Bilan par position 2014: Offensive Lineman

The Invisible Man

 

#65 Will Beatty LT: 16 matchs joués, 16 titularisations

Après une saison 2013 assez catastrophique, Beatty s’est bien rattrapé en 2014: 3 sacks concédés, 10 QB hits et 19 pressions.
Le LT des Giants revenait d’une blessure subie lors de la dernière semaine de la saison 2013 et on ne savait pas trop à quoi s’attendre après une si mauvaise saison. Au final, on a souvent dit que l’OL prenait l’eau de tous les côtés mais ça ne venait pas souvent de celui de Beatty.

Note finale: B+
Un net progrès pour Beatty qui justifie l’extension signée début 2014.

#74 Geoff Schwartz LG: 2 matchs joués, 2 titularisations

25 000 $: c’est le coût de chaque snap joué par Geoff Schwartz en 2014. En réalité, si on compte le fait que Schwartz a reçu un bonus de signature de 3,2 millions $, un salaire d’1,5 millions $ et 25 000 $ en roster bonus, on pourrait même dire que chaque snap de Schwartz a coûté 50 806,45 $.
Mais trêves de chiffres qui ne veulent rien dire! La plus grosse signature des Giants en 2014 n’a joué que 93 snaps lors de sa première saison à New York. Il s’est retrouvé en début de saison sur l’IR avec la possibilité de retour suite à une blessure subie en présaison. De retour en 12e semaine, Schwartz a joué contre les Cowboys et les Jaguars. Bien que l’échantillon soit peu important, il nous a permis de voir que malgré sa blessure, Schwartz jouait correctement. Malheureusement, Schwartz s’est blessé à nouveau a été placé définitivement sur l’IR.

Note finale: Incomplet
Comment noter quelqu’un qui ne joue pas?

#55 JD Walton C: 16 matchs joués, 16 titularisations

Walton était une autre acquisition de la free agency en 2014. On espérait qu’il retrouve son niveau pre 2012 lorsqu’il était C titulaire des Broncos. Malheureusement, le joueur qui avait été souvent blessé ces dernières années semble bien avoir laissé ses meilleures années derrière lui.
Que ce soit en pass protection ou run blocking, Walton n’était tout simplement pas au niveau. C’est d’ailleurs pas étonnant que les Giants aient décidé de se séparer de Walton alors qu’il lui restait encore une année sur son contrat.
Sur 2014, Walton a concédé 1 sack, 3 QB hits et 16 pressions.

Note finale: F
C’est un jugement sans appel mais l’expérience Walton est bel et bien un échec.

#77 John Jerry RG: 16 matchs joués, 16 titularisations

Quand les Giants ont signé John Jerry, l’ancien Dolphin impliqué dans le scandale du harcèlement moral d’un coéquipier, les Giants pensaient faire une bonne affaire en récupérant un titulaire correct à la recherche d’une chance de se racheter.
Si côté comportemental, on n’a rien à reprocher à Jerry, sur le terrain c’est autre chose. Il n’était pas horrible en pass protection, mais les stats ne sont pas non plus très belles puisqu’il a concédé 4 sacks, 2 QB hits et 23 pressions Mais là où ça fait surtout mal c’est en run block. PFF lui a donné une très mauvaise note.

Note finale: D-
Pas aussi mauvais que Walton, mais pas tellement mieux non plus. En gros, Jerry n’était pas du genre à se laisser submerger par l’adversaire mais il ne submergeait pas non plus ce dernier.

#67 Justin Pugh RT: 14 matchs joués, 14 titularisations

Vous connaissez le rookie wall? Pour ceux qui ne le connaissent pas, on dit souvent que lorsqu’un jeune joueur commence bien en NFL, il lui arrive à un moment dans son développement de stagner voire de régresser. Comme on dit chez les ‘ricains « he’s hit the rookie wall ».
C’est un peu le sentiment qu’on a en regardant cette 2nde saison de Justin Pugh qui nous avait épaté en 2013. Ceci dit, quand on prend un peu de recul, on s’aperçoit qu’en réalité Justin Pugh n’a eu que 3 matchs durant lesquels il a été horriblement mauvais: la rencontre contre les Colts, la 1e rencontre contre les Eagles et enfin celle contre les Seahawks. Sinon le reste du temps, le jeune RT nous a offert une prestation allant du correct au très bon.
Il y a donc une certaine irrégularité puisque Pugh était à la ramasse contre Connor Barwin (match aller) et Michael Bennett mais pourtant il s’est bien débrouillé contre Ryan Kerrigan, JJ Watt, Connor Barwin (match retour) ou encore Chris Long.

