Cowboys, Eagles, Redskins : la draft des rivaux

Nous avons vu que la draft des New York Giants a reçu l’approbation générale des analystes, en particulier grâce aux trois premiers choix de Jerry Reese, mais qu’en est-il des rivaux de division de Big Blue ? Le farfelu Chip Kelly a-t-il encore multiplié les fantaisies ? Jerry Jones a-t-il une fois de plus recruté des délinquants notoires et autres cas sociaux ? Voici un rapide tour d’horizon des sélections des Dallas Cowboys, des Philadelphia Eagles et des Washington Redskins et leur potentiel impact dès la saison prochaine.

DALLAS COWBOYS

DB Byron Jones, Connecticut (1st), DE Randy Gregory, Nebraska (2nd), OT Chaz Green, Florida (3rd), LB Damien Wilson, Minnesota (4th), DE Ryan Russell, Purdue (5th), LB Mark Nzeocha, Wyoming (7th), OT Laurence Gibson, Virginia Tech (7th), TE Geoff Swaim, Texas (7th)

Les Dallas Cowboys ont beaucoup fait parler d’eux lorsqu’ils ont signé La’El Collins comme undrafted free agent quelques jours après la draft. Pour cause, alors qu’ils disposaient déjà d’une ligne offensive redoutable, l’addition de Collins à l’effectif est un renfort de poids. Chaz Green, sélectionné au troisième tour, est également amené à jouer un rôle important dans la rotation de l’OL. Les Cowboys semblent avoir les armes nécessaires pour faire triompher leur jeu offensif, en attendant l’éventuelle arrivée d’Adrian Peterson à Dallas, qui semble ardemment désiré par Jerry Jones.

Le fumant propriétaire de la franchise texane a tenté plusieurs paris pour sa défense durant la draft, en particulier le choix de Randy Gregory. L’ancien Cornhusker, qui a confessé son immaturité à la presse, a chuté jusqu’à la fin du second tour suite aux révélations de son échec à un test anti-drogues. Prospect athlétique, il a le potentiel pour s’illustrer en NFL, même s’il ne s’est pas révélé aussi productif qu’il aurait certainement dû l’être à Nebraska. Une menace potentielle pour Eli Manning, comme Ryan Russell qui possède beaucoup de potentiel.

Quant à Byron Jones, il a explosé à la face du monde de la NFL lors du Combine, signant des performances extraordinaires lors des différents ateliers. Defensive back extrêmement athlétique, il pourrait prendre la place du décevant Morris Claiborne comme cornerback ou être positionné comme safety. Les autres joueurs sélectionnés par Dallas devraient avoir un rôle minime dans un premier temps, probablement en special teams, s’ils intègrent le roster final.

PHILADELPHIA EAGLES

WR Nelson Agholor, Southern California (1st), DB Eric Rowe, Utah (2nd), LB Jordan Hicks, Texas (3rd), CB JaCorey Shepherd, Kansas (6th), CB Randall Evans, Kansas State (6th), DE Brian Mihalik, Boston College (7th)

Chip Kelly a chamboulé son effectif et a médusé les observateurs avant la draft avec une myriade de transferts contestables mais, ô surprise, il n’a sélectionné aucun joueur d’Oregon ! Bien que la sélection de Nelson Agholor passe pour un reach, certains experts apprécient énormément le joueur. Très athlétique, excellent route runner, il a le potentiel pour apporter une menace offensive immédiate dans l’attaque explosive des Eagles.

La secondary a reçu du soutien avec la sélection de trois defensive backs, dont Eric Rowe qui devrait jouer safety avec Philadelphia. Très gros potentiel pour ce joueur dont les Giants auraient potentiellement pu se saisir avec leur choix du second tour si Jerry Reese n’avait pas mis en place un trade pour grimper et sélectionner Landon Collins. Il faudra donc se méfier du potentiel de la secondary de Chip Kelly.

Jordan Hicks dispose également d’un bon potentiel, bien que les mauvais résultats des Texas Longhorns ces dernières années lui fassent de l’ombre, mais il y a peu de chances qu’il soit aligné comme inside linebacker avec toutes les options dont dispose les Eagles à ce poste. Le rookie sera donc probablement utilisé comme outside linebacker, du moins dans un premier temps. Quant à Brian Mihalik, il semble plutôt limité pour débuter dans l’immédiat en NFL.

WASHINGTON REDSKINS

OL Brandon Scherff, Iowa (1st), DE Preston Smith, Mississippi State (2nd), RB Matt Jones, Florida (3rd), WR Jamison Crowder, Duke (4th), OG Arie Kouandjio, Alabama (4th), LB Martrell Spaight, Arkansas (5th), SS Kyshoen Jarrett, Virginia Tech (6th), CB Tevin Mitchel, Arkansas (6th), WR Evan Spencer, Ohio State (6th), C Austin Reiter, South Florida (7th)

Malgré un débat virulent sur la réelle valeur de Brandon Scherff, les Redskins n’ont pas hésité à sélectionne le lineman plutôt que Leonard Williams, considéré par beaucoup comme le meilleur prospect de cette classe. Avec Robert Griffin III dans sa dernière année de contrat, Washington semble avoir décidé d’entourer du mieux possible le jeune quarterback pour réellement juger de son potentiel à diriger la franchise. Jamison Crowder, dans le slot, et Evan Spencer ont tous deux les dispositions nécessaires pour réussir en NFL mais il faudra sans doute patienter un peu avant de les voir évoluer à leur meilleur niveau. Arie Kouandjio est également une excellente addition puisque le lineman a longtemps été une pièce maîtresse de l’excellente OL d’Alabama.

Du côté de la défense, Preston Smith et Martrell Spaight ont le potentiel pour s’illustrer rapidement, en particulier le premier. Si le second devra probablement faire ses armes en special teams, Smith a le talent et les capacités pour devenir un joueur d’impact dès sa saison rookie. L’ancien Rebel pourrait vite remplacer Brian Orakpo dans le cœur du public et dans la tête des coaches.

Matt Jones a de bonnes chances de voir rapidement le terrain avec le peu de concurrence au poste de running back chez les Redskins. Pour les autres appelés, c’est-à-dire Kyshoen Jarrett, Tevin Mitchel et Austin Reiter, rien ne dit qu’ils figureront dans le roster final de Washington pour débuter la prochaine saison, même si tous les trois disposent d’une bonne occasion à saisir étant donné la faiblesse de la ligne offensive et de la secondary.