Qui est Ben McAdoo ? Partie I

Le 14 janvier 2016, les Giants ont fait le choix de nommer Ben McAdoo au poste de head coach. Âgé de 38 ans, McAdoo devient le 17e coach de l’histoire des Giants. Après deux en tant que coordinateur offensif à Big Blue, McAdoo sera le 2e coach le plus jeune de la ligue (derrière Adam Gase). En seulement 20 ans, le natif de Homer City aura gravi tous les échelons pour devenir le coach d’une des franchises les plus prestigieuses de la ligue.

Big Blue Blog a donc souhaité vous faire découvrir plus en détail l’homme McAdoo : d’où vient-il ? Mais aussi son parcours et sa vision du jeu. La dernière partie de l’article permettra de s’interroger sur ce que l’on peut attendre de ce nouveau coach. Une partie qui l’on espère vous conduira à débattre dans la section des commentaires.

De la Pennsylvanie à New York City, une ascension fulgurante

Du jeune joueur aux premières expériences de coaching

Issu d’une famille d’origine écossaise, le petit Benjamin Lee McAdoo naît le 9 juillet 1977 à Homer City en Pennsylvanie. Ville de mineurs à une heure de Pittsburgh, Ben grandit dans ce fameux milieu des « col-bleu » américain où le respect et le travail sont deux valeurs fondamentales. McAdoo illustre d’ailleurs cette amour du travail avec une métaphore du cru :

« Je n’ai jamais été la jolie fille à qui tout réussi. J’ai toujours dû travailler énormément pour avoir ce que je veux. »

Comme beaucoup de jeunes de son Etat, Ben se lance dans le football américain dès le lycée. Capable de jouer des deux côtés du terrain, le joueur gagne un poste de titulaire en tant que left tackle, malgré une préférence pour la défense et un problème de surpoids. En effet McAdoo était déjà critiqué pour son poids, « il avait une dizaine de kilos en trop » explique son coach de l’époque. Mais là encore le travail a payé comme l’illustre Rick Foust :

« Il courrait tous les jours pour perdre du poids, pendant des heures, il mettait un sac plastique autour de lui pour transpirer encore plus. »

Champion lycéen de son Etat, Little Ben poursuit les études supérieures à IUP (University of Pennsylvanie) et obtiendra même un master’s degree en kinésithérapie à Michigan State. C’est durant ses années universitaires que McAdoo commence à travailler dans un coaching staff. Il devient alors assistant coach lors des saisons 1996 et 1997 pour le lycée d’Homer-Center, son ancienne ville. McAdoo a seulement 20 ans à l’époque. Puis il occupera la même position de 1998 à 1999 à Indiana Area High School.

En 2000, McAdoo cesse toute activité liée au football. Si cette année à Michigan State se passe idéalement d’un point de vue des études, le jeune McAdoo se rend compte qu’il manque quelque chose à sa vie, cette chose : le football.

« J’ai fait une saison sans le football. Le vestiaire me manquait, les joueurs me manquaient. Je voulais être coach. »

En 2001, McAdoo passe alors ses journées au téléphone pour retrouver un poste dans une équipe. La fac de Michigan lui donne sa chance comme assistant pour les équipes spéciales et l’attaque.

En 2002, c’est dans le Connecticut à Fairfield que McAdoo fait ses gammes en tant que coach de la ligne offensive et des tights end. Mais le programme est abandonné par l’université et McAdoo doit à nouveau changer de ville.

Le tournant 2003 et l’ascension de Little Ben

Impossible de parler de Ben McAdoo sans mentionner une anecdote entre la saison 2002 et 2003. Le jeune homme vient de perdre son boulot à Fairfield mais veut continuer à entraîner. Il tente alors un pari : McAdoo appelle Mike McCarthy, coach offensif des Saints à l’époque. McCarthy est natif de Pennsylvanie. Les deux hommes discutent alors pendant des heures au téléphone et McAdoo apprend que le coordinateur est actuellement à Indianapolis pour le Combine.

Ni une ni deux, il grimpe dans sa voiture et entame un périple de près de 1200 km pour rencontrer « en vrai » le coordinateur des Saints affrontant dans le même temps une tempête de neige ! Vous imaginez la surprise de Mike McCarthy quand il voit dès le lendemain, cet inconnu de la veille l’attendre à l’accueil de son hôtel … Si le coordinateur n’a pas encore de poste à proposer à McAdoo, il retient son nom.

McAdoo retrouve tout de même les bancs en 2003 à l’Université de Pittsburgh en tant que Graduate assitant. Selon les dires du nouveau coach des Giants, ce passage a été un des plus formateurs de sa carrière sous les ordres de Walt Harris. McAdoo aide les Panthers à rejoindre le Continental Tire Bowl et aura notamment participé à la formation de Larry Fitzgerald en attaque.

