Hommage à la salsa new-yorkaise

(Je suis un peu comme Brett Favre: j’ai pris ma retraite, mais je ne suis pas vraiment parti – et aussi, je ne crois pas que le niveau d’un bon QB se mesure seulement en fonction du nombre d’interceptions ^^)

Les Giants viennent d’annoncer qu’ils avaient décider de se séparer de Victor Cruz. Je tenais donc à vous faire une « petite » (donc très longue) rétrospective des quelques saisons du numéro 80 chez les Gmen.

Il faut remonter très loin dans les archives du blog pour retrouver la première mention du nom de Victor Cruz. Tellement loin que j’ai presque eu l’impression de faire des fouilles archéologiques (insérer ici remarque narquoise sur mon âge de Rookie_BzH).

La première fois qu’on a évoqué Cruz, c’était le 16 juin 2010 à l’occasion d’un compte rendu de minicamp (oui, il fut un temps où j’avais suffisamment de temps libre pour ce genre d’article un peu inutile). Mais à cette époque, Victor Cruz n’était qu’un UDFA inconnu de la Ligue qui se battait pour avoir une chance d’être dans l’équipe.

Ce n’est que 2 mois plus tard, le 16 août 2010, que Cruz s’est fait remarqué en marquant 3 TD lors du traditionnel match de présaison contre les Jets. Cruz portait le numéro 3 et avait retenu l’attention du coach adverse, Rex Ryan, au point que ce dernier en parle à Tom Coughlin à la fin de la rencontre.

Grâce à la série Hard Knocks qui suivait les Jets, cette prestation n’était pas passée inaperçue. Cruz était désormais sur le radar de beaucoup d’équipes en NFL et il était hors de question pour Big Blue que quelqu’un d’autre le signe. L’UDFA d’UMass avait ainsi décroché sa place dans l’effectif des 53.

Cruz ne participa qu’à 3 rencontres en 2010 durant lesquelles il n’enregistra aucune statistique. Pour autant que je me souvienne, son rôle devait être limité aux special teams. Un classique pour un UDFA. Il passa le reste de la saison sur l’IR.

C’est réellement en 2011 que la légende de Cruz débuta. Malgré une présaison pas aussi étincelante que la précédente (6 réceptions pour 64 yards en 3 matchs), Victor Cruz fut retenu dans l’équipe. L’une des raisons de ce choix était que les Giants avaient perdu pendant l’intersaison la cible préférée d’Eli Manning, Steve Smith. L’équipe était à la recherche d’un remplaçant dans le slot et Cruz se battait pour ce poste avec un rookie WR drafté au 3e tour, Jerrel Jernigan.

La blessure de Domenik Hixon lors du 2nd match de la saison créa une opportunité pour Cruz à qui l’équipe confia plus de snaps en attaque.

Lors du 3e match de la saison chez les Eagles, sur un 3rd & 2 sur les 26 yards de NYG, Eli Manning fit une passe de 5 yards à Cruz qui l’attrapa et se débarrassa immédiatement du premier plaqueur. Quelques yards plus loin, Cruz fit un crochet à droite pour éviter Nnamdi Asomugha, l’un des meilleurs CB de l’époque qui avait signé un deal monstrueux à Philly (5 ans pour 60 millions $), qui se télescopa avec son coéquipier. Cruz poursuivit sa course folle vers l’endzone (avec un bloc clé d’Hakeem Nicks) et marqua son premier TD en NFL.

C’est ainsi, les enfants, que naquit la salsa new-yorkaise !

Le joueur qui portait désormais le #80 marqua lors de cette rencontre un autre TD de 28 yards alors qu’il était couvert par Asomugha et le safety.

A partir de ce match, Eli lançait vers Cruz au minimum 8 passes par rencontre (à l’exception du match contre les Bills où il n’en lança que 4). Victor Cruz se distinguait par sa capacité à courir des tracés parfaits.

Il n’était pas le plus grand, ni le plus rapide mais son route running était tellement impeccable que beaucoup de DB peinaient à la couvrir.

La saison 2011 regorge de plays marquants et on pourrait passer des heures à les décortiquer. Mais on peut au moins se rappeler ce magnifique TD de 99 yards contre les Jets alors que les Giants cherchaient juste à obtenir quelques yards de plus pour punter.

