Bilan par position 2015 : Offensive Linemen

2015 était censée être une bonne année pour la ligne offensive des Giants:

  • Will Beatty allait confirmer une bonne saison 2014 avec Justin Pugh à ses côtés.
  • Weston Richburg allait pouvoir s’affirmer comme titulaire.
  • Geoff Schwartz devait enfin justifier son salaire.
  • L’imposant rookie Ereck Flowers drafté au premier tour allait solidifier la ligne sur le côté droit.

Au final, rien ne s’est passé comme prévu. Ca a commencé par la blessure au pectoral de Beatty en mai qui a propulsé le rookie au poste de LT. Si l’intérieur de la ligne semblait solide, les Giants firent le choix extrêmement douteux de titulariser Marshall Newhouse au poste de RT (vous pouvez en vouloir autant que vous voulez aux Giants d’avoir gardé Parker à la place de Jones mais au final la pire décision de la saison a été de signer Newhouse).

LES TITULAIRES:

#76 Ereck Flowers (rookie), LT: 15 matchs joués (15 titularisations)

Quand les Giants ont drafté Flowers, on pouvait lire que New York faisait une mauvaise affaire en sélectionnant avec le 9e choix de la draft un joueur si faible en pass protection. Mais bon dans la mesure où Flowers était destiné à jouer RT, il importait peu qu’il ne soit pas immédiatement prêt à jouer LT. Du moins c’est ce qu’on pensait jusqu’à ce que Will Beatty se blesse…

Voir Coughlin faire de son rookie le LT titulaire alors qu’il est généralement si réticent à impliquer les jeunes dans le jeu démontrait à quel point les Giants étaient désespérés au poste d’OL.

Au final, je pense qu’on peut être plutôt satisfait de la prestation de Flowers sur le côté gauche de la ligne. Comme on pouvait s’y attendre, le joueur était tout simplement inarrêtable en run block. Pour ce qui est de la protection du passeur, je ne saurais dire si Flowers était vraiment bon ou si c’était l’extrême nullité de Newhouse qui cachait les faiblesses de Flowers, mais PFF nous indique que Flowers peut encore faire des progrès dans ce domaine.

A côté de ça, trois choses m’ont bien plu chez le rookie:

  • Sa capacité à jouer malgré les blessures: Flowers a souvent été gêné à la cheville mais mis à part un match, il était toujours présent.
  • Sa capacité à garder son sang froid face aux provocations des adversaires: on l’a vu dès la première semaine quand un joueur des Cowboys l’a frappé, Flowers a fait face sans pour autant répondre
  • Son énergie sur le terrain et la touche qu’il n’hésite pas à communiquer à ses coéquipiers: on a besoin de plus de joueurs comme ça chez les Giants.

#67 Justin Pugh, LG: 14 matchs joués (14 titularisations)

Pugh qui avait initialement commencé sa carrière comme RT était pressenti pour être le remplaçant de Beatty au poste de LT. Finalement, ce poste fut attribué à Flowers.

Les Giants décidèrent d’utiliser leur 1e choix de la draft 2014 comme LG et on peut dire que le résultat a été plus probant. L’ancien joueur de Syracuse est clairement très à l’aise entre Flowers à sa gauche et son camarade promotion Weston Richubrg à sa droite.

Pugh a raté une paire de matchs à cause d’une commotion et certains idiots sur Twitter ont réussi à l’agacer en le critiquant pour son absence du terrain.

Il a finalement retrouvé le terrain pour finir une saison durant laquelle il était l’un des joueurs les plus réguliers de l’équipe.

#70 Weston Richburg, C: 15 matchs joués (15 titularisations)

PFF ne tarit pas d’éloges concernant Richburg. Un coup il le décrit comme étant le meilleur C de la Ligue injustement snobbé au Pro Bowl. Ensuite PFF classe Richburg en deuxième position des breakout players pour 2016.

Ce qui fait le succès de Richburg c’est son succès pour protéger Eli (1 QB hit et 12 pressions concédés) qui fait de lui le 2e meilleur joueur en pass protection. Il n’est pas le meilleur en run block mais suffisamment bon pour qu’on le considère comme étant un joueur complet.

Espérons que la saison 2016 sera encore meilleure. En tout cas ce qui est sûr, c’est que le côté gauche de l’OL est a priori entre de bonnes mains.

#74 Geoff Schwartz, RG: 11 matchs joués (11 titularisations)

L’année dernière on disait que Schwartz avait coûté 50 806,45$ à chaque snap joué pendant les 2 matchs auquel il a participé.

Cette année, il y a une « nette amélioration » dans la mesure où il a joué 11 matchs. Cependant quand on fait le compte, Schwartz a joué 13 matchs sur 32 avec les Giants soit moins de 50%. 13 matchs pour la modique somme de 6.014.583 $.

