Bilan par position 2015 : Defensive Linemen

Après l’analyse, escouade par escouade, de l’attaque des Giants en 2015, passons maintenant à la défense. Et pour commencer, rien de mieux que de s’attaquer à ce qui a fait, dans un temps qui parait très lointain, la grandeur des Giants : la ligne défensive.

Defensive Ends :

#90 Jason-Pierre Paul : 8 matchs joués (titulaire), 21 placages, 1 sack, 6 passe déviées

Après une bonne fin de saison 2014, les Giants avaient décidé de placer le franchise tag sur leur DE. Malheureusement, alors que les négociations sur un long contrat étaient en court, le joueur a été victime d’un accident le 4 juillet en jouant avec des feux d’artifice et il y perdit 1 doigt. Absent pendant la moitié des matchs, son retour a été synonyme du réveil d’une ligne défensive en grosse difficulté depuis le début de la saison. Il a semblé physiquement à son top, n’ayant rien perdu de ses qualités athlétiques lui permettant d’harceler en permanence le quarterback adverse. Malheureusement, sa main endommagée était recouverte d’un plâtre, rendant impossible pour lui d’attraper les joueurs adverses avec cette main. Cela aura coûté plusieurs big plays (notamment lors du match contre Carolina) à Big Blue et c’est vers cette main que se tourneront les regards en 2016.

Actuellement en fin de contrat, il devrait tester le marché des agents libres. Les Giants souhaitent le faire revenir en 2016 avec un contrat d’un an, lui permettant de prouver sur une saison qu’il vaut encore un gros contrat. La ligne défensive est actuellement dans un sale état et perdre JPP n’aiderait pas à l’améliorer.

#91 Robert Ayers : 12 matchs (11 titularisations), 31 placages, 9.5 sacks, 4 passes déviées, 2 fumbles forcés

Après une première saison en bleue encourageante mais écourtée par une blessure, Ayers a réussi à confirmer les qualités entrevues en 2014 et qui avaient fait de lui un premier tour de draft en 2009. Il s’est un peu imposé par défaut dans cette ligne faible en 2015 et il a réellement performé à partir du moment où JPP est revenu, prouvant qu’il n’a peut être pas l’étoffe d’un numéro 1, incapable de se défaire d’une prise à deux. Sa saison 2015 reste néanmoins la meilleure de sa carrière.

Aujourd’hui free agent après son contrat de 2 ans, il a la possibilité de signer son dernier gros contrat car il aura 31 ans au début de la saison prochaine. La question qui se pose est de savoir s’il faut faire revenir le vétéran, satisfaisant mais pas exceptionnel. Il pourrait aller chercher un contrat de près de 6M de dollars par an et, personnellement, je préfère qu’on investisse plus sur un meilleur joueur (Vernon, Williams, Jackson…).

#72 Kerry Wynn : 15 matchs joués (7 titularisations), 33 placages, 2 passes déviées, aucun sack.

Undrafted en 2014, il avait montré des choses intéressantes sur le terrain pour que les Giants souhaitent le revoir en 2015. Pas exceptionnellement doué, le défenseur est un gros travailleur et une arme très efficace contre la course. Capable de jouer DT dans cette défense, il aura été un atout efficace mais son manque de talent de pass rusher ne l’empêchera probablement de devenir plus qu’une simple rotation efficace dans l’effectif. Son absence de sacks est d’ailleurs particulièrement démonstratif de ce défaut.

Actuellement sous contrat rookie, Wynn sera de retour pour le training camp en 2016. Si sa place dans les 53 n’est pas encore assurée, il devrait néanmoins réussir à l’obtenir, mais certainement avec l’un des derniers spots.

#98 Damontre Moore : 11 matchs joués (remplaçant), 3 placages, 1 sack, 1 passe déviée.

Énorme espoir à Texas A&M, il aura chuté lors de la draft 2013 au 3rd tour à cause de son immaturité. Après deux années passées à apprendre, 2015 devait être l’année de l’éclosion. Malheureusement, le joueur a surtout montré qu’il n’avait absolument pas mûri, tuant les efforts de ses partenaires en défensif en prenant des flags pour placage tardif, en ne se pointant pas à certains entraînements ou en se battant avec ses coéquipiers dans les vestiaires et lors des entraînements où il était présent. Finalement, il aura eu raison de la patience de Reese et fut coupé après une ultime bagarre avec Cullen Jenkins. Aujourd’hui, son avenir s’écrit peut être en Floride où il joue avec les Dolphins mais ce joueur est une nouvelle erreur à rajouter au tableau de chasse de Reese.

