2016 W17 – Giants 19 @ Redskins 10 : Big Blue gagne et se rassure avant les Playoffs

c1iaskxusaa6yu5
Crédit : NFL.com

Finalement, McAdoo n’aura presque pas fait tourner mais ce match aura au moins eu le mérite de nous apporter quelques enseignements, en plus d’avoir évité les blessures. Si tout n’est pas parfait dans cette équipe, nous avons bien la confirmation que notre défense est au top et que Paul Perkins peut vraiment être un facteur X pour les playoffs.

La première mi-temps est presque parfaite pour Big Blue. La défense va étouffer Kirk Cousins. Si elle ne crée pas de turnovers, elle réalise 3 sacks (Damon Harrison, Olivier Vernon/Landon Collins et Dominique Rodgers-Cromartie). Sur l’ensemble des 2 premiers quart-temps, Washington n’avancera que de 58 petits yards.

De l’autre côté du terrain, on assiste peut-être à la meilleure mi-temps d’Eli Manning. Si c’est d’abord le jeu au sol et un excellent Paul Perkins qui font avancer les chaines, Sterling Shepard arrive également à se rendre disponible. Et puis, il y a Odell Beckham qui semble bien décidé à montrer une bonne fois pour toute à Norman qu’il est bien meilleur que lui. Il est très présent sur cette première période et rentre aux vestiaires avec 4 yards et 44 yards (et 15 yards de pénalité provoqué sur Norman). Il passe d’ailleurs la barre des 100 réceptions sur une saison et devient le 2e Giant de l’histoire à le faire (avec Steve Smith).
Malgré quelques problèmes en redzone, Big Blue est devant à la pause 10 à 0, en ayant totalement dominé son sujet.

Le 3e quart ressemble à la première mi-temps, l’efficacité en moins. Janoris Jenkins et Odell Beckham sont rapidement sortis du match. L’attaque avance mais ne concrétise pas les quelques opportunités. Et puis, on a vraiment l’impression que ce match sert de répétition générale. Par exemple, alors qu’on est dans la redzone des Redskins, McAdoo préfère tenter une 4&2 (qui ne sera pas convertie) plutôt que de prendre les points. On a compris, la manière est plus importante que la victoire (et c’est une bonne chose). Et la défense continue de tourner. Et lorsqu’elle accorde enfin un big play, elle se rattrape sur le snap suivant par un turnover. Dominique Rodgers-Cromartie fait parler de vraies qualités de receveur pour intercepter Kirk Cousins. Mais encore une fois, les Giants ne tuent pas le match et Washington reste à portée. Un field goal en fin de 3e quart les remets à une possession : 10-3 à l’entame du dernier quart-temps de saison régulière.

La dernière période est bizarre. Les Giants n’avancent plus du tout (après près de 10 minutes de jeu dans ce quart-temps, l’attaque a perdu 3 yards sur le QT !). La défense tient mais avec des titulaires qui soufflent enfin, c’est moins solide. Washington commence enfin à avancer en attaque et fini par recoller au score. 10-10 à 5 minutes de la fin. Après un échange de punt, Big Blue réussi enfin un 1st down et semble avancer. Et puis, Eli lance une bombe de 44 yards, bien attrapé par Tavares King qui a passé la saison à être inactif. En position de field goal, nos Giants ne semblent plus vouloir prendre de risques et Gould nous remet devant. 13-10 pour New York à 2 minutes de la fin.

Washington est alors à un touchdown des playoffs. Mais un touchdown c’est très dur face à notre défense. Cousins ne va pas réussir à réellement inquiéter les Giants avant de se faire intercepter par un énorme DRC. Washington aura une mini opportunité à 6 secondes de la fin, mais à 95 yards de l’endzone, c’est trop dur, Trevin Wade surgira sur le ballon et inscrira le touchdown final. Big Blue l’emporte 19-10 dans un match globalement maitrisé qui aura quand même donné plusieurs signes de satisfactions. En plus d’éliminer Washington, c’est avec 11 victoires que nous allons en playoffs, total qu’on n’avait plus atteint depuis 2008.

 

Publicités

2 Replies to “2016 W17 – Giants 19 @ Redskins 10 : Big Blue gagne et se rassure avant les Playoffs”

  1. Plusieurs bonnes nouvelles dans ce match :
    – les joueurs sont des compétiteurs et ne veulent pas laisser filer de match.
    – la défense est très solide et tant mieux vu que la semaine prochaine ce sont les packers qu il va falloir taper.
    – Paul Perkins qui emerge en fin d année et qui peut apporter des first downs quand Manning est en difficulté. Jennings assure le travail mais ne prend jamais beaucoup de yards contrairement au rookie qui exécute des cuts impressionnant. Ça va soulager Manning et surtout la protection de passe.

    1. Ca y est ON Y EST dans ces play-offs. Maintenant faudra plus se cacher(hein Eli – mais que cette bombe était belle vers King, elle nous a rappelé les plus belles heures de Big Blue) et l’attaque devra inscrire plus que des 16 points de moyenne lors des derniers matchs (en ce y compris le dernier TD offert par les Peaux rouges sinonon était à 14 pts de moyenne…). Mais que notre défense est impressionnante !.

Commentaires fermés