La source des maux de la ligne offensive

Un des sujets récurrents durant toute la présaison a été l’incapacité de la ligne offensive de protéger Eli Manning convenablement. C’est un sujet dont nous avons rediscuté lors du 1e podcast de BBB et je voulais revenir à nouveau sur le sujet avec vous car j’ai trouvé un article très intéressant rédigé par Invictus un membre du blog Big Blue View que certains d’entre vous connaissent déjà.

Invictus a très aimablement accepté que je traduise son article en français et je l’en remercie. Notez que les idées qui seront exposées ci-dessous sont celles d’Invictus. Je suis plutôt d’accord avec l’ensemble de son analyse mais si jamais j’ajoute quelque chose à son analyse, je l’indiquerais.

Dire qu’il y a une défaillance globale de la ligne offensive serait trop simpliste et incorrect. Ce qu’on constate sur les 4 premiers matchs de la présaison (NB: l’article d’Invictus a été écrit avant le match de présaison contre les Patriots), c’est qu’il y a eu des situations où une homme de ligne défensive a tout simplement battu son vis-à-vis sans pour autant que tout le reste de la ligne se soit planté.

Pour prendre un exemple, il y a cette action contre les Jets où LG Geoff Schwartz se fait complètement battre par Muhammad Wilkerson.

On a aussi vu Justin Pugh se faire battre de la même manière contre les Colts. Will Beatty n’a pas su contenir Jason Babin des Jets qui a sacké Eli et provoquer un fumble. Charles Brown a aussi concédé un sack à Jarvis Jones des Steelers. Enfin Brandon Mosley a aussi quelques ratés pour des pressions sur différents matchs.

Pour ne pas trop s’attarder sur le sujet, l’idée à retenir c’est que ces erreurs individuelles de certains hommes de ligne peut être attribuée soit à une erreur de fondamentaux par le joueur offensif soit tout simplement à une supériorité de la part du joueur défensif concerné.

Ce qu’on peut en conclure c’est qu’en termes de talent et de technique, notre ligne offensive n’est pas aussi mauvaise qu’on pourrait le penser. Néanmoins, il est clair que la protection n’est pas au point et il est normal de se demander comment Eli a pu être aussi souvent sous pression pendant la présaison?

Invictus (et je le rejoins dans son analyse) y voit 2 réponses: la défaillance des running backs à protéger correctement leur QB et un souci de confiance non seulement d’Eli envers sa ligne mais aussi de certains hommes de ligne vis-à-vis de leurs coéquipiers.

Qu’est ce qu’on entend par confiance? Ce qu’il faut comprendre c’est qu’il y a certains soucis de schémas qui ont besoin d’être repris par l’équipe. En effet, le manque de confiance de certains hommes de ligne dans le schéma de blocage (à savoir qui doit bloquer qui et comment) crée des situations où certains vont hésiter permettant ainsi à l’adversaire de prendre le dessus. On a aussi un manque de confiance de la part d’Eli vis-à-vis de sa protection et peu de temps après la publication de l’article original, une interview du DT des Jets Sheldon Richardson est apparue. Dans cette interview, le DT qui venait de rencontrer les Giants disait qu’il avait remarquer qu’Eli regardait la ligne défensive l’attaquer ce qui traduit un manque de confiance flagrant envers sa ligne offensive.

Pour ceux qui ne comprendraient pas en quoi regarder la ligne défensive durant l’action est mauvais pour un QB, il faut comprendre qu’une action de football américain est très courte (4-5 secondes) et donc durant ce temps, le QB doit lire la couverture, trouver un receveur démarqué et envoyer le ballon. Ça en fait des choses à faire en si peu de temps. Donc si le QB perd son temps à regarder les DL qui viennent à sa recherche, il ne peut pas trouver de receveur démarqué et finira par se faire sacker. Cela ne veut pas dire que le QB doit pour autant ignorer le pass rush mais on dit qu’il doit sentir le rush sans le regarder. C’est-à-dire qu’il doit faire confiance à sa ligne et se concentrer sur autre chose tout en faisant attention à ne pas laisser le rush venir trop près de lui (NB: ceci est un ajout de ma part par rapport à l’article d’Invictus).

