3 ans plus tard, il est temps d’évaluer la classe 2012

… et aussi la classe 2011!

Oui, parce que je me suis rendu compte que cela n’a pas été fait. Je ne peux même pas compter sur Rookie_BzH pour me rappeler qu’il fallait s’en occuper. Les jeunes ne sont vraiment plus fiables… ^^

Blague à part, voici l’analyse de la draft 2012:

De gauche à droite: Devant: Brandon Mosley, Adrien Robinson, Matt McCants, Markus Kuhn / Derrière: Jerry Reese, David Wilson, Rueben Randle, Jayron Hosley, Tom Coughlin

1e tour (32e choix) – RB David Wilson, Virginia Tech: C- / Incomplet

Avant cette draft, j’avais dit que je serais mitigé si les Giants draftaient un autre RB que Trent Richardson dans le premier tour. Finalement le choix de Gmen se porta sur Wilson après que le Bucs aient tradé up pour récupérer Doug Martin avec le 31e choix.
Wilson a montré très tôt qu’il avait les qualités d’un playmaker et une vitesse incroyable mais il aura suffit d’un fumble lors de son premier match pour que toute sa carrière soit marquée. Les Giants ont été trop sévères avec ce joueur pourtant électrique. Les problèmes de fumble étaient aussi de retour en 2013 et avec ça s’est rajoutée une blessure grave au cou. Finalement, Wilson dû raccrocher ses crampons prématurément pour ne pas risquer de se retrouver paralysé.
Finalement, on ne saura jamais si Wilson aurait réglé un jour ses problèmes de fumble ou pas. Si Tiki Barber et Ahmad Bradshaw ont pu régler ce problème alors Wilson en était aussi capable. Cependant, il avait aussi de gros soucis en pass protection ce qui fait tout de même beaucoup de lacunes pour un 1st round pick.

2e tour (63e choix) – WR Rueben Randle, LSU: B-

Lors de la draft de 2012, beaucoup d’experts pensaient qu’il serait sélectionné en fin de premier tour ou début de second tour alors quand les Giants l’ont vu toujours disponible en fin de second tour, ils n’en croyaient pas leurs yeux.
Si le talent est là, la régularité ne l’est pas. Dès sa 1e année, Randle se faisait critiquer ouvertement pour son manque de sérieux à l’entraînement. Cela se ressent dans son jeu: un coup Randle peut être inarrêtable mais le coup d’après, il sera complètement invisible.
Sur la saison 2014, Randle a eu plus de temps de jeu avec le départ d’Hakeem Nicks et la blessure de Victor Cruz. Cependant il n’en a pas vraiment profité. Si sur toute la saison il réalise une belle prestation (71 réceptions, 938 yards et 3 TD), il n’a eu en réalité que 7 matchs productifs.
Randle a les moyens de devenir une star si il le veut mais pour le moment on attend encore.

3e tour (94e choix) – CB Jayron Hosley, Virginia Tech: F

Je pense que Rookie_BzH pourrait écrire un roman pour justifier cette note. Il trouverait même le moyen de dire que la note est trop généreuse.
Pour ma part, je dirais qu’Hosley a eu quelques rares bonnes actions, mais alors vraiment rares. Le reste du temps, ce jeune joueur a été plus souvent source de frustration que de joie. Il n’est tout simplement pas au niveau auquel on l’attendait et en plus il trouve le moyen de se faire suspendre en 2014.
Bref, un bust!

4e tour (127e choix) – TE Adrien Robinson, Cincinnati: F

Un autre bust de cette draft et un bien beau. Jerry Reese annonçait fièrement que Robinson était le JPP des TE, et bien on attend encore de voir cette soi-disant bête athlétique terrifier les défenses adverses.
Robinson ne sert à rien. C’est aussi simple que ça. Ses stats le prouvent: en 3 ans, 19 matchs joués, 1 titularisation et 5 réceptions pour 50 yards et 1 TD… D’ailleurs toutes ses réceptions se répartissent sur 5 matchs.
Alors ça ne veut pas forcément dire qu’il n’a rien foutu pendant les autres matchs car il faut reconnaître que c’est un bon bloqueur. Mais quand même, un 4e tour pour juste un bon blocking TE, ça fait cher. On aurait mieux fait de garder Bear Pascoe.

5e tour (131e choix) – OT Brandon Mosley, Auburn: D

A partir du 5e tour, Reese se permet toujours plus de liberté et de folie en faisant des paris sur des joueurs très athlétiques mais absolument pas prêts techniquement. Mosley fait partie de cette longue lignée de projets de développement qui n’aboutiront probablement jamais.
Il a tout de même réussi à s’imposer comme un backup permanent ce qui est bien plus que son camarade du 6e tour. Mais bon, on préfère quand même le garder sur le banc.