Cruz avait également marqué un autre TD mémorable lors de la victoire contre les Cowboys en week 17 qui permit aux Giants de se qualifier en playoffs après 2 ans d’absence.

En une saison, Cruz avait réussi à nous faire oublier Steve Smith. Ce dernier avait décroché le record de la franchise en termes de passes attrapées (107) et Cruz avait obtenu le record de la franchise en termes de receiving yards (1536). Il fut également nommé 2nd-team All-Pro.

Pendant les playoffs, Cruz s’illustra particulièrement lors du NFC Championship contre les 49ers. Durant ce match, Eli Manning envoya 17 passes vers Cruz qui en attrapa 10. Et lors du Super Bowl XLVI contre les Patriots, l’ancien UDFA attrapa 4 passes (sur 4 passes tentées) et marqua un TD.

Cruz était passé de l’anonymat au sommet de la NFL en à peine deux saisons. On pourrait même dire une seule saison si on considère que 2010 ne compte pas.

En 2012, Cruz confirma son statut de go-to guy des Giants en attrapant 86 passes pour 1092 yards et 10 TD. Ces stats ne sont pas aussi impressionnantes que celles de 2011 mais si vous vous rappelez bien, toute l’attaque tournait au ralenti cette saison là.

Malgré tout, cette performance confirma que Cruz était bien plus qu’une one-year wonder et après de longues négociations, Victor Cruz signa une extension de 6 ans pour 45.879 millions $.

Ce deal m’avait semblé tout à fait équilibré quand il fut annoncé mais en 2013, Cruz me fit rapidement changer d’avis: les Giants sous-payaient le numéro 80. Ses statistiques de 2013 n’étaient certes pas exceptionnelles (73 réceptions, 998 yards et 4 TD) mais encore une fois compte tenu du contexte compliqué pour l’attaque encore sous les ordres de Kevin Gilbride (blessures à gogo, turnovers, pas de running game et Hakeem Nicks qui boude), Cruz était la meilleure arme des Giants cette saison là.

En 2014, les Giants se sont débarrassés de Gilbride, signé Ben McAdoo comme OC et drafté un certain Odell Beckham Jr. dans le premier tour.

Les fans étaient très enthousiastes à l’idée de voir Cruz jouer avec OBJ. Malheureusement pour nous, la saison de Cruz s’acheva brutalement dans l’endzone des Eagles lors de la 6e semaine. Alors qu’il était sur le point de marquer un TD, Cruz s’écroula dans le coin droit de l’endzone et se prit immédiatement genou.

Personne ne l’avait touché et pourtant le joueur le plus populaire de Big Blue venait de se déchirer un tendon dans le genou droit. Fin de saison pour le danseur de salsa.

On espérait le revoir jouer en 2015, mais cette fois c’est une blessure au mollet qui le retint hors du terrain toute la saison.

En 2016, Cruz fit enfin son retour sur le terrain et les fans de Big Blue eurent le plaisir de le voir danser à nouveau la salsa dans l’endzone des Cowboys à Dallas. Malheureusement pour le public new-yorkais, Cruz n’a jamais eu l’occasion de danser à New York (à l’exception pour un TD annulé il me semble mais je ne suis même pas sûr que c’était à NY).

Le rôle de Cruz chez les Giants 2016 a été très limité avec OBJ qui est clairement installé au poste de WR1 et le rookie Sterling Shepard qui faisait des prouesses dans le slot. Cruz acheva la saison avec 39 réceptions, 586 yards et 1 TD.

Malgré la frustration de ne plus être le chouchou d’Eli Manning, Cruz avait déclaré vouloir rester à NY, quitte à réduire son salaire.

Il devait coûter un peu plus de 9 millions $ à l’équipe en 2017. Cependant les Giants ne lui offrirent même pas cette option et décidèrent de la couper. Cette décision leur permet d’économiser 7,5 millions $ sur la masse salariale.

Cela peut sembler cruel mais c’est la dure loi de la NFL. Les performances sportives passent avant l’affect.

Le fait est qu’après 2 saisons blessé, Cruz n’est plus le même joueur qu’avant. Ce n’est pas pour rien que l’on dit que la NFL signifie Not For Long (pas pour longtemps).