Nous allons analyser 5 actions différentes pour montrer ce problème de confiance.

1e action

Sur cette action on peut noter 2 problèmes. Eli est en train d’accomplir un rollout c’est-à-dire qu’il sort de la poche et court vers la ligne de touche droite. Ce rollout était intentionnel sur cette action qui s’achève par une réception de Rueben Randle. Cependant, il est immédiatement mis sous pression. Pour quelle raison? Pour commencer, on voit Rashad Jennings se plante complètement sur son blocage et se prend un vent par le DL adverse qui arrive dans le dos d’Eli. C’était un problème récurrent durant la présaison.

D’autre part, vous pouvez voir une réaction tardive de la part de RG Brandon Mosley. Il semble trop se concentrer sur Justin Pugh au point d’en oublier ce qu’il doit faire et du coup il ne bloqu pas le joueur adverse qui lui est assigné. Pugh se débrouille très bien de son côté. Etant donné qu’il s’agit d’un rollout intentionnel du côté de Pugh, il n’y a nul besoin pour Mosley de venir au soutien de Pugh. Du coup, cette petite hésitation de même pas une seconde a suffit au joueur des Jets de passer dans le dos de Brandon Mosley et de mettre tout de suite la pression sur Eli Manning qui a dû se débarrasser du ballon plus rapidement que prévu.

2e action

Ici le GIF est coupé avant que vous ne puissiez voir le résultat final (à savoir Manning qui est par terre), mais vous pouvez voir quel est le souci avec la ligne offensive. Encore une fois les coupables sont Pugh et Mosley. Cette fois, il s’agit d’une simple stunt (2 DL vont s’échanger leur place au moment du snap pour semer la confusion dans l’OL) avec un blitz des Jets. Au départ Pugh est en train de bloquer le #98 mais le transfère à Mosley qui le récupère sans auDecun soucis.

Cependant, l’action capote quand un blitzer s’enfile dans la brèche où se trouvait le #98. Pugh hésite un quart de second avant de transférer le défenseur (#98) à Mosley. Il ne fait pas confiance à Mosley pour récupérer son joueur et du coup il prend un pas de trop. C’est tout ce qu’il faut au blitzer pour s’enfiler dans la brèche et passer les 2 hommes de ligne avant de plaquer Eli.

3e action

Cette action est un peu rapide donc vous aurez peut être besoin de la revoir quelques fois avant de comprendre ce qui se passe. C’est une autre s tunt avec un blitzer qui arrive derrière. Cette fois c’est D’Qwell Jackson qui s’en prend à Eli.

On a tous vu cette action où Pugh se fait enfumer permettant un sack sur Manning. Le souci est que Pugh était en bonne position pour bloquer Jackson et empêcher le sack. Qu’est ce qui s’est alors passé?

Au premier coup d’oeil, on a l’impression que Pugh a plaqué dans le vent. Cependant la raison de cette mauvaise action semble encore une fois être un souci de confiance. Jennings était en pass protection sur cette action et était sensé s’occuper du blitzer venu du côté, ce qu’il fit. Malheureusement, quand on regarde l’action au ralenti, ce qu’on ne peut pas faire avec ce GIF, vous pourrez remarquer que Pugh fait 2 faux pas vers l’extérieur, un peu comme si il allait aider à bloquer le blitzer venu de l’extérieur. Il ne fait pas confiance à Jennings pour arriver à temps pour bloquer le défenseur qui fonce sur Eli. Avec ces petits en trop dans la mauvaise direction, Jackson s’engouffre dans la brèche et est trop rapide pour que Pugh puisse revenir à l’intérieur pour le bloquer. Résultat: Manning se prend un gros taquet.

4e action

Cette action illustre encore une erreur d’un joueur quant à son rôle. Mais cette fois, c’est un peu plus acceptable car ça vient du rookie Weston Richburg. Les Colts ont surchargé le côté gauche avec des blitzers. Andre Williams reste dans la poche pour protéger Eli Manning et se retrouve pris entre le marteau et l’enclume puisqu’il a 2 joueurs qui lui foncent dessus.

