Bilan par position 2014: Wide Receiver

Comme chaque année, nous faisons le bilan de chaque position. Après l’étude des QB et des RB, et après une pause due à notre calendrier surchargé, place aujourd’hui aux receveurs.

#13 Odell Beckham Jr. : 12 matchs joués, 11 titularisations, 91 réceptions, 1 305 yards (108,75 yards/match), 12 Touchdowns, 7 courses, 35 yards, 1 fumble (perdu), 1 passe tentée, Offensive Rookie of the Year.

Le douzième choix de la dernière draft a vu son entrée en NFL retardée à cause d’une blessure. En plus de rater le Training Camp, OBJ va aussi manquer les quatre premières rencontres. Il débute dans la grande ligue face à Atlanta. Et il n’a pas raté l’entrée des artistes. Sur son premier match, il attrape 4 ballons, pour 44 yards et son premier TD professionnel. Après la bye week, et la blessure de Cruz, OBJ n’est plus un rookie qui apprend mais déjà l’un des meilleurs receveurs de la ligue, si ce n’est le meilleur sur cette période. Ses stats donnent le tournis. Sur les neufs derniers matchs, il reçoit 1199 yards, soit 133 par match ! Mieux, le 23 novembre 2014, il explose aux yeux de la planète entière en réalisant un des plus beaux catchs de l’histoire, rien que ça. Après ce match, Odell est connu et reconnu par tout le monde, la hype qui l’entoure grandit et tous les yeux se tournent alors vers Big Blue. Heureusement, Odell aime qu’on l’aime et joue de cette ambiance, à coup de danses exubérantes et de provoc’ gentille. La preuve est le match contre Saint-Louis, où il est très clairement ciblé par la défense d’un type condamné par la NFL pour avoir mis des primes sur la tête d’adversaires. Ce match permit de prouver l’aura d’OBJ, certains coéquipiers n’hésitants pas à se faire exclure pour protéger le receveur. Odell termina tout de même le match avec 148 yards et 2 TD. Il fut tout autant ciblé par les Eagles énervant Beckham qui leur colla 185 yards et 1 TD, qu’il marqua en marche arrière, histoire de chambrer les DB verts.

Note finale : A+++
Je ne vois pas une autre note possible. Odell Beckham Jr. a été éblouissant cette saison, étant peut être l’un des meilleurs rookie receveur de l’Histoire. Après un début de saison frustrant, il a été notre rayon de soleil, notre raison d’assister à des purges comme le match contre Jacksonville. Il est le second Giants de l’Histoire à recevoir un prix de rookie de l’année, le premier étant LT, surement le plus grand défenseur de l’Histoire. Il faudra surveiller cependant comme il va évoluer avec son égo et l’attention qui va lui être portée, surtout qu’il ne dispose pas d’un physique impressionnant. Mais ça faisait longtemps qu’on avait pas vu un Giant briller sur une saison comme l’a fait OBJ.

#82 Rueben Randle : 16 matchs joués, 13 titularisations, 71 réceptions, 938 yards, 3 TD

Joueur inconstant depuis son arrivé en 2012, Randle sortait d’une belle saison où il avait montré son efficacité avec 6 TD. Le départ de Nicks lui laissait l’occasion de montrer qu’il pouvait être un titulaire en NFL. Et encore, une fois, en sortant de la saison, on ne sait pas trop quoi en penser. Randle a encore été irrégulier, mais, pire, il aurait été en retard à des rendez-vous de l’équipe, se qui a entraîné Coughlin a le mettre sur le banc, et à le faire jouer peu de snaps. Il a cependant magnifiquement terminé la saison avec deux matchs à plus de 130 yards (132 et 158 yards) face à Saint-Louis et Philadelphie. Sa saison 2014 nous aura donc permis d’avancer de 938 yards (son meilleur total en carrière) et de marquer 3 TD. Dans la dernière année de son contrat rookie en 2015, cette saison sera décisive pour lui.

Note finale : B-
Si seulement, il pouvait être régulier, sérieux et professionnel en 2015, alors les Giants auront, au minimum un superbe duo de receveurs de LSU. Randle a prouvé, en fin de saison, qu’il avait une aisance à prendre la profondeur du terrain et gagner de gros gains un rôle où il est pour l’instant dans le seul dans l’effectif. Avec Cruz dans le slot et OBJ qui fait tout, New York pourrai avoir un trio à plus de 1000 yards en 2015.

#80 Victor Cruz : 6 matchs joués, 6 titularisations, 23 réceptions, 337 yards et 1 TD

Alors qu’il sortait de sa seule saison complète à moins de 1000 yards en NFL, on espérait que Cruz serait le leader d’une jeune escouade de receveurs. Après un début de saison compliqué, dû notamment au fait que l’attaque « Made In McAdoo » se mettait en place, il a sorti deux matchs à plus de 100 yards contre Houston et Washington. Il a aussi marqué son début de saison par des mains plus savonneuse que jamais et par son incapacité a refaire de gros jeux. Malheureusement, le pire était à venir. Le 12 octobre, alors qu’il dispose d’un ballon dans la end-zone qui aurait permis à New York de recoller contre les Eagles, il se déchire le ligament rotulien. Il relâcha, sous le coup de la douleur, le ballon, tuant le match de New York et sa saison. Aujourd’hui, beaucoup de question se pose sur son retour et Reese a affirmé qu’il fallait bien évidement avoir une solution de secours, qu’on ne peut pas se permettre d’attendre le retour de Cruz pour voir nos problèmes disparaître. Sa vitesse pourrait d’ailleurs être affectée par cette blessure, bref, il faut attendre, mais l’avenir n’est pas radieux pour le receveur.

