Tuck, Accorsi et Coughlin intégrés au Ring of Honor

Crédit : Giants.com

Crédit : Giants.com

Depuis 2010, les Giants disposent d’un Ring of Honor, issu de la volonté de John Mara d’honorer les plus grands Giants de l’Histoire, ceux qui ont participés à faire de cette franchise l’une des plus grandes, et des plus victorieuses, de la ligue. Après les 30 premiers noms en 2010 (dont Simms, Taylor, Gifford ou Strahan), 5 nouveaux membres avait rejoint cette anneau (dont Carl Banks ou Mark Bavaro) l’année suivante. Après une pause de quelques années, de nouveaux membres avaient été ajoutés l’an dernier (John Jonhson, Jack Lummus, Chris Snee et Osi Umenyiora). Et ils auront tous 3 nouveaux copains dès lundi avec l’arrivée de GM Ernie Accorsi, HC Tom Coughlin et de DE Justin Tuck, portant ainsi à 42 le nombre de membres de ce club des légendes.

Les noms de cette année sont extrêmement liés et ont permis, chacun à leur échelle, à Big Blue de rapporter 2 nouveaux Lombardy Trophies dans les installations. Il y a un joueur, Justin Tuck, qui vient de prendre sa retraite après 9 saisons avec les Giants (et 2 avec les Raiders), au cours desquelles il aura accumulé 60,5 sacks en défense pendant les saisons régulières mais il est aussi devenu le premier joueur de l’histoire à réaliser 2 sacks ou plus au cours de 2 Super Bowls. La décision de nommer Eli Manning MVP lors du SB 42 avait d’ailleurs été critiquée, certains estimant que cet honneur aurait dû revenir au joueur. En plus de son énorme talent sur le terrain, Justin Tuck était un vrai leader et il aura fait partie d’escouades monstrueuses avec Strahan, Umenyiora, Kiwanuka et, en 2011, Jason Pierre-Paul. La rapidité de son intégration au ring of honor est d’ailleurs la preuve de l’impact majeur qu’il aura eu pour les New York Giants.

Le second nom n’aura pas non plus attendu très longtemps pour obtenir cette distinction. En effet HC Tom Coughlin aura été le coach de nos Giants pendant 12 saisons, qualifiant l’équipe en playoffs « seulement » 5 fois, mais dans une division qui a été très relevé pendant une période et amenant les Giants au titre suprême 2 fois, dont la première contre des Patriots invaincus, que personne, ou presque, n’imaginait chuter face à des Giants inconstants. Réputé tout d’abord pour sa discipline de fer, il aura finalement eu l’intelligence de s’adapter et d’être plus conciliant avec ses troupes. Leader jamais contesté des Giants, la fin de saison aura été plus compliqué, avec une avalanche de blessures et une équipe qui, sans être jamais ridicule, ne parvenait pas à finir ses matchs. Il n’en reste pas moins que Coughlin, qui n’a toujours pas officiellement pris sa retraite et a émis le souhait de continuer à coacher, est très fortement responsable du succès des Giants depuis 15 ans et que son introduction est amplement méritée, avant celle au Hall of Fame dans quelques années. Quant à la cérémonie de lundi, soyez là 5 minutes en avance, sinon, vous serez en retard pour lui.

Enfin, j’ai été surpris à l’annonce du dernier nom. Pas parce qu’il ne mérite pas de rejoindre le cercle des légendes des Giants mais parce que je pensais qu’il aurait été honoré plus tôt. En effet, HC Ernie Accorsi a été celui qui a mis tous les pions en place pour les succès des années 2000. S’il n’a jamais officiellement gagné de Super Bowl, il est difficile de ne pas lui attribuer la responsabilité du premier et d’avoir suffisamment bien géré l’équipe pour permettre le second. Devenu GM en 1998, il accèdera au Super Bowl 3 saisons plus tard (match perdu contre l’exceptionnelle défense des Ravens). Sa légende s’écrira en 2004, lors de l’off-season. En effet, après le renvoi de HC Jim Fassell, il choisira pour lui succéder Tom Coughlin, qui restera en place jusqu’en 2016, avec deux Super Bowl à la clé et le succès que vous connaissez. Et puis, il y aura cette légendaire draft 2004 au cours de laquelle les Giants ont le 4e choix, dans une des plus belle draft de l’histoire au cours de laquelle 3 très grands QB seront sélectionnés dont Philip Rivers et Ben Roethlisberger (en plus de joueurs comme WR Larry Fitzgerald ou S Sean Taylor). Mais voilà, Accorsi n’a d’yeux que pour un homme : Eli Manning. Dans son excellente biographie, que je vous conseille, on trouve son scounting report du prospect, alors QB d’Ole Miss. C’est assez incroyable de lucidité, il décrit le Eli qu’on connait tous. Notamment, il vante sa qualité de prendre des coups (« He’s taking some big hits. Taking them well »), le fait qu’il ne fait pas confiance à sa ligne offensive mais qu’il a raison vu la qualité de ladite ligne, sa capacité à mener des come-backs, à envoyer de longues passes et qu’il est très courageux. Il cite également Bobby Boyd, ancien DB des Colts, qui parlait alors de QB Johnny Unitas, en précisant que cela s’applique aussi à Eli : « Il y a deux choses qui le différencie des autres : son testicule gauche et son testicule gauche ». Il précise qu’il faudra aller le chercher, même s’il part tôt parce que « These guys are rare, you know ». Je vous conseille, si vous avez moyen d’aller lire l’intégralité du rapport.

Mais voilà, visiblement les Chargers ont aussi aimé ce quarterback, même si ce n’est pas réciproque à la vue du refus du joueur d’aller à San Diego. Il ne reste plus qu’à monter un trade. Au passage, parce qu’il n’en n’avait pas fini d’être génial ce jour-là, Accorsi refuse d’envoyer son prometteur DE Osi Umenyiora. Ce sera également un bon choix quand on voit, après coup, l’énorme carrière qu’à fait le défenseur avec les Giants. Enfin, alors qu’il prend sa retraite, Accorsi a déjà formé son successeur, celui qui était alors son « director of personnal player » et qui remportera 2 Super Bowls avec Big Blue : Jerry Reese. Même s’il est parfois critiqué, souvent à raison, Reese aura en tout cas marqué cette équipe et semble à deux doigts de la réhabilitation à la vue de ses dernières drafts où il aura pris des excellents joueurs comme WR Odell Beckham, LG Justin Pugh ou S Landon Collins, en attendant d’autres.

Bref, vous l’aurez compris, ce sont 3 véritables légendes de l’Histoire récente des Giants (et à ce titre, ils évoquent plus dans nos têtes qu’un Jack Lummus par exemple, qu’on n’a pas pu voir jouer) qui seront honorés à la mi-temps du match contre les Bengals lundi, une cérémonie plus qu’amplement mérités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s