Alors je ne vais pas dire que Reese a fait un mauvais choix, toussa toussa… car au moment de la signature, tout le monde a validé le contrat de Schwartz en disant qu’il s’agissait d’une bonne affaire. Malheureusement, les blessures à répétition ont empêché ce joueur de justifier son salaire. Il a fini la saison sur l’IR à cause d’une jambe fracturée.

Les Giants l’ont donc coupé avant le début de l’année 2016 (qui commence le 9 mars, pour rappel) et il coûtera quand même 1,9 millions $ en dead money.

#73 Marshall Newhouse, RT: 14 matchs joués (14 titularisations)

Une certaine personne dont je tairai le nom (mais pas sa passion pour le FC Lorient et Jayron Hosley) m’a souvent dit que j’avais injustement fait de Newhouse ma tête de turc et qu’il n’était pas si mauvais que ça.

Je tiens à préciser avant tout que je n’avais aucune raison d’en vouloir à Newhouse que je ne connaissais même pas avant cette saison. Je mettais même dit que si on l’avait signé c’était probablement parce que Ben McAdoo le connaissait et estimait que c’était un bon joueur (si c’est le cas: WTF McAdoo?!).

Donc j’avais plutôt un a priori positif concernant le bonhomme – au minimum je n’avais pas d’a priori négatif. Mais cela a vite changé quand je me suis rendu compte que c’était une véritable porte de saloon.

Newhouse était tout simplement nul. Nul, nul, nul, nul, nul, nul, nul, nul, nul, nul, nul, nul, NUL ! Vous noterez qu’il y a autant de « nul » que de matchs joués par Newhouse.

PFF a d’ailleurs dit de Newhouse que c’était incroyable qu’un joueur aussi mauvais trouve le moyen de se faire embaucher par une équipe chaque saison. Donc vous voyez, je suis pas le seul à penser que ce type est encore moins utile qu’un plot d’entraînement pour linemen.

Bref. On l’a pas encore coupé et ça m’agace.

LES REMPLACANTS:

#77 John Jerry, OG: 16 matchs joués (8 titularisations)

L’ancien Dolphin a eu du boulot cette saison encore. Avec les nombreuses blessures au sein de l’escouade, Jerry était souvent appelé sur le terrain pour tenir le poste de RG et une fois le poste de LG (contre les Redskins).

Comme l’année dernière on constate les mêmes forces et faiblesses: bon en pass protection mais faible en run block. Sa meilleure performance fut contre les Dolphins quand il fit face au terrible Ndamukong Suh. Bien qu’étant incapable de le faire bouger en run block, Jerry a très bien su contrer les pass rush moves de cet immense DT.

#65 Will Beatty, OT: Aucun match joué

Tout comme Victor Cruz, on l’a attendu toute la saison comme le messie (ou presque).

Pour rappel, Beatty s’était déchiré le pectoral durant des exercices de musculation en mai 2015 (pas étonnant que notre préparateur physique ait jarté). Il devait être out pour maximum 6 mois donc les Giants l’ont placé sur la liste PUP dans l’espoir de le voir revenir en cours de saison.

Malheureusement, les Giants ne purent activer Beatty et décidèrent de le placer sur l’IR mi-novembre.

Le joueur devenant trop cher et étant trop souvent blessé, Big Blue décida de s’en séparer.

#68 Bobby Hart, OL: 9 matchs joués (1 titularisation)

Sélectionné lors du 7e tour de la draft 2015, on attendait pas grand chose de Hart cette saison. C’est peut être pour ça qu’on a été si agréablement surpris par ses performances sur le terrain (en même temps, n’importe quel OL de NFL peut impressionner si il passe après Newhouse…).

Hart a surtout joué en ST mais il a pris quelques snaps au poste de RG et RT pour remplacer Schwartz et Newhouse.

On ne va pas vous faire croire que le rookie était ultra dominant mais en tout cas il était certainement meilleur que Newhouse. Il a peut être une chance de subtiliser le poste de RT titulaire durant l’intersaison. En tout cas David Diehl, l’ancien LT des Giants, semble croire en ce jeune joueur.

#61 Dallas Reynolds, C: 16 matchs joués (2 titularisations)

Ca fait un moment que Reynolds traîne chez les Giants (3 saisons) mais cette saison il n’aura jamais autant joué.

Reynolds était surtout appelé pour jouer en ST mais il a joué les matchs retours contre les Redskins et les Eagles comme C titulaire.

 

2 réflexions au sujet de « Bilan par position 2015 : Offensive Linemen »

  1. La OL est dans l’ensemble fragile mais comme vous le faîtes apparaître, Pugh, Richburg et Flowers constituent une bonne base relativement jeune autour de laquelle on peut construire. Un T à la FA et un G à la draft devraient suffire.

  2. Richburg et Flowers font le travail. Par contre je suis déçu de Pugh comme LG. Je le préfère comme RT.

    Il a fini la saison au poste de RT pas assez puissant, gros pour être un excellent guard.

Les commentaires sont fermés.