NFC Eastory: Les années 60

Avec ses franchises historiques, ses rivalités animées, ses fans acharnés et ses moments dramatiques, la NFC East est sans aucun doute la division la plus représentative de ce qui fait du football américain le sport le plus populaire des États-Unis. Pour cette raison, les blogueurs francophones de la NFC East vous invitent à découvrir les moments incroyables qui ont forgé la renommée de cette fantastique division.

Tout au long de la saison, Gauthier de Big Blue Blog, Martin de Les Peaux Rouges, Maxime & Hughes de Dallas Cowboys France et Aurélien de Philadelphia Eagles France publieront simultanément sur leurs blogs respectifs une série d’articles, chacun racontant en détails une décennie de l’histoire de leur franchise, des années 30 à maintenant.

Les années 60 constituent une période charnière dans l’histoire des Giants entre le succès des année 50 et la traversée du désert des années 70.

Cette période commença par la perte de Charlie Conerly qui a presque 40 ans était sur le déclin et dû se faire remplacer par George Shaw à cause de ses blessures. Ce que l’on retiendra surtout de la saison 1960, c’est un évènement qui donna lieu à l’une des images les plus mythiques de l’histoire de la NFL: il s’agit d’un violent placage de Chuck Bednarik des Eagles sur Frank Gifford. Le choc était d’une telle violence que certains pensaient que Gifford était mort sur le coup. Le joueur a d’ailleurs reçu le dernier sacrement alors qu’on l’emmenait au vestiaire. Heureusement, le joueur n’a pas succombé à ce terrible placage mais subi une commotion cérébrale qui l’empêcha de jouer le reste de la saison et la saison suivante. Malgré l’absence de Gifford les Giants terminèrent quand même la saison avec un registre positif de 6 victoires pour 4 défaites et 2 nuls.

NFC East Rivalry Moment: Bednarik achève Gifford

NFC East Rivalry Moment: Le 4 décembre 1960, les Giants affrontaient pour la première fois les Dallas Cowboys, nouvelle équipe de la NFL mené par Tom Landry. Cette rencontre se conclut par un nul.

Durant l’intersaison 1961, les Giants se mirent d’accord avec les 49ers pour échanger leur QB YA Tittle contre G Lou Cordileone (12e choix de la draft de 1960). Ce dernier ne semblait pas vraiment apprécié l’idée d’avoir été échangé contre un « QB de 42 ans » (sic) alors que Tittle n’en avait que 34.
L’arrivée de Tittle mais aussi celle du nouveau coach Allie Sherman firent beaucoup de bien à New York qui remporta 3 fois de suite l’Eastern Division entre 61 et 63. En 1961 et 1962, les Giants atteignirent 2 fois la finale du championnat mais perdirent contre les Packers.

1962 fut aussi l’année du retour de Frank Gifford qui disait trop manquer le football américain. Cette renaissance de la star de Big Blue s’accompagne d’un changement de position puisqu’il fit la transition du poste de HB à celui de Flanker. Autre fait marquant de la saison 62: YA Tittle et WR Del Shofner établirent un record d’équipe toujours imbattu avec 7 touchdowns à la passe pour Tittle et 269 yards reçus pour Shofner lors du même match.

Entre la saison 1962 et 1963, le DL Roosevelt Grier aka Rosey, demanda à ce que l’équipe l’envoie chez les Rams de Los Angeles via un échange. La raison d’une telle demande est que Grier souhaitait commencer une carrière de chanteur à LA. En allant chez les Rams, Grier joua aux côtés du légendaire DE Deacon Jones dans une ligne défensive surnommée le Fearsome Foursome. En échange, les Giants récupérèrent DT John LoVetere ainsi qu’un futur haut choix de draft.

YA Tittle, l’un des meilleurs QB de l’histoire des Giants

La saison 1963 est une saison clé pour YA Tittle qui passa pour plus 3000 yards et 36 TD (record de franchise) et fut élu MVP de la saison. L’équipe remporta 11 matchs et en perdit 3. L’équipe fixa aussi le record du plus grand nombre de points marqués dans une saison de 14 matchs avec 448 points. L’équipe participa encore une fois à la finale du championnat contre les Bears mais malgré une belle prestation défensive de Big Blue, le nouveau schéma de défense en zone de Chicago fut très efficace contre Tittle qui se fit intercepté 5 fois. Les coéquipiers de Tittle insistèrent auprès de Sherman pour que ce dernier remplace le QB mais le head coach disait ne pas avoir de meilleur alternative étant donné que le backup QB n’était pas revenu à temps de son mariage. La défense limita les dégâts mais les Bears l’emportèrent quand 14 à 10. Un des moments clés du match fut un drop de Sholfner qui était pourtant tout seul dans la zone d’enbut et aurait permis aux Giants de mener 14 à 0 dans le premier quart temps.

Malgré l’absence de titre de champion, ces 3 apparitions en finale alliées à l’importance du marché new yorkais eu des retombées financières positives. Au début des années 60, les Giants recevaient 175 000 $ par match grâce au contrat entre la NFL et CBS, c’est-à-dire 4 fois plus qu’une équipe d’un petit marché comme Green Bay. Si aujourd’hui c’est Dallas qu’on appelle America’s Team, dans les années 60, les Giants étaient l’équipe que tout l’Amérique regardait.
Les Giants avaient tout intérêt à garder le contrat audiovisuel tel qu’il était étant donné qu’ils obtenaient la plus grosse part du gâteau. Cependant ce sont les Maras qui proposèrent à la Ligue de répartir de manière égale au motif que cela serait plus avantageux pour tout le monde. Ce changement constitue aujourd’hui encore la clé du succès financier de la NFL.

