Les Giants seraient ils « all in »?

« All in » était le slogan des Giants lors de leur campagne 2011 qui s’acheva par une seconde victoire du Super Bowl sous Tom Coughlin. Ce slogan signifiait que l’équipe allait tout donner sur le terrain pour réussir.

Mais « all in » peut aussi vouloir dire autre chose dans un autre contexte. On a souvent dit que les Eagles avaient opté pour la stratégie du « all in » en free agency ces dernières années lorsqu’ils signaient des gros noms à tour de bras et la même formule a été utilisée à l’égard des Seahawks l’année dernière lorsqu’ils signaient beaucoup de joueur pour des contrats d’un an. Les résultat pourtant n’ont pas été les mêmes dans toutes les situations.

Dans le cas des Giants, nul doute que leur approche de la free agency diffère énormément de ce qu’on a connu auparavant. Ces dernières années, Jerry Reese nous avait habitué à une approche relativement passive de la free agency dans laquelle les Giants prenaient leur temps et signaient des petits noms de la free agency à des prix défiant toute concurrence.

Si l’équipe continue à faire signer des contrats qui sont pour la plupart de bonnes affaires, on note quelques points qui laissent penser que les Giants ont décidé de mettre tous leurs jetons sur la table dan l’espoir de gagner le gros lot en 2014:

  • 115 millions $ pour 23 joueurs: voilà ce que les Giants ont investi cette année sur le marché. Du jamais vu dans l’ère Jerry Reese. On peut dire que l’équipe a bien profité de l’augmentation de 10 millions $ du plafond salarial en 2014. Ce qui nous frappe surtout dans cette folie dépensière c’est le nombre de contrats d’un an: sur les 13 nouveaux arrivants, 7 ont été signés pour un contrat d’un an et sur les 10 joueurs resignés, 6 n’ont prolongé que pour une saison. En d’autres termes, plus de la moitié des contrats signés expireront début 2015. On ne peut pas vraiment dire que les Giants aient opté pour la stratégie du long terme. Là où les Giants ont bien joué c’est que les gros contrats ne coûteront pas grand chose en 2014 et quand ils commenceront à devenir plus lourd financièrement les Giants devraient avoir plus de cap space vu que plus de la moitié des joueurs resignés en 2014 seront (a priori) des free agents en 2015.
  • Beaucoup de paris: JD Walton, John Jerry, Rashad Jennings, Walter Thurmond, Dominique Rodgers-Cromartie, etc… les Giants ont l’air d’avoir placé leurs pions sur beaucoup de joueurs avec pas mal de potentiel mais aussi quelques interrogations. L’équipe a fait en sorte de se protéger financièrement à chaque fois mais on note qu’elle prend plus de risques que d’habitude.
  • Tom Coughlin: Le head coach a beau avoir été prolongé pour une saison supplémentaire, il n’en reste pas moins vrai que son âge finira bien un jour par le rattraper. A bientôt 68 ans, Coughlin dit se sentir comme « un jeune homme dans ce business ». Si on ne doute pas qu’il a encore la motivation et l’énergie de mener les Giants, on ne peut s’empêcher de penser que ceci pourrait être la toute dernière saison de Coughlin chez les Giants. C’est peut être la dernière chance pour Coughlin de remporter un 3e Super Bowl en tant que head coach de Big Blue.
  • Eli Manning: A 33 ans, avec son énorme contrat, l’installation d’un nouveau système offensif et maintenant son opération de la cheville, beaucoup de questions se posent autour de l’avenir d’Eli Manning chez les Giants. Au final son avenir pourrait être bien lié à celui de Tom Coughlin: si l’un des deux ne satisfait pas cette saison, l’autre pourrait être amené à prendre la porte avec lui. Mais même si on ne peut pas dire que Manning commence 2014 dans une position confortable en 2014, toutes les déclarations de l’équipe suite à l’embauche du nouveau coordinateur offensif Ben McAdoo et de Tom Coughlin visent à remettre Eli sur le droit chemin.
  • John Mara: Les propriétaires des Giants n’ont pas pour habitude de s’exprimer souvent publiquement. Ils font généralement confiance à Jerry Reese et Tom Coughlin pour prendre les bonnes décisions et surveillent en silence le management sportif de l’équipe. Cependant depuis le fiasco de la saison 2013, John Mara n’a cessé de s’exprimer. Parfois on aurait pu le confondre avec Jerry Jones qui est tout le temps sur tous les fronts et adore l’attention médiatique. Mara a commencé par exprimer on mécontentement en disant que l’attaque était cassée, puis au fur et à mesure que l’équipe a pris des décisions, le propriétaire historique de l’équipe est passé du mécontentement à l’encouragement. Nul doute que Mara (et aussi Steve Tisch) placent beaucoup d’espoir dans cette saison 2014.

On ne va pas se mentir, les Giants ont bel et bien l’air en mode « all in » cette année. Est ce que c’est une bonne chose? Si on regarde l’exemple des Seahawks en 2013, c’est une bonne chose. Mais si on pense aux Eagles de 2011 aka la Dream Team, là ça à de quoi inquiéter.

Le problème quand une équipe signe beaucoup de joueurs venus d’ailleurs c’est qu’on ne sait pas comment ça peut se passer dans le vestiaire. Ça peut très bien coller comme ça peut ne pas marcher. Bref, la stratégie plus agressive des Giants cette année ne garantit pas qu’ils aient du succès en 2014. On ne peut qu’espérer que ça marche.

Quoiqu’il en soit, on ne pourra pas dire des Giants qu’ils sont restés les bras croisés à ne rien faire pour s’améliorer en 2014.

2 réflexions au sujet de « Les Giants seraient ils « all in »? »

  1. Un all in surtout en défensive. C est un peu comme les Eagles, tu as raison mais il y a une grosse différence entre Andy Reid (un player coach, country club, qui a jamais gagné de SB) et Tom millitary Coughlin avec 2 SB.

    Le potentiel est la Coughlin va devoir mettre sa ensemble et dans la bonne direction.

  2. Toute la question est là, et la photo choisie par Thiergow illustre bien ça : Reese et Coughlin ont-ils encore « le mojo » ou bien sont-ils -pour continuer avec les métaphores du poker- « on tilt » ? C’est sûr que cette saison les paris sont légion. Moi, j’y crois, bien sûr… mais pour être honnête j’avoue que j’y croyais l’an dernier aussi…

Les commentaires sont fermés.