Victor Cruz n’entrera certainement pas au Hall of Fame mais en tout cas il restera à jamais un joueur marquant pour Big Blue. Aussi humble que talentueux, Victor Cruz était un joueur très populaire au sein des Giants. Qui sait, on le verra peut être un jour dans le Ring of Honor des Giants.

A 30 ans, sa carrière n’est peut être pas terminée. Donc je tenais d’une part à le remercier pour les 3 excellentes saisons qu’il nous a offert et lui souhaiter bon courage pour la suite de sa carrière en dehors de la NFC East.

J’en profite également pour vous signaler que les Giants ont décidé de couper RB Rashad Jennings qu’ils avaient signé en 2014. Le joueur a remercié les Giants et ses fans sur Twitter.

Enfin, les Giants ont également décider de ne pas resigner TE Larry Donnell qui est en fin de contrat.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Hommage à la salsa new-yorkaise »

  1. Tu es un peu comme Brett Favre… j’espère que tu envois pas comme lui des photos coquine pendant ton temps libre. ^^

    Pour moi Cruz c’est un gars jamais repêché qui a réussi a explosé Revis, un des meilleurs CB a l’époque. A être un des meilleurs receveurs de la ligue. Les blessures ont limité beaucoup la longueur de sa carrière.

    Cruz est le dream américain. Un gars pauvre, qui est sorti d’une petite école, qui a travaillé très fort et a atteint la grande ligue, l’excellence.

    Je trouve qu’on aurait pu lui offrir une pay cut. Reese a décidé de rien offrir a Tuck et Cruz. Je trouve ça ordinaire.

    • Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec toi : Cruz aurait mérité une paycut. Je ne te savais pas sentimental, Jordan. Merci Thiergow pour ce bel hommage à un super joueur avec une super mentalité. D’ailleurs, avec Jennings ce sont deux types mûrs qui s’en vont. Nos talentueux jeunots capricieux vont devoir prendre leurs responsabilités.

  2. je suis decu qu on n ait pas pu faire mieux avec lui
    on est a un moment important avec des contrats a renegocié (JPP -hankins- OBJ-Collins) du coup il nous faut faire des provisions et c est dans ce contexte que l on doit se separer d un bon joueur
    pour le garder il aurai fallu negocié tres bas et peut etre a t on estimé chez les Giants que c était un affront que de lui faire une offre trop basse
    dans tous les cas je continuerai de le suivre et j espere qu il reussira dans sa nouvelle team (evite juste les equipes de la NFC east ^^)

    ou pensez vous qu il puisse aller ?
    GB : il serai une cible supplementaire interessante
    Jets: il n aurai pas a demenager ^^
    Pats: il aime les joueurs au gros talent meme si le joueur est agé
    …….

    • Je pense qu’on est tous déçus que les Giants n’aient pas gardé Cruz même au salaire minimal mais si il y a bien un domaine dans lequel on peut faire confiance à Jerry Reese, c’est de savoir quand un joueur est cuit ou ne vaut pas le salaire demandé:
      Il y a plein d’exemples: Amani Toomer, Steve Smith, Osi Umenyiora, Ahmad Bradshaw, Brandon Jacobs, Kenny Philips, etc… et j’en passe.
      Les rares exceptions sont des gars comme Barry Cofield ou encore Linval Joseph que les Giants ont laissé partir parce qu’ils étaient trop chers et qu’ils avaient une solution de rechange.

      Mais admettons un instant que Cruz aurait accepté de jouer au salaire minimal. Franchement, j’en doute. Il aurait probablement accepté de réduire son salaire de 4 ou 5 millions mais je le vois mal jouer accepter à moins de 2 millions par an.

      Enfin bref, admettons que Cruz accepte de jouer au salaire minimum. On le met à quel poste? OBJ est WR1, Sterling Shepard fait des merveilles dans le slot. Il ne reste plus que le poste de WR2 où Cruz a montré beaucoup de limites.

      Le fait est, malheureusement, qu’il n’y a pluschez les Giants un poste adapté à Cruz.

      Il y aura certainement une équipe qui pourrait avoir besoin de son expérience dans le slot mais je ne crois que chez nous, Cruz aurait pu jouer autre chose que backup.

Les commentaires sont fermés.