Puis vient l’année 2004 et la longue page qu’il va écrire sous les ordres de Mike McCarthy. Marqué par ce jeune homme de 26 ans qui avait bravé la tempête et les kilomètres juste pour parler de football, le coordinateur des Saints arrive à lui dégoter un poste d’Offensive quality control coordinator. Plusieurs missions au menu : aider les tights end et linemens à préparer les séances mais aussi organiser les plannings d’entraînements, les voyages… En 2005, McAdoo suit de nouveau McCarthy et devient Offensive line coach & offensive quality control coordinator pour les 49ers.

Même déroulement en 2006 où Mike McCarthy alors nouveau head coach des Packers en fait son coach des tigth ends. Durant six saisons, McAdoo s’occupe de ce poste et aura l’occasion de former un des meilleurs tight end de la ligue en la personne de Jermichael Finley qui sera le premier joueur à ce poste dans l’histoire des Packers à avoir plus de deux saisons de suite à 55 réceptions ou plus. En fin de parcours, il aidera aussi à l’émergence d’Andrew Quarless et Tom Crabtree.

En 2012, le jeune coach est promu au rôle d’entraîneur des quarterbacks, une réelle promotion quand on sait que cela veut dire s’occuper personnellement d’Aaron Rodgers. Sous sa houlette, Rodgers continue à exceller mais ce sont surtout les performances de Matt Flynn et Scott Tolzien qui impressionnent le plus lorsqu’Aaron es blessé.

Après deux ans de bons services, McAdoo décide de quitter les Packers et Mike McCarthy pour rejoindre le staff de Tom Coughlin chez les Giants. Le coach vétéran lui propose une promotion en le faisant devenir coordinateur offensif, une promotion que McAdoo ne pouvait refuser. Sa venue est déjà en soit un événement puisque Coughlin était connu jusque-là pour travailler essentiellement avec des gens de « son entourage ».
Lorsque Ben arrive à la tête de l’escouade offensive, les Giants sortent d’une piteuse 28e place offensive. En deux ans, le gameplan de McAdoo revitalise Eli Manning qui bat ses records en carrière de touchdowns lancés et d’évaluation. De plus, il participe à l’éclosion d’Odell Beckham Jr. mais fait aussi devenir l’attaque des Giants une top 10 de la ligue en terme de points marqués avec 420 points cette saison.

Vient la fin de saison 2015, Tom Coughlin est remercié après 4 années sans playoffs, les dirigeants des Giants font alors le choix de promouvoir Ben McAdoo au poste de coach principal de la franchise.

5 réflexions au sujet de « Qui est Ben McAdoo ? Partie I »

  1. C’est encore plus inquiétant qu’on on lit ca.. Le gars n’a jamais véritablement prouvé quelque chose . Il a été pistonné par McCarthy pour son ascension, bien qu’il doit le mériter j’en doute pas mais bon… Cest léger tout ca

    • mais oui le piston… McCarthy coach NFL l’a juste pris avec lui à chacun de ces changements de poste juste par piston…
      J’ai vraiment hâte que McAdoo entre en action

    • J’ai aussi un peu de mal à comprendre comment tu peux conclure qu’il a été pistonné. Pourquoi McCarthy l’aurait gardé avec lui si il n’était pas à la hauteur?

      D’ailleurs si il n’était pas à la hauteur, est ce que les Packers auraient eu autant de succès offensivement? Certes avoir un gars comme Rodgers aide beaucoup mais il ne faut pas oublier les TE qu’il a formé. Il a aussi fait de gars comme Flynn et Tolzien de bons backups QB au point de permettre à Flynn de signer des contrats juteux autre part. On constate d’ailleurs que dès que Flynn n’a plus McAdoo pour le coacher, il est incapable de jouer.

      Je pense qu’il faut accorder un peu plus de crédit à ce qu’a fait McAdoo par le passé. On ne peut pas dire qu’il n’a jamais véritablement prouvé quelque chose. Il ne s’est pas retrouvé là où il est aujourd’hui par hasard.

  2. C’est pas méchant quand je dis piston. Je dis bien qu’il doit le mériter mais il doit clairement il y a avoir une relation entre les deux pour qu’il soit monté si rapidement. Je soulignais juste son manque d’expérience et ca a de quoi inquieter. Mais Thiergow je pensais que tu aimais pas ce nouveau choix ? Moi personnellement je trouve ça léger mais il a fait de bonne chose en CO donc je jugerai pas encore le bonhomme.

Les commentaires sont fermés.