6e tour (201e choix) – OT Matt McCants, UAB: F

Il a passé sa rookie season dans le practice squad des Giants puis a été libéré. Circulez, il n’y a rien à voir.

7e tour (239e choix) – DT Markus Kuhn, NC State: C-

J’ai toujours eu un petit faible sportif pour Kuhn, je l’avoue. Car ce joueur de 26 ans au moment de la draft n’est aujourd’hui rien de plus qu’un petit DT backup qui aide gentiment dans la rotation de la DL.
Mais c’est le fait qu’il vienne d’Europe et cherche à trouver sa place au sein de la NFL qui attire ma sympathie. Le fait qu’il contribue positivement toujours dans la rotation de la DL alors qu’on attendait pas grand chose de lui justifie la note.

UDFA: C+

  • Will Hill: Ah on pourrait aussi écrire un roman sur Hill. Il était tout simplement une belle signature en tant qu’UDFA. Le joueur a montré qu’il pouvait être un top safety et a même fait ses preuves en ST avant de trouver sa place dans la défense.
    Mais il a décidé de gâcher tout son talent en fumant plutôt qu’en se concentrant sur son jeu. Reese lui a laissé plusieurs chances mais au bout d’un moment, ses suspensions devenaient problématiques.
  • Larry Donnell: Une des révélations de la saison 2014. Donnell n’est pas un bon bloqueur mais il peut être un sacré playmaker à la réception. Il faut par contre qu’il se concentre un peu plus pour éviter les dropped passes et fumbles idiots.
  • Adewale Ojomo: Il s’est fait bien remarquer pendant les présaisons 2012 et 2013 mais n’a jamais su passer au niveau supérieur.

Conclusions:

Cette n’est quand même pas très glorieuse: un 1st rounder plein de lacunes qui se blesse gravement (encore un!), un second rounder qui est irrégulier, 3 busts complets et 2 backups corrects.
2012 n’est vraiment pas un bon cru pour les Giants.

A défaut de pouvoir vous mettre une photo de la classe 2011, vous avez le droit à toute la famille Amukamara

1e tour (19e choix) – CB Prince Amukamara, Nebraska: B+

Avant cette draft, nombre de mock drafts et d’experts disaient qu’il était tout simplement impossible que Prince Amukamara tombe plus bas que le choix des Lions qui draftaient en 13e position. Et pourtant Détroit sélectionna Nick Farley tandis que Prince chuta jusqu’aux Giants. Alors forcément Reese n’a pas hésité une seule seconde et drafta le prince nigérien.
La première saison de l’ancienne star de Nebraska fut quand même compliquée: pas de programme d’intersaison à cause du lockout et une fois qu’il a pu rejoindre les Giants en training camp, il se fractura le pied dès les premiers jours d’entraînement. Prince joua quelques matchs lors de sa rookie season mais sans plus.
Lors de sa 2e saison, il a plus de temps de jeu comme CB#2 mais il s’illustre surtout comme étant un remarquable plaqueur. Il joue sa première saison à plein temps en 2013 et on commence à noter un progrès en couverture avec 2 fois plus de passes déviées que l’année précédente. Il faut dire aussi que Prince est beaucoup plus visé qu’avant.
Mais c’est réellement en 2014 qu’on a vu le Prince devenir Roi. Dès son premier match, il arrive à réduire Calvin Johnson au silence forçant les Lions à le repasser de l’autre côté du terrain contre DRC. Ce ne sera pas son seul fait d’armes car durant les 7 premiers matchs de la saison, il était tout simplement en feu. Malheureusement, une déchirure du pectoral mit un terme prématuré à sa saison.
Prince est réellement en bonne voie et même si il a mis du temps à se développer, on est en droit d’attendre de grandes choses de ce joueur.

2e tour (52e choix) – DT Marvin Austin, North Carolina: F

Marvin Austin avait le talent pour être un first rounder mais une suspension d’un an à North Carolina, le fit chuter au second tour. C’était un choix très logique pour les Giants et on parlait même de véritable steal.
Une blessure au pectoral au début de saison rookie l’empêcha de jouer de sorte que quand il a enfin pu jouer en 2012, ça faisait 2 ans qu’il n’avait pas mis les pieds sur un terrain de football. Ceci aurait pu excuser un démarrage un peu lent de la part du jeune DT mais là le problème était bien plus grave: Austin a démontré qu’il était complètement dépassé par la NFL et n’a jamais su rattraper son retard.
Austin a finalement été libéré à la fin de la saison 2012 et après de courts passages chez les Cowboys et Dolphins, il est désormais chez les Broncos.

