Bilan par position 2015 : Linebackers

 

Continuons aujourd’hui de découvrir les failles de la défense des Giants en 2015 en analysant la position des linebackers. Extrêmement atteinte par les blessures et par des performances en dent de scie, c’est l’une des positions à fixer en priorité lors de cette intersaison.

#52 Jon Beason : 5 matchs (4 titularisations), 18 plaquages dont 11 solo

Encore et toujours touché par les blessures, Jon Beason n’aura joué qu’un total de 9 matchs sur l’ensemble des deux précédentes saisons. Cette saison il a souffert d’une blessure au genou qui l’a limité à seulement 5 matchs. Le plus frustrant étant que son meilleur match, face aux Cowboys en semaine 7, a été son dernier.

Pas au niveau sur le petit échantillon disponible, les espoirs d’un retour de Beason à son niveau chez les Panthers sont à nouveau tombés à l’eau. Moralement affecté par ses blessures à répétition et donc son temps de jeu, Jon Beason a décidé de mettre un terme à sa carrière. Il a donc été coupé par la franchise New Yorkaise.

#59 Devon Kennard : 9 matchs (9 titularisations), 58 plaquages dont 36 solo, 4 passes déviées, 1 interception

C’est LE linebacker autour duquel la franchise doit se « reconstruire » à ce poste. Le sophomore a une nouvelle fois montré l’étendue de son potentiel et l’impact qu’il représente sur la défense de Big Blue. Il est agressif, explosif et possède une très bonne vision de jeu.

Mais, puisqu’en ces temps il y a presque toujours un mais, lui aussi a été touché par une blessure cette saison et a fini sur la liste des blessés comme ses deux autres compères titulaires. Il n’a donc disputé que 9 matchs mais il a effectué autant de plaquages (36) que lors de sa saison rookie (12 matchs). Il n’est pas impossible qu’il soit déplacé au poste de MLB. On espère donc que l’intersaison sera bénéfique pour lui et qu’il reviendra encore plus fort dès août.

#55 JT Thomas : 12 matchs (11 titularisations), 46 plaquages dont 30 solo

C’est le titulaire qui a disputé le plus de matchs, mais comme dit plus haut, lui aussi a fini la saison sur la longue (!) liste des Gmen blessés. Il est certainement le linebacker ayant les meilleurs performances en couverture aérienne mais mis à part cela, son impact a été très limité à l’image de la défense. Très moyen contre la course, il n’a pas joué un seul match à 100% de ses capacités.

Arrivé en début d’année lors de la free agency, l’ancien de Jacksonville n’a pas convaincu. Il est actuellement le 6ème joueur le mieux payé de l’effectif avec 2 975 000 millions de dollars l’année.

#53 Jasper Brinkley : 15 matchs (9 titularisations), 67 plaquages dont 49 solo, 1 sack, 4 fumbles forcés, 1 fumble recouvert

L’ancien Viking est sans nul doute l’une des surprises de la saison côté défense. Oui il y a bien de l’espoir. Rapide remplaçant de Jon Beason au poste de titulaire en tant que middle linebacker, peu l’attendaient si régulier. Il est sûrement le plus performant de l’escouade face à la course.

Actuellement free agent non-restreint il va bien évidemment tester le marché. Il pourrait être un solide back-up pour la saison prochaine mais au vu de la situation actuelle les Giants vont très certainement étudier toutes les pistes et favoriser l’apport d’un starter immédiat.

#94 Mark Herzlich : 16 matchs (3 titularisations), 30 plaquages dont 17 solo, 1 fumble forcé

Pour sa 5ème année sous les couleurs des Giants, Mark Herzlich est le linebacker ayant joué le plus de match en 2015. Malheureusement pour New-York, le joueur le plus sain n’est pas le joueur le plus régulier en terme de performance et ses statistiques ne l’aident pas beaucoup.

Pas du tout au niveau, surtout contre la course, il y a des chances qu’il soit relâché. Il lui reste un an de contrat et un cut représenterait que 200 000 dollars de dead money.

#54 Jonathan Casillas : 15 matchs (7 titularisations), 88 plaquages dont 67 solo, 2 sacks, 5 passes déviées, 1 interception

Arrivé lors de la dernière free agency, Jonathan Casillas a fait beaucoup parlé de lui au vu de son important contrat pour un vétéran en perte de vitesse. Ses statistiques ne sont pas « mauvaises » surtout en comparant avec celles de ses compères mais il n’a pas pour autant convaincu.

C’est donc réellement le point d’interrogation à ce poste. Il est vraiment impliqué que ce soit en sortie de banc, lorsqu’il a été titulaire ou même en équipe spéciale. Il sera très certainement de retour la saison prochaine et un poste de remplaçant de façon régulière ne sera que bénéfique.

#47 Uani Unga : 13 matchs (3 titularisations), 59 plaquages dont 42 solo, 2 fumbles forcés, 4 passes déviées, 2 interceptions, 0.5 sack

Uani Unga est lui aussi une sorte de surprise mais d’une manière différente que Jasper Brinkley à mon sens. Vous avez très sûrement beaucoup entendu parler de lui lors de la saison puisqu’il incarnait parfaitement la belle histoire du free agent non-drafté. Déjà au niveau universitaire puisqu’il après avoir servi pour une mission de mormons pendant 2 ans il rejoint Oregon State puis BYU avant de se blesser pour sa dernière année universitaire. Il se trouve une place dans l’effectif grâce à la pénurie de linebackers en bonne santé et impressionne sur certain snaps par-ci et par-là.

Malheureusement lui aussi est touché par les blessures en milieu de saison et devient alors beaucoup plus discret en deuxième partie de saison. (Même inexistant dans les deux derniers matchs). Il a montré qu’il a du potentiel mais au vu des soucis de blessures à ce poste, il devra compter sur la chance de rester sain toute l’intersaison s’il ne veut pas être coupé au training camp.

Une réflexion au sujet de « Bilan par position 2015 : Linebackers »

  1. F!Hormis Kennard qui a le potentiel pour devenir un super joueur et Brinkley qui est un honnête titulaire il n’y a personne avec un niveau suffisant.Ce poste a trop longtemps été négligé et il faut que cela cesse.

Les commentaires sont fermés.