#93 George Selvie : 12 matchs joués, 3 titularisations, 15 placages, 1 sack

Signé pour son expérience l’an passé, Selvie aura traversé la saison sans jamais se faire remarquer. Ses stats sont particulièrement faiblardes et il est compliqué de dire quelque chose sur lui, tant aucun moment me revient en mémoire. Il sera Free agent la semaine prochaine et il est peu probable de le revoir avec New York en 2016.

#58 Owa Odighizuwa : 4 matchs joués (remplaçant), 2 placages

Drafté au 3e tour de la dernière draft, Owa a eu temps de jeu limité. Placé en novembre sur l’IR avec l’option de retour, il ne sera finalement pas en suffisamment bonne santé pour être activé.

Cette première saison NFL a été compliqué pour le rookie mais il a surtout été pris pour l’avenir. La priorité pour le moment est qu’il se rétablisse et qu’il fasse un très bon camp d’entrainement. Sauf cas de force majeur, sa place dans l’effectif est assurée pour l’an prochain et son temps de jeu devrait commencer à être intéressant, même s’il ne devrait pas pour l’instant postuler à un poste de titulaire. L’apprentissage devrait continuer en 2016 mais l’avenir pourrait être intéressant pour ce joueur.

Defensive Tackles :

#95 Jonathan Hankins : 9 matchs joués (titulaire), 21 placages, 1 passe déviée, 1 fumble forcé

Après la saison de la révélation en 2014, 2015 devait être l’année de la confirmation pour Jonathan Hankins. Malheureusement, orphelin de JPP, et esseulé dans une ligne défensive poreuse, Hankins n’aura pu s’exprimer en 2015, son compteur de sacks restant bloqué à 0. Et la réunification avec Jason Pierre-Paul n’aura lieu que l’espace d’une mi-temps, le jeune DT se déchirant le pectoral lors du retour du DE. A l’heure du bilan, il est compliqué de tirer un bilan du joueur. D’un côté, on pourrait vouloir oublier cette saison galère, de l’autre, elle aura été révélatrice de son incapacité à créer le danger tout seul.

Encore sous contrat rookie, le défenseur devrait être en pleine forme en 2016 et, dans une ligne que l’on espère significativement renforcée, il devrait nous faire revoir l’étendue de son talent, d’autant que cette saison sera la dernière de son contrat. Il a donc quelques millions de dollars à aller chercher.

#99 Cullen Jenkins : 16 matchs, 13 titularisations, 15 placages, 3 sacks, 2 passes déviées

Alors qu’il avait semblé en bout de souffle en 2014, 2015 aura finalement été une bonne année pour l’ancien Packer. Vétéran et leader de cette ligne défensive, il aura été une arme efficace à l’intérieur de la ligne, bien que manquant de jus pour tenir tout un match. Actuellement en fin de contrat, la question de son retour se pose. Personnellement, pour l’expérience et sa saison passée, je ne suis pas contre un retour, le joueur pouvait être une solution intéressante dans la rotation, et ce pour un salaire minimal. Âgé de 35 ans, la retraite pourrait être une solution pour lui mais son corps ne semble pas particulièrement abîmé et le joueur n’ayant pas abordé cette option. Je pense que les Giants le feront revenir pour un contrat d’un an en 2016.

#78 Markus Kuhn : 10 matchs joués, 9 titularisations, 8 placages, 0,5 sack

Une certaine personne dont je tairai le nom (mais pas sa passion pour ce navet qu’est Game of Thrones et son acharnement injustifié pour Jayron Hosley et Marshall Newhouse) m’a souvent dit que Markus Kuhn était un joueur bon joueur et un bon choix de Jerry Reese.

Finalement, la vérité commence à éclater et on se rend compte que Markus Kuhn ne peut pas être un joueur décent en NFL, encore moins un defensive tackle qui débute plus de la moitié des matchs. Mis à part des cheveux soyeux, l’allemand ne semble pas avoir de réelles qualités, tant il semble dépassé contre la passe et contre la course.

En fin de contrat rookie, il devrait être loin des Giants en 2016 et s’inscrire comme un nouveau pick raté parmi les late round de Jerry Reese.

Louis Nix : 4 matchs joués (remplaçant)

Prospect intéressant par son physique à la sortie de Notre-Dame en 2014, la plupart des gens l’attendait au premier tour. Il aura finalement chuté jusqu’au 3e où les Texans l’ont sélectionné. Coupé lors du training camp de 2015, les Giants ont récupéré le défenseur mais il aura surtout fait la navette entre l’effectif des 53 et le practice squad. Après 2 ans en NFL, il n’a toujours pas enregistré son premier placage. Sous contrat en 2016, il devra se battre pour obtenir une place dans l’effectif des 53 mais le joueur connait un début de carrière très compliqué en NFL.