casillas et la progression de BJ Goodson, les places au poste de MLB semblent prises. Et ce n’est pas ce qu’il a montré sur le terrain qui laissera penser à Reese qu’il ne peut pas trouver mieux, que ce soit à la draft ou à la FA.

#93 B.J Goodson, 23 ans : 15 matchs joués (aucune titularisation), 4 placages, 1 fumble forcé

Rookie le moins connu et le moins hypé de la dernière classe de draft de Big Blue, Goodson a passé, comme attendu, 1 an à apprendre. Le fait que son temps de jeu ait augmenté pendant la saison est une bonne nouvelle et la preuve qu’il a progressé, car il n’y a pas eu de blessures à cette position. Il ne doit donc ce temps de jeu supplémentaire qu’à lui-même. Joueur costaud et physique, il était en revanche trop lent au moment de sa draft et manque, de façon plus générale, d’aptitudes athlétiques. Il a en revanche été très impliqué dans les Special Team et il y a été plutôt bon, preuve de son sérieux et de son implication.

Difficile de dire plus sur sa saison rookie tant son temps de jeu a été réduit. Le plus important pour lui en 2016 s’est déroulé à l’entrainement mais l’augmentation de son temps de jeu peut être vu comme une récompense à son investissement et à ses progrès. Il devrait être en mesure de se battre pour un poste de titulaire pendant le training camp en août.

#94 Mark Herzlich, 29 ans : 14 matchs joués (aucune titularisation), 4 placages

2016 aura été la pire saison de la carrière d’Herzlich. Joueur avec une histoire forte (il a vaincu un cancer à la sortie de la fac), on avait espéré, il y a quelques saisons, qu’il s’imposerait comme un titulaire. Malheureusement, incapable de bien couvrir un receveur, il n’y est jamais parvenu. Son apport a toujours été en tant que run stoppeur mais visiblement, avec Casillas et Goodson qui sont aussi bon dans ce domaine, Herzlich a décliné. Il reste cependant un excellent joueur de special Team et la raison pour laquelle il a conservé sa place dans les 53 pendant l’été dernier.

Herzlich sera free agent en mars et il est compliqué d’envisager un retour à Big Blue tant il semble qu’il a définitivement laissé passer sa chance d’être un linebacker qui contribue. Ses excellentes aptitudes en ST peuvent lui permettre de resigner mais ce ne sera que pour un court contrat, à un prix faible.

#55 J.T. Thomas, 28 ans : 1 match joué

Malheureusement pour lui, Thomas n’aura pu jouer qu’un match cette saison, se déchirant les croisés contre Dallas.

Dans la dernière année de son contrat, il est surprenant qu’il n’ait pas été coupé par Big Blue. Avec un salaire de 4M de dollars l’an prochain, il est trop cher pour son niveau et pour un joueur qui revient d’une blessure aussi grave, surtout avec d’autres titulaires crédibles à côté. Il avait déjà pris un pay cut l’an passé et il en prendra surement un autre cette saison, à défaut d’une coupe qui libérerait 3M dans le cap space.

Note finale : C+

J’ai ajouté un petit « + » parce que, finalement, cette escouade m’aura agréablement surpris. Ce n’est clairement pas une force de notre équipe ni une top 15 escouade mais vu le faible investissement effectué dessus, et le fait qu’elle est entourée par une énorme DL et un énorme backfield, c’est le genre de performance qu’on attend. La technique de Reese en 2016 a fonctionné il y faudra faire plus ou moins la même cette intersaison. Avec 1 ou 2 FA utile(s) recruté(s) et un 3 ou 4e tour de draft, on pourra espérer une progression dès 2017 et même une belle amélioration dans le futur si le choix de draft est bon et que Goodson se développe bien.

Et vous, quelle note pour l’escouade des LB ?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Bilan par position 2016 : Linebackers »

  1. Je trouve que c’est très élogieux envers Casillas et surtout avec Robinson.

    Ce dernier est peut être le meilleur pour couvrir les TE dans notre effectif mais vu que cela reste notre plus gros point faible, j’ai du mal à considérer qu’il a bien fait le boulot. Toute la saison, j’ai eu l’impression que les CB faisaient bien leurs boulots que les DE mettaient la pression et il y avait toujours une solution plein axe sur un TE relativement libre pour soulager le QB adverse. Du coup je fais un peu passer mes frustrations sur lui même si je souhaite le voir rester pour le minimum ou presque en rotation parce qu’à part Goodson on a que des joueurs fragiles à ces postes.

    Avec Casillas, Goodson, Kennard, Herzlich que je souhaite voir rester et Robinson il n’y aurait qu’un joueur à récupérer pour avoir une escouade correcte à moindre prix. J’espère aussi voir un choix de draft tomber à ce poste avec un profil capable de couvrir les TE. On en est pas encore à parler de la draft mais comme je sais que Reese aime les capitaines, celui de Clemson Boulware ressemble à ce dont l’équipe a besoin.

  2. C+ car elle n est pas au niveau du reste de notre defense mais vu ce qu elle nous coute on peu pas non plus la comparer au reste
    elle n a pas été non plus ridicule, faisant son taf en run block mais on a pas de LBs ayant un reel impact, mais de bonnes doublures
    c est un des points faibles a compenser cette saison

  3. J’ai été sévère et j’ai mis D. Je mettrais D+ ou C-, en fait. Et pourtant, je suis tout à fait d’accord avec Henri Emmanuel : nos LB sont de bonnes doublures. Mais par rapport au reste de notre défense, c’est très faible.

  4. Quand tu fais parti du top 3 des défensive de la NFL… tout le monde a mon avis mérite minimum la note de passage.

    Les LB sont pas notre force. C’est pas la qu’on dépense nos $$ et nos choix a la draft. Je prendrais bien un LB capable de suivre les TE sur plus que 5 verges ou dans les zone profondes. Mais je pense pas que nos LB nous ont couté des match, des victoires. Ils ont été très efficace contre le run game, en red zone et pour stopper l’adversaire a la porte des buts.

    Individuellement ont a pas de LB dominant mais collectivement l’escouade a livré une bonne performance.

Les commentaires sont fermés.