NFL Draft 2013 : WR Robert Woods, Southern California

Nous voici enfin au mois d’avril et nous attaquons la dernière ligne droit avant le plus grand évènement de l’intersaison de la NFL: la Draft! Chaque jour, Bartholomeo et moi-même présenterons un prospect qui serait susceptible d’intéresser Big Blue lors de la Draft 2013.

Si j’aime autant suivre le college football, c’est parce qu’il permet de suivre la trajectoire des joueurs depuis leurs débuts universitaires jusqu’à leur apogée professionnelle. Dans le cas de Robert Woods, j’ai pu découvrir ce joueur lors de sa dernière année de high school et le voir évoluer durant ses trois saisons à USC. Trois saisons qu’il a mis à profit pour entrer dans l’histoire des Trojans et pour s’affirmer dans le cœur de ses nombreux fans.

Atouts

  • Extrêmement athlétique ; il participait aux compétitions d’athlétisme à USC entre deux saisons de football.
  • D’excellentes mains, il est aussi capable de catches acrobatiques.
  • Très productif ; il a battu des records de match, de saison et de carrière à l’université malgré deux saisons où il a joué blessé.
  • Il est très dangereux une fois qu’il a le ballon dans les mains.
  • Il peut jouer dans le slot ou en profondeur.
  • Il n’a pas peur du contact, il se donne à fond quand il doit bloquer un adversaire.
  • Terriblement compétitif, c’est aussi un travailleur infatigable qui n’est jamais satisfait de son niveau.
  • Il possède un contrôle parfait de son corps, de son équilibre et de ses pieds.
  • Il a évolué dans une pro-style offense à USC avec Matt Barkley, un futur quarterback NFL, pour lui faire des passes. C’est un excellent route-runner.
  • Il a joué returner en special teams pendant trois ans.

Faiblesses

  • Il aura certainement du mal à créer la séparation avec les cornerbacks les plus imposants de la Ligue bien qu’il puisse compter sur son explosivité sur la ligne d’engagement.
  • Il a souffert d’une gêne à la cheville durant les saisons 2011 et 2012.
  • Certains scouts craignent un caractère de diva car il s’est plaint que le playcalling était trop concentré sur Marqise Lee (Biletnikoff Best WR Award) en 2012 mais Matt Barkley a fait la même déclaration pas plus tard qu’aujourd’hui.
  • Il a besoin de se mucler et de prendre du poids pour ne pas être mis hors-jeu par les cornerbacks physiques et pour pouvoir bloquer efficacement.

Robert Woods est l’un des meilleurs athlètes à se présenter à la draft NFL cette année et sûrement également l’un des prospects les plus compétiteurs. Quiconque l’a vu jouer et s’épanouir à USC ne peut qu’être fan de ce talentueux receveur, et ce n’est pas Thiergow qui me contredira. Sa valeur a baissé car Woods a joué dans l’ombre de Marqise Lee en 2012, la faute à un playcalling basé essentiellement sur ce dernier, mais il est sans aucun doute l’un des meilleurs joueurs à son poste de cette cuvée. Les Giants n’ont pas forcément besoin d’un receveur mais si Robert Woods tombe jusqu’au choix de second tour de Big Blue, j’ose espérer que Jerry Reese appliquera sa stratégie du best player available et qu’il estimera le Trojan à sa juste valeur.

2 réflexions au sujet de « NFL Draft 2013 : WR Robert Woods, Southern California »

  1. Je doute vraiment qu’on aura la chance de le drafter mais si jamais il se retrouve chez nous, je ne répondrais plus de rien ^^ Par contre un tel pick peut avoir une grosse influence dans les négociations avec Cruz: en prenant Woods reviendrait à dire à Cruz que l’équipe ne tient pas à lui. Est ce que c’est la stratégie, je ne sais pas? mara semble dire qu’un deal sera conclu à un certain point.
    J’espère au moins que Woods ne sera pas dans la NFC East car ça me ferait mal de voir se talent aider les Sheagles, Deadskins ou Cowgirls…

  2. Ping : NFL Draft 2013: c’est qui qui que les Giants y vont prendre? | Big Blue Blog

Les commentaires sont fermés.