Note finale : C-
Il est très clairement compliqué de noter un joueur qui n’a joué que 6 matchs. Son début de saison n’est pas catastrophique, il aurait surement terminé autour des 1000 yards et aurait surement profité du talent d’Odell pour se faire oublier, et sortir de grandes actions, comme en 2011. Je rajoute un moins à la note pour la frustration causée par cette blessure et le fait qu’elle puisse ternir la suite de sa carrière.

#83 Preston Parker : 16 matchs joués, 7 titularisations, 36 receptions, 418 yards, 2 TD, 21 retours de KO, 509 yards (24,2 yards/retour)

Alors qu’il n’avait pas forcémement les faveurs des pronostics, Parker a réussi à passer les finals cuts. Et suite, aux différentes blessures à ce poste, il a vu son rôle augmenter au fur et à mesure de la saison. Parker a plutôt bien rempli son rôle, étant un receveur numéro 3 utile, et montra ses qualités de retourneur, remplaçant le pauvre Demps, décevant dans ce secteur.

Note finale: C+
Je tiens compte, dans cette note, des attentes placés sur lui. Il a vraiment bien dépanné au poste de receveur, auteur de quelques jolis matchs et surtout, il a été un retourneur utile malgré quelques fumbles. Signé pour deux ans en 2014, il sera de retour à New York en 2015 et devrait se battre pour une place dans l’effectif, place qu’il devrait, normalement, obtenir.

#15 Kevin Ogletree : 7 matchs, aucune titularisation, 5 réceptions, 50 yards

Signé au cours de la saison pour remplacer je ne sais plus quel blessé, Ogletree n’a pas beaucoup d’occasion de se mettre en valeur. Auteur d’un très bon match contre nous il y a deux ans, il n’a jamais vraiment confirmé. Il n’en reste pas moins qu’il est dans la ligue depuis 2009 et qu’il est une présence utile dans l’effectif plutôt jeune.

Note finale : Incomplet
Il est impossible de noter un joueur qui a aussi peu joué. Il faut cependant noter qu’il a été prolongé pour un an récemment et qu’il sera de retour à New York, où il devrait essentiellement se battre pour une place dans l’effectif final.

#12 Jerrel Jerningan : 2 matchs joués, 1 titularisation, 6 réceptions, 47 yards

Autre joueur inconstant par le passé, Jernigan n’aura pas eu l’occasion de prouver qu’il pouvait être un titulaire fiable. Blessé au cours du match contre Arizona, il est placé sur l’IR où il terminera la saison. Je ne vois pas trop quoi dire d’autre….

Note finale : Incomplet
Alors qu’il rentrait dans la dernière année de son contrat rookie, l’ancien troisième tour de la draft n’aura jamais su rentabiliser l’investissement effectué et rejoint la longue liste des erreurs du troisième tour sous Jerry Reese. Actuellement sans contrat, il ne devrait pas être de retour en 2015.

#88 Corey Washington : 14 matchs joués, aucune titularisation, 5 réceptions, 52 yards, 1 TD

Le tube de l’été 2015 n’aura pas réussi à confirmer, sur sa première saison, les belles choses vues en Août. Alors qu’il marquait un TD par match en présaison, Washington n’aura pas véritablement eu sa chance sur le terrain en 2014. Parfois inactif, souvent actif mais sans fouler le terrain, il aura frustré les fans de NY qui voulaient le voir à l’oeuvre, surtout en fin de saison où il n’y avait plus d’enjeu. Malheureusement pour lui, Coughlin a préféré le garder au chaud. On espère qu’il aura profité des entraînements pour progresser et qu’il aura un vrai rôle sur le terrain en 2015.

Note finale: Incomplet
Comme ses deux compères, il aura trop peu foulé le terrain pour pouvoir être jugé. Cette saison sera celle de l’apprentissage pour lui et il devra reprouver ses qualités en août 2015 pour rester dans l’effectif mais, dans l’absolu, 2014 restera comme une belle année pour le rookie, non drafté à la sortie de la fac et qui a réussi à trouver une équipe.

Note globale de l’escouade : B

Oui, OBJ tire, à lui tout seul, cette note vers le haut, mais après un début de saison hésitant, cette escouade nous offre un réel motif d’espoir pour la suite, avec un top receveur, un rookie star et un joueur bourré de talent. Si Washington pouvait émerger dans un rôle absent à Big Blue (le fameux grand receveur costaud), alors cette escouade serait terrifiante.

4 réflexions au sujet de « Bilan par position 2014: Wide Receiver »

  1. Ha ben il suffisait de demander^^

    B pour moi aussi,OBJ a certes été énorme,mais derrière lui c’est plus chaotique.Randle n’arrive pas à « stabiliser » ses performances,même si il est pas loin d’une saison à 1000 yards.Cruz c’est pété tôt dans la saison,et de gros doutes subsistent sur sa capacité à retrouver son niveau après sa grave blessure.Pour le reste il n’y a pas grand chose à dire si ce n’est que Jernigan au contraire de Cruz a été mauvais avant de se blesser.Bref je ne serai pas surpris de voirles Giants prendre un receveur à la draft ou d’en signer un free agent à ce poste.

  2. Ping : Bilan par position 2014: Tight Ends | Big Blue Blog

  3. C pour moi. OBJ a été énorme. Mais la blessure de Cruz et l’inconstance des autres font baisser la note. Par contre, au niveau du potentiel, avec le retour de Cruuuuuz et l’éclosion éclatante d’OBJ, on devrait se régaler… si Eli a une ligne devant lui.

Les commentaires sont fermés.