Note finale: C
Le jeune joueur a fait preuve d’une certaine irrégularité mais on n’est pas trop inquiet pour 2015.

#70 Weston Richburg C/G (Rookie): 16 matchs joués, 15 titularisations

Rude première saison en NFL pour Richburg. Mais pour sa défense, on l’a mis à un poste auquel il n’était pas préparé: Left Guard. Le LG fait généralement face au 1-technique/NT, autrement de dit de gros bébés qui sont pas faciles à déplacer. Et c’est justement là que se situe le principal problème pour Richburg: il était complètement à la ramasse en run blocking. Vous commencez maintenant à comprendre pourquoi notre running game n’allait nulle part? Ni Jerry, Walton ou Richburg étaient capables d’ouvrir des brèches donc forcément c’est plus dur. Côté pass protection, le rookie s’est relativement bien débrouillé puisqu’il a concédé 2 sacks, 7 QB hits, et 16 pressures.

Note finale: D+
Ses efforts en pass protection font remonter un peu sa note mais on espère qu’il se débrouillera mieux en C en 2015.

#61 Dallas Reynolds G/C: 15 matchs joués

Des matchs par ci et par là mais jamais un impact réel.

#75 Brandon Mosley G: 9 matchs joués

Mosley avait une chance de trouver une place dans le lineup pendant la présaison avec la blessue de Schwartz mais le G n’est toujours pas au niveau.

#68 Adam Snyder G: 4 matchs joués, 1 titularisation (DAL retour)

Snyder est le backup career du moment pour l’OL des Giants. Il a été titularisé lors du match retour contre les Cowboys avant de se blesser et d’être mis sur l’IR.

#71 Charles Brown OT: 2 matchs joués

Les Giants ont signé Brown durant l’intersaison et l’ont libéré fin novembre. Il a joué 2 matchs en remplacement de blessure mais n’a jamais été brillant. Ils l’ont finalement libéré en cours de saison.

#60 Adam Gettis G: 0 matchs joués

Gettis était dans le practice squad des Steelers avant que les Giants ne le signent en décembre. Il n’a finalement joué aucun snap pour Big Blue.

#73 James Brewer OT: 2 matchs joués (fin de saison)

Que dire que Brewer? 0 impact sur la saison et il termine sur l’IR.

#70 Troy Kropog OT: 0 matchs joués

Les Giants ont tellement pas de chance avec les blessures, qu’ils se retrouvent à mettre sur l’IR des joueurs qui se blessent à l’entraînement…

#79 Roger Gaines OT: 0 matchs joués

Idem.

Note globale de l’escouade: D-
Mis à part nos OT qui se sont débrouillés tant bien que mal, l’intérieur de la ligne des Giants était franchement moisi. Et pourtant Jerry Reese avait signé tellement d’OL durant l’intersaison, qu’on se demandait qui allait jouer. Au final, pas mal de ses signatures étaient des busts et c’est bien dommage. Heureusement qu’ils ne nous ont pas coûté trop cher.

12 réflexions au sujet de « Bilan par position 2014: Offensive Lineman »

  1. J’ai mis C- (ce qui reste en dessous de la moyenne) à l’ensemble de l’escouade car les blessures ne l’ont pas aidée, 11 joueurs ont pris des snaps cette saison (c’est dire…) et surtout parce que je veux croire dans le talent des Pugh et Richburg.

    • Cette indulgence envers la source principale des difficultés des Giants se distingue grandement de la sévérité sans appel contre le poste de QB ^^

      • On refait le match Thiergow 😉
        Disons que je tire pas sur les ambulances… et comme je m’en suis expliqué, c’est plus sur la valeur intrinsèque de certains que sur les stats globale que repose mon vote.

        Pour Eli, c’est du « qui aime bien châtie bien » sans concession vu l’expérience du gars.

      • Je veux bien croire qu’il ne faut pas tirer sur l’ambulance mais dans ce cas faut pas non plus tirer sur ceux qui ne sont pas la source directe du problème.

        Et puis on ne peut pas franchement dire que la situation de l’OL ait été pire qu’en 2013, bien au contraire! Même si on a eu 11 joueurs différents qui ont pris des snaps dans cette ligne, 75% du temps la combinaison a été Beatty – Richburg – Walton – Jerry – Pugh avec 3 joueurs sur 5 qui étaient présents au même poste 14 matchs sur 16. Autrement dit, l’escouade était bien plus stable qu’avant.

        Après oui on peut dire que l’importance du QB sur le jeu mérite qu’on soit plus exigeant car le QB gagne le match. Mais que dire de l’OL? L’OL ne gagne pas de match? Je pense que Tony Romo et les 7 secondes qu’il a eu en fin de match contre Big Blue prouvent le contraire🙂

        Bref, il ne s’agit pas de tout mettre sur le dos de l’OL puisque comme nous le verrons, la responsabilité est partagée avec d’autres postes mais je trouvais assez incohérent d’être si vindicatifs contre Eli et si indulgents contre l’OL.