Tout semblait aller bien pour les Giants jusqu’en 1963. Mais à partir de 1964, l’équipe commença sa longue traversée du désert. Les principales raisons de cette chute furent des échanges douteux et des mauvaises draft: d’un côté, Allie Sherman échangea 2 de ses meilleurs joueurs défensifs – Sam Huff et Dick Modzelewski – et de l’autre côté, Wellington Mara qui entra dans les affaires familiales dans les années 60 avec une réputation de bon juge de talent enchaîna les choix décevants com Joe Don Looney, Tucker Frederickson et Rocky Thompson.
Une autre photo marquante de l’histoire de la NFL fut prise durant la 2e semaine de 1964. Les Giants jouaient contre les Steelers et Tittle se fit violemment plaquer par un DT de Pittsburgh. Le fameux cliché fut pris alors que Tittle se tenait à genou sur le terrain avec du sang en train de couler de son crâne. Le joueur passa la nuit à l’hopital et revint jouer la semaine suivante mais il n’était clairement plus le même. L’équipe était à l’image de son QB: complètement cuite et termina la saison avec un registre de 2 victoires pour 10 défaites et 2 nuls. Tittle pris sa retraite à la fin de la saison et fut intronisé dans le Pro Football Hall of Fame en 1971.

L’équipe parvint à se redresser en 1965 avec un registre de 7-7 mais rechuta immédiatement en 1966. C’est d’ailleurs la pire saison dans l’histoire des Giants puisque l’équipe termina la saison avec 1 seule victoire pour 12 défaites et 1 nul. Elle fixa également un triste record avec 500 points encaissés en défense. A côté de ça, le public commençait à se désintéresser des Giants avec l’arrivée des Jets à New York, une équipe de la ligue concurrente AFL avec un style de jeu innovant et un QB charismatique du nom de Joe Namath. Wellington Mara avoua plus tard que l’arrivée des Jets à New York poussa les Giants à trop se focaliser sur le court terme pour contrer la concurrence des Jets plutôt que de viser un progrès sur le long terme.
NFC East Rivalry Moment: Durant cette désastreuse saison, les Giants étaient du mauvais côté du match avec le plus grand nombre de points en un match. En effet, les Giants affrontaient les Redskins et perdirent la rencontre 72 à 41.

Toujours dans l’optique de contrer la popularité croissante des Jets, Big Blue s’accorda sur un échange avec les Vikings pour récupérer le QB Fran Tarkenton. La venue de Tarkenton permis aux Giants de se redresser en 1967 et 1968. Durant l’une de cette période, la cible favorite était le receveur Homer Jones qui cumula plus de 2200 yards et 21 TD. Jones était le dernier receveur des Giants à être sélectionné au Pro Bowl jusqu’en 2009 quand Steve Smith.
En 1967, les Giants terminèrent la saison avec un registre de 7 victoires pour 7 défaites ce qui était déjà un progrès par rapport aux saisons précédentes. La saison 1968 était partie pour être encore meilleure lorsque les Gmen entamèrent la saison avec 7 victoires pour 3 défaites dont une victoire importante contre les Cowboys, leaders de la division. Cette victoire poussa à Wellington Mara à faire une déclaration que l’on qualifiera de « Jerry Jones-esque » puisqu’il dit qu’il espérait qu’Allie Sherman reste le head coach des Giants pour plusieurs saisons à venir.

Mara revint très rapidement sur ça sa parole en 1969. C’était la première fois que les Giants affrontaient les Jets durant la présaison et cette première rencontre se conclut par une défaite pour les Gmen (37 à 14). 3 semaines plus tard, Mara licencia Sherman et le remplaça par Alex Webster, ancien FB des Giants. Pour Frank Gifford, le problème de Sherman était qu’il accordait trop d’importance à l’affection qu’avaient ses joueurs pour lui. Ceci résultat en un laxisme qui causa sa perte.
Quand Webster prit les rênes des Giants, ceux ci entamaient leur saison par un match contre les Vikings, ancien équipe de Tarkenton. Ce dernier mena sa nouvelle équipe à la victoire en marquant 2 TD dans le dernier quart temps (24-23). Les Giants achevèrent la saison 1969 sur un registre de 6 victoires pour 8 défaites.

La prochaine fois nous parlerons donc des années 70: une période funeste pour les plus anciens fans de Big Blue.

Faisons le point sur les rencontres avec nos rivaux durant les années 60:

  • Registre des Giants contre les Eagles: 11-7
  • Registre des Giants contre les Redskins: 12-5-1
  • Registre des Giants contre les Cowboys: 6-9-2

Les années 30 : Giants | Redskins | Eagles |
Les années 40 : Giants | Redskins | Eagles |
Les années 50 : GiantsRedskins | Eagles |
Les années 60 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys
Les années 70 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys
Les années 80 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys
Les années 90 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys
Les années 2000 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys
Les années 2010 : Giants | Redskins | Eagles | Cowboys

Une réflexion au sujet de « NFC Eastory: Les années 60 »

  1. Ping : NFC Eastory : Les années 1960 (4) | Bourgogne et Or

Les commentaires sont fermés.