Bilan par position 2015: Special teamers

On conclut (enfin) ce bilan poste par poste en s’arrêtant sur les special teamers.

Returner : #17 Dwayne Harris: 22 KR, 28.7 yards/KR, 1TD (100 yards)

Quand les Giants ont décidé de donner 7 millions $ garantis à Harris, beaucoup de personnes (dont moi) étaient dubitatives. Pourquoi donner autant d’argent à un special teamer incapable de contribuer dans le jeu de passe? Finalement Harris a démontré qu’il méritait son salaire et a même contribué un peu au jeu offensif, mais tout n’était pas rose.

On ne peut être que satisfait de la prestation de Harris comme KR. Avec sa moyenne de 28,7 yards par KR, il est le 3e meilleur retourneur de la Ligue. Il fait également parti des rares KR à avoir marquer un TD en 2015. Et en plus c’était contre les Cowgirls, donc encore mieux. Ce TD lui a d’ailleurs valu d’être élu NFC Special Team Player of the Week.

Mais là où le bât blesse, c’est en punt return. Vous m’avez entendu râler plus d’une fois (et encore par rapport à mes réactions en direct, c’était soft) à propos de Harris qui reculait sur ses punt returns ou se contentait de courir latéralement. Il lui est aussi arrivé d’attraper un punt en reculant et de sortir du terrain dans les 5 yards. Ce qui m’énervait chez Harris c’est qu’il essayait d’imiter l’autrefois excellent Devin Hester.

Harris a du talent comme returner, il n’y a aucun doute là dessus. Mais il doit apprendre à être plus intelligent et savoir quand est ce qu’il peut attraper le ballon et quand est ce qu’il doit le laisser aller dans l’endzone. Et il doit aussi arrêter de reculer systématiquement après la réception. Mais on n’oublie pas de mentionner son magnifique TD contre les Jets.

Long snapper : #51 Zak DeOssie :

Drafté en 2007, DeOssie n’avait raté aucun match jusqu’à cette saison. Il a loupé tout le mois de décembre après s’être déchiré des tendons au poignet. I

Comme d’habitude DeOssie a prouvé qu’il était un LS et special teamer très fiable. Il a bien entendu eu des petits moments de faiblesses (notamment cet horrible placage manqué sur le dernier PR des Saints) mais sinon on n’a pas grand chose à dire sur ce Giant qui pourtant excelle dans l’ombre.

Les Giants l’ont resigné durant l’intersaison et on espère qu’il se remettra bien de sa blessure au poignet.

Kicker: #3 Josh Brown : 32 FGA, 30 FGM, Long 53 yards, 45 PATA, 44 PATM

Avec 94% de taux de réussite en FG, Josh Brown était le K le plus précis de la Ligue avec Dan Bailey des Cowboys et Steven Hauschka des Seahawks (il faut naturellement Zack Hocker qui a un taux de réussite de 100% en ayant tiré qu’un seul FG de moins de 40 yards.

Malheureusement, parmi les deux loupés de Brown se trouve ce terrible FG manqué contre les Jets qui leur attribua une victoire en 13e semaine. Personnellement je ne lui en tiendrai pas rigueur. Même si ça nous a coûté une victoire, il s’agissait d’un FG de 48 yards.

Plus étrange, Brown a loupé un PAT de 38 yards. Le PAT avait été reculé à la suite d’un faux départ de Schwartz.

Mis à part ça, rien à dire sur ce K qui justifie entièrement son salaire.

Punter: #9 Brad Wing :

Certainement moins coloré que l’inoubliable Steve Weatherford, l’ancien Steeler aura tout de même su trouver sa place au sein de l’effectif.

Son arrivée était tout de même assez surprenante. Ou plutôt, les fans étaient surpris par le renvoi de Weatherford.

Weatherford qui s’était blessé en 2014 était en compétition avec Robert Malone durant le training camp. Mais apparemment ni l’un ni l’autre ne convenait aux Giants qui ont donc récupéré le jeune Wing qui avait passé sa première saison chez les Steelers contre le choix du 7e tour de la draft 2016.

Au final, Winga été plutôt satisfaisant. Il a bien entendu eu une paire de mauvais matchs contre des rivaux de la NFCE mais son plus gros faux pas fut ce malheureux facemask sur le dernier punt des Giants contre les Saints. On pensait initialement que le punter avait réussi à plaquer le porteur du ballon suffisamment loin des poteaux mais la pénalité de 15 yards permis aux Saints de marquer le FG de la victoire. Bien entendu ce facemask était accidentel, mais une faute reste une faute.