3e tour (83e choix) – WR Jerrel Jernigan, Troy: C

Jernigan avait été drafté pour suppléer Steve Smith qui a l’époque se remettait d’une blessure au genou. Ce dernier ayant finalement décidé de trahir les Giants pour aller jouer chez les Eagles, le #12 fut soudainement attribué à Jernigan. On ne saura jamais si c’était un choix imposé par l’équipe au joueur ou si Jernigan en avait fait la demande mais à mon avis il s’agissait plutôt de la première option.
Jernigan n’arrivera cependant pas à s’imposer comme le digne successeur de Steve Smith. Il se retrouve dans l’ombre de Victor Cruz qui devient le nouveau BFF d’Eli. Mais quand ce dernier se blesse fin 2013, Kevin Gilbride décide enfin d’utiliser Jernigan qui réalise 3 beaux matchs pour 137 yards et 2 TD. Les beat writers se demandent alors pourquoi est ce que les Giants ont mis autant de temps à se rendre compte qu’ils pouvaient utiliser Jernigan.
Cependant, en 2014, Jernigan joue à peine malgré un rookie 1st rounder blessé en début de saison et puis une star encore blessée. Est ce que c’est attribué à un manque d’opportunités ou à un défaut de conversion des opportunités données? Probablement un peu des 2. Aujourd’hui Jernigan est un free agent.

4e tour (117e choix) – OT James Brewer, Indiana: D

Vous commencez à connaître le refrain: un beau bébé athlétique avec quelques lacunes techniques qui ne demandent qu’à être réglées par un peu de coaching. Brewer était vu comme un fit idéal au poste de RT avec une possibilité de reconversion en LT. Finalement Brewer ne sera rien de plus qu’un backup serviable mais sans plus.

6e tour (185e choix) – LB Greg Jones, Michigan State: F

Jones était une véritable star à MSU et on espérait que ce late draft pick puisse se développer sur le long terme chez les Giants. Il s’essaya au poste de SAM mais les Giants l’ont rapidement remplacé par un UDFA – Spencer Paysinger. Il a été libéré après le training camp 2012 et joue depuis 2014 en CFL.

6e tour (198e choix) – S Tyler Sash, Iowa: C-

Lorsque les Giants ont drafté Sash, les expertsvoyaient en Sash au mieux un inbox safety et un special teamer. Il a aidé les Giants dans ces domaines mais sans plus. Il a été suspendu en 2012 pour avoir utilisé une substance interdite par la NFL puis a été coupé à la fin du training camp 2013.

6e tour (202e choix) – LB Jacquian Williams, South Florida: B

Quand Williams a été drafté par Big Blue, personne ne savait qui c’était. On ne trouvait d’ailleurs aucun scouting report sur Internet. Pourtant Williams s’est rapidement imposé au poste de weakside LB et jouait même en ST. Il est d’ailleurs le joueur qui a arraché le ballon des mains du PR des 49ers, Kyle Williams, lors du NFC Championship de 2012 permettant ainsi aux Giants d’être à portée de FG en prolongations. Ce FG fut converti par Lawrence Tynes et envoya Big Blue à son 2nd SB en 4 ans. Vous connaissez la suite de l’histoire🙂
Je vous avoue que la décision des Giants de ne pas prolonger Williams m’a laissé un peu perplexe. Même si il n’était pas une bête défensive, Williams était un titulaire correct. Mais j’imagine qu’avec Jon Beason, Devon Kennard et Jameel McClain (sans oublier les signature de JT Thomas et Jonathan Casillas), les Giants ont décidé qu’il n’y avait pas de place pour Williams.

7e tour (221e choix) – RB Da’Rel Scott, Maryland: F

Reese disait avoir drafté un joueur ressemblant à Willie Parker car il était grand et rapide (4.34 sec au 40 yard dash). C’est un TD de 97 yards contre les Bears durant la présaison 2011 qui persuada les Giants de le garder dans le roster actif. Il n’a cependant pas eu beaucoup de temps de jeu derrière Ahmad Bradshaw et Brandon Jacobs. Il passa une bonne partie de la saison 2012 sur l’IR et en 2013, il joua son premier match en tant que titulaire contre les Cowboys. C’est lors de ce match qu’il loupa la réception d’une screen pass d’Eli qui fut interceptée par les Cowboys pour le TD de la victoire. Après ça, Scott fut coupé et resigné plusieurs fois pendant la saison. Il est free agent depuis 2014.

