L’opération de JPP se déroule avec succès

C’est ce qu’annoncent les Giants qui anticipent un rétablissement de 12 semaines soit pour le 27 août et estiment que JPP sera prêt à jouer pour le match d’ouverture des Giants contre les Cowboys le 8 septembre.

JPP a subi une opération visant à traiter une hernie discale dans le bas de son dos. Le staff médical de l’équipe explique que jusqu’à présent mais on finalement décidé d’opter pour une opération tant qu’il était encore possible d’éviter à JPP de rater des matchs de saison régulière:

« Jason has been experiencing lower back pain that past couple months, » explique Ronnie Barnes, Vice President Senior des Services Médicaux des Giants. « He has managed the discomfort with treatment and core strengthening exercises. Last week, he was examined by Drs. Russell Warren and Frank Cammisa at the Hospital for Special Surgery. Both felt this procedure was the most prudent course of action. Dr. Watkins, after examining Jason yesterday, agreed. We expect a full and complete recovery. »

JPP explique quant à lui que cette opération vise à régler le problème de manière définitive:

« My back has been bothering me for a while, and even last season I played through some back issues. The treatment I’ve been doing has helped manage the issue, but this procedure is going to get me fully healthy and there should be no more pain. I’m going to do everything the doctors tell me to do during my rehab so I can be back playing the game I love at a high level as quickly as possible. »

Je vous rappelle règles n° 3 et 5 de notre guide l’intersaison. Pour moi il n’existe pas de petite blessure en NFL ni même de rétablissement facile. On se souvient d’Aaron Ross en 2010 qui a été maintenu en dehors du terrain à cause d’un claquage dont il ne parvenait pas à se remettre. Et puis plus récemment on a eu Hakeem Nicks qui suite à une blessure lors des OTAs de 2012, a été gêné toute la saison à cause d’un retour sans doute trop précipité.

Les joueurs sont toujours optimistes quand il s’agit de leur état de santé car la nature compétitive de ce sport les incite à ne jamais quitter leur poste trop longtemps au risque d’être remplacé. De l’autre côté, les coaches aussi se montrent souvent optimistes et parfois mettent la pression sur le staff médical (les joueurs aussi d’ailleurs) pour obtenir le feu vert et avoir leurs stars sur le terrain.

Il ne faut certes pas péché par excès de prudence en maintenant JPP sur la PUP liste pendant les 6 premières semaines de la saison (contrairement à Henry Hynoski et Hakeem Nicks, son opération est préventive et non curative) mais je pense que les Giants devraient faire attention à ne pas trop le pousser en début de saison. C’est bien entendu plus facile à dire quand on n’est pas dans les baskets d’un head coach qui a des résultats à atteindre.

Et pour ceux qui ont besoin de se consoler: dites vous qu’il vaut mieux que ceci arrive maintenant qu’en milieu de saison et aussi que l’absence de JPP donnera plus d’opportunités à nos jeunes DE (Tracy, Ojomo et Moore) de s’entraîner.

3 réflexions au sujet de « L’opération de JPP se déroule avec succès »

  1. Il a du mal JPP depuis sa saison rookie. Blessures, sophomore slump l’année dernière. Faut faire attention à qu’il ne devienne pas « one and done »… même si ca en prend le chemin.

    • Je ne trouve pas que ça en prenne le chemin. L’an dernier, il était mal entouré mais son attitude était toujours bonne. Je le considère comme l’un de nos deux leaders incontournables sur le terrain. Le premier étant Eli, bien sûr.

    • Je pense que tu t’es un peu embrouillé car l’année dernière n’était pas sa 2e année dans la Ligue😉
      La saison rookie de JPP était en 2010 quand il a eu 4,5 sacks avec des snaps limités. En 2011, il était titulaire et a eu 16,5. Et puis en 2012, même si il a chuté de 10 sacks, il jouait bien en mettant souvent la pression sur le QB. Si beaucoup de ses pressions ne se sont pas transformées en sack c’est parce que les équipes adverses faisaient tout pour le neutraliser (double team, action allant de l’autre côté, chip du TE, etc…) et le reste de la DL ne l’aidait pas mais mine de rien, JPP restait le meilleur défenseur de l’équipe.

Les commentaires sont fermés.