Au snap, Richburg sort de sa position de départ et vient tout de suite au secours du C. Cependant il oublie de vérifier la personne qu’il doit bloquer avant d’aller aider le C et du coup laisse Williams tout seul pour bloquer 2 gars. Williams se débrouille bien pour bloquer l’un des blitzers mais du coup laisse la voie libre à l’autre blitzer qui annihile complètement Curtis Painter. C’est le genre de chose qui doit être corrigé. Ce n’est pas vraiment la capacité des joueurs à bloquer mais plutôt leur capacité à reconnaitre correctement l’action en cours et savoir quel est leur rôle pour prendre les bonnes décisions.

5e action

Ceci est un autre exemple qui montre le besoin pour certains joueurs d’apprendre à mieux protéger le QB contre le rush. Williams est au poste de RB et son rôle sur cette action est de protéger Ryan Nassib. Il regarde devant lui pour voir si il y a le moindre blitzer qui vient vers le QB mais oublie complètement de vérifier les extérieurs de la poche. Fort heureusement pour Nassib, cette action était faite pour qu’il se débarrasse du ballon immédiatement après avoir reculé de 3 pas mais si cela n’avait pas été le cas, il aurait été sacké.

6e action

L’action finale que nous allons étudier est un fumble forcé par les Bills. La plupart des gens ont reproché à Charles Brown d’être le coupable sur cette action mais en réalité la responsabilité de cette action devrait être répartie de manière équitable. Le #55 réalise un très bon mouvement initial contre Brown, cependant ce dernier se rétablit très bien et bloque son homme. Mais Eli ne lui fait pas confiance et panique. Idem pour Pugh. Son défenseur a une bonne position par rapport à Pugh mais ce dernier reste avec lui et finit par l’écarter d’Eli.

Manning ne fait pas non plus confiance à Pugh. Qu’est ce qui se passe alors? Manning prend ses jambes à son cou et s’enfuit trop tôt. En 2011, on aurait vu Eli Manning s’avancer dans la poche qui aurait été ouverte pour lui était donné que Pugh et Brown sont en train d’écarter leur joueur. De cette façon, il a la possibilité d’envoyer le ballon comme il le faut sur son pied avant. Mais au lieu de cela, il court et Schwartz qui était sur Kyle Williams sur une stunt extérieure désormais dans une mauvaise position. Schwartz faisait un bon boulot en maintenant Williams à l’extérieur mais Eli court dans cette direction. Au final, Eli tente de sauver sa peau mais perd le ballon et donne l’impression que sa ligne a fait du mauvais boulot.

Conclusion

Il y a eu des problèmes avec cette attaque. Une montagne de problèmes. La ligne offensive en est la principale responsable. Cependant ces problèmes peuvent être corrigés. Les Giants ne font pas face à un déficit de talent sur la ligne. Du moins c’est ce que pense Invictus et je le rejoins sur ce point. Il y a ici un problème d’exécution du schéma de protection et de confiance. Il est en tout cas clair que jusqu’à aujourd’hui les joueurs n’ont clairement pas compris comment exécuter le schéma.

Cela ne veut pas pour autant dire que le schéma est mauvais. Mais le problème est que les joueurs ont du mal à l’intégrer. Ils oublient leur rôle, ils sont hésitants. C’est ce qui est en train de causer la plupart de ces problèmes. Ils sont à la peine à chaque fois que l’adversaire blitze. Ils peient à chaque fois que l’équipe adverse joue une simple stunt contre eux.

C’est inquiétant. Quel est l’antidote à ce souci? Difficile à dire. Besoin de plus de temps? Cela va probablement les aiders. C’est ce dont parlent les gens quand ils disent vouloir de « l’alchimie » sur la ligne offensive. Chaque joueur connaît le joueur à côté de lui et connaît ses tendance. Si ils avaient eu ça, on aurait probablement vu moins de pression sur les QB durant la présaison. La question qui à éclaircir est de savoir de combien de temps cette ligne a besoin pour en arriver là?

Ils ont intérêt à y arriver rapidement car la saison commence ce soir contre la très grosse ligne défensive des Lions.

Une réflexion au sujet de « La source des maux de la ligne offensive »

Les commentaires sont fermés.