UDFA: A

  • Henry Hynoski: Hynoski est certainement la plus belle signature de cette classe d’UDFA. Certes il joue à un poste très peu valorisé mais il est parmi les meilleurs de ce poste. Lorsqu’il se retrouva en compétition contre John Conner lors de l’intersaison 2014 (Conner avait été signé par les Giants quand Hynsoki s’est blessé en 2013), les Giants qui se retrouvaient avec 2 très bons FB sur les bras ont préféré garder Hynoski.
  • Mark Herzlich: L’histoire de l’ancienne star de Boston College a fait beaucoup d’encre car ce joueur était vu comme une futur star de la NFL avant que sa vie ne soit bouleversée par un cancer. Ayant survécu à cette rude épreuve, Herzlich eu la possibilité de réaliser son rêve de jouer professionnellement chez les Giants. Bien qu’il n’ait jamais réussi à s’imposer comme MLB (malgré de nombreuses opportunités offertes par les Giants), Herzlich est devenu un STer fiable.
  • Spencer Paysinger: L’ancien Oregon Duck n’était pas favori pour rester dans le roster actif des Giants. Pourtant il a rapidement trouvé sa place en faisant des étincelles en ST puis en s’imposant comme SAM dans la défense de Big Blue. Aujourd’hui Paysinger ne joue plus comme LB titulaire des Giants mais fait tout de même partie de la rotation. Il est un backup plus que fiable avec une passion qui se note sur le terrain.

Conclusion:

On est un peu mitigé quand regarde cette draft car on a d’un côté des joueurs qui se sont bien développés comme Prince, Hynoski et Paysinger et de l’autre on a aussi de beaux ratés comme Austin, Jernigan et Scott.

Et puis pour terminer, un petit cadeau: la photo de classe des rookies 2015

De gauche à droite: Derrière: Reese, Ereck Flowers, Landon Collins, Owamagbe Odighizuwa, Coughlin / Devant: Mykkele Thompson, Geremy Davis, Bobby Hart

8 réflexions au sujet de « 3 ans plus tard, il est temps d’évaluer la classe 2012 »

  1. Beau bébé Ereck Flowers ! J’ai hâte de voir Landon Collins et Owamagbe Odighizuwa à l’oeuvre en défense.

    Pas terrible ces deux classes en tout cas, j’aimais bien Tyler Sash personnellement.

  2. Elles font quand même un peu peur ces drafts.

    On est au moins bon dans le choix des undrafted, ce sont pratiquement les seuls joueurs importants de la rotation avec Donnell, Hynoski, Paysinger et Herzlich que j’aime beaucoup.

    J’ai l’impression que cette dernière draft va être très positive concernant la défense avec Collins qui prend déjà sa place malgré des difficultés en couverture, et un OO qui est un des rares DE/OL de la draft a être aussi bon contre la course que contre la passe.
    http://www.nfl.com/news/story/0ap3000000492031/article/landon-collins-already-leading-giants-secondary
    Offensivement j’ai moins de certitudes, j’entends pas parler des débuts de Flowers. Le TE qui a fait mal à Collins n’est peut être pas si mal.

    • Le TE UDFA, c’est Matt LaCosse d’Illinois qui montre beaucoup de bonnes choses apparemment. A suivre donc mais il se pourrait qu’il soit notre bonne pioche de l’année

      • Si la bonne surprise pouvait être offensive et venir a ce poste…

        Je ne le connais pas, c’est un bon blocker ?

      • il doit vraiment faire bonne impression puisqu’un des insiders de BB view le met dans son 53 roster !! (à la place de fells d’ailleurs.. perso je préfère garder fells que robinson, mais l’analyse du gars est la bonne en disant que reese a du mal à abandonner certain de ses choix [couco Hosley])

  3. et encore quand vous aurez fait le bilan de toutes les drafts de Reese vous finirez par enfin être d’accord avec moi…
    Reese est peut-être bon au niveau du space cap (et encore j’ai des doutes) mais il a de grosses lacunes à la Draft

    • ❤ Ce débat

      2012, c'est la pire draft de l'ère Reese. 2011 ne doit pas être loin d'être la seconde pire. Les deux dernières drafts (hormis 2015) sont déjà supérieurs. Pour le reste, tu sais ce que j'en pense🙂

Les commentaires sont fermés.