      • Et on refait le match…
        En principe le meilleur joueur, au meilleur salaire, à la (presque) meilleure médiatisation, se doit aussi d’être le meilleur et surtout le plus irréprochable. Ça n’a pas été le cas une fois de plus ^^ cette saison, je l’ai donc évalué sur ce principe certes froid mais loin de l’affect qui peut conduire à mettre A à un QB qui n’a pas été Élite cette année ; en tous cas avec d’autres (on est 14), c’est une opinion que nous partageons, je la maintiens donc😉.
        Pour la OL, mon C- (qui n’est tout de même pas glorieux convenons-en), ça reste faiblard et largement insuffisant pour un team qui vise les PO, on ne fait pas des chevaux de course avec des bourrins.
        Mais comme rookie le souligne, je veux croire en des individualités qui ont du potentiel et qui ont performé par intermittence.
        Après pour moi le turn-over de cette année est bien pire car nous n’avions pas à mon sens la profondeur expérimentée des années précédentes (Diehl, Snee que l’on pouvait sans trop de soucis basculer d’un poste à un autre…) cette saison, des joueurs plus que « douteux » ont mis les pieds sur le terrain par concours de circonstances exceptionnelles.
        Mais au delà des chiffres que tu affectionnes, le terrain nous apprend également qu’il suffit qu’un seul duel soit perdu pour que le jeu avorte, les 25%, les 2 sur 5 ne sont certes pas des grands chiffres mi même la majorité, mais leur impact aura été énorme à chaque fois, c’est la réalité du terrain. Déplacer un joueur juste moyen/médiocre ou en formation sur un autre poste que le sien ne peut pas le rendre meilleur ou plus performant c’est tout simple, ma note médiocre tient juste compte de cela…

        Enfin nous arrivons à l’argument de l’incohérence. Lorsque tu attribues un A à Eli, et que de surcroit tu associes (avec justesse) les résultats d’un QB à la perf de son OL alors il faut m’expliquer le D qui ne se justifie pas du tout non plus, désolé😉
        Dans notre cas, A et D sera toujours plus incohérent qu’un B et C-
        En définitive, si l’on observe ton analyse notée, on constate qu’elle participe d’une une vision qui disculpe totalement le QB et incrimine uniquement l’OL tandis que la mienne vois des torts partagés (Eli n’a pas été parfait dans ses lancés en mouvement, sur certains choix, son leadership est resté quasi invisible…) et la OL malgré quelques joueurs prometteurs aura été médiocre. Rien d’incohérent là-dedans une fois de plus.

      • Mais si ça t’embête tant de refaire le match rien ne t’empêche de ne pas le refaire😉

  2. Notre Ol a été mauvaise cette année surtout en Run Game. Mais je pense qu on est peut être a un joueur prêt d avoir une bonne OL.

    Avec un peu de temps de jeu, sans blessure et l ajout d un autre bon line man, je pense qu on peut arrivé a quelque chose de bien.

  3. Thiergow, tu me déçois là, où est ton humour habituel ? No stress…
    Surtout que comme tu le constates j’aime bien les refaire les matchs😉
    Revenons et restons sur ce sujet passionné et passionnant alors…

  4. Je rêve ou je viens de lire sur ce blog des commentaires élogieux concernant David Diehl et Chris Snee ? Quel plaisir ! Moi qui ait toujours défendu ces deux joueurs, je bois du petit lait. Merci Laurent de reconnaitre implicitement que j’avais raison : nos vieux grognards, même sur la fin, étaient tout sauf inutiles. Ils nous manquent. Par ailleurs, je suis tout à fait d’accord avec Thiergow, et je suis même plus sévère que lui envers notre ligne offensive qui est cette année très largement responsable de la majorité des erreurs d’Eli. Voilà des sujets brûlants. Cette intersaison va être caliente, les amigos !

    • Ne t’emballes pas trop, c’est juste l’esprit de contradiction de Laurent qui lui fait exagérer l’apport de Diehl et Snee en 2013 ^^

      • En 2013 ils étaient blessés la plupart du temps. Je reviens là dessus : notre ligne manque cruellement d’expérience. Pugh était bien meilleur quand il jouait à côté de Diehl qu’avec Jerry. Une ligne offensive c’est un puzzle et aligner des talents ne suffit pas sans le ciment de l’expérience. J’espère que Schwartz va revenir au niveau qui était le sien, on a besoin de son profil.

Les commentaires sont fermés.