Discussion avec l’ennemi: Dallas Cowboys France

Cette semaine c’est Angelus de Dallas Cowboys France qui a accepté d’échanger quelques questions-réponses avec moi pour discuter de la prochaine rencontrer entre les Cowboys et les Gmen.

Big Blue Blog: Beaucoup de choses se sont passées entre la première rencontre entre Dallas et New York et cette 8e semaine. Peux tu nous dire dans quel état se trouvent les Cowboys aujourd’hui?

Dallas Cowboys France: Comme je l’ai écris dans mon dernier article, une certaine forme de retour à la réalité nous est tombée dessus depuis cette victoire au MetLife Stadium. Les failles de Dallas sont apparues au grand jour et ont commencé à nous coûter des points, sinon des matchs. Une OL en formation, des problèmes de rigueur et de discipline, que se soit en précision offensive ou au niveau des pénalités coûteuses et au timing désastreux des deux cotés du ballon.

De plus, l’effectif lui même a pris un coup. Nous sommes content car Jay Ratliff et Anthony Spencer ont fait leur retour, mais la blessure de DeMarco Murray handicape un peu plus un jeu au sol déjà très difficile cette saison. De plus, nous savons depuis deux jours que Sean Lee, sûrement notre meilleur linebacker et véritable capitaine défensif doit se faire opérer au pied. Opération qui met fin à sa saison, il a été placé en Injury Reserve. C’est une perte tout simplement inestimable.

Bref, pour répondre à ta question en une phrase, après le coup d’éclat en Week 1, Dallas se bat pour garder la tête hors de l’eau contre sa pire ennemie : Elle même.

BBB: Les 2 équipes ont beaucoup évolué durant ces 7 premières semaines: Big Blue a notamment l’une des attaques les plus explosives de la Ligue tandis que les Cowboys ont l’une des meilleures défenses du moment. Qu’est ce qui les départagera selon toi?

DCF: « Les attaques gagnent des matchs, les défenses gagnent des championnats » dit l’adage. Il y a sûrement du vrai là dedans. Mais il faudrait rajouter, « à condition que l’attaque score un minimum ». Et c’est là que le bât blesse. Dallas, même avec la perte de Sean Lee, devrait être capable de conserver cette qualité de jeu défensive que nous, fans de Dallas, attendons depuis une dizaine d’années. C’est tout le travail de Rob Ryan, le Coordinateur défensif, qui commence à payer. Mais contre toute attente, et malgré les qualités indéniablement présentes sur le papier, l’attaque manque vraiment de réussite. Imprécisions, manque de timing, pénalités, tout cela combiné à une OL défaillante (bien qu’en progression!) nous donne un bilan offensif très mitigé pour l’America’s Team. C’est ça qui, à mon sens, fera la différence. Contre des Giants en forme, il faudra, à la fois sortir notre meilleure défense, mais aussi être capable de transformer les belles actions défensives en points de contre-attaque. Sinon, Big Blue nous aura à l’usure.

BBB: Les Gmen ont exprimé une très grande motivation pour se venger des Cowboys cette semaine et surtout donner tort à Jerry Jones qui a garanti une victoire à domicile contre New York cet été. L’équipe de Jason Garrett semble avoir des difficultés dans les situations où la pression est forte. Le coaching staff a-t-il donné des indications sur la manière d’aborder ce match?

DCF: L’été semble loin. L’histoire de la fenêtre du Superbowl qui se referme, le fait que les Cowboys sont une équipe capable de remporter le Big Game et toute la provoc autour de la rivalité ancienne et toujours aussi forte entre New-York et Dallas, tout ça fait partie du « Jerry Jones Style ». Encore aujourd’hui, il expliquait que Dallas est une équipe qui fait dans l’agressif. Sur le terrain et en dehors. C’est comme ça qu’il voit le football. Cela dit, le « transfuge » Bennett n’y va pas non plus avec le dos de la cuillère !

Plus sérieusement, Jason Garrett est l’antithèse de Jones. C’est un travailleur qui ne laisse jamais filer ses sentiment. Ce match est capital. Surtout qu’il se développe une sorte de gimmick qui veut que lorsque Dallas joue au Cowboys Stadium, elle ne joue pas vraiment à domicile. La faute à un public plus calme à domicile que les fans qui se déplacent à l’extérieur il parait. En tout cas, c’est vrai que le bilan à domicile depuis la construction du nouveau stade n’est pas si flatteur bizarrement. Donc non, pour être honnête, l’heure n’est plus au trash talk. Garett va devoir se prendre en main et je pense qu’on verra beaucoup moins de déclarations tonitruantes d’ici dimanche.

BBB: Avec 9 interceptions et 2 fumbles perdus, Tony Romo a apparemment du mal à garder le ballon. Qu’est ce qui est à l’origine de ce problème selon toi?

DCF: Sans hésitation la ligne offensive. Composée soit de jeunes, soit de joueurs ayant changé de poste, comme le Center actuel, cette ligne apprend son métier pour être un peu caricatural. Et c’est un vrai problème car en football, tout commence là, dans les tranchées. On ne peut gagner un match de football sans s’imposer sur la ligne de scrimmage. Le résultat est un jeu de course famélique et une protection de passe parfois défaillante. Encore que sur ce dernier point, j’ai tout de même constaté une nette progression. Romo dispose tout de même d’une meilleure protection aujourd’hui qu’en semaine 2 (la semaine 1 faisant vraiment figure d’exception!).

Enfin, sur les interceptions, il ne faut pas non plus trop focaliser sur Romo. Pas qu’il soit totalement innocent non, mais entre les ballons qui rebondissent sur les receveurs ou les gars qui se trompent de route, il n’a pas franchement été aidé, notamment par Dez Bryant.

BBB: Enfin, quel est ton pronostic pour ce match?

DCF: Le cœur veut y croire, mais la raison me dit que se sera difficile. Sans Sean Lee, la défense perd en agressivité au centre et Eli Manning devrait avoir plus d’espace dans ce secteur. Même si Connor n’est pas manchot, ce n’est pas la même chose. Heureusement, DeMarcus Ware et Jay Ratliff devraient donner quelques sueurs froides à Eli Manning. Reste à savoir si Claiborne sera en mesure de gérer Cruz.

De plus, la DL des Giants dispose de solides arguments pour faire transpirer notre OL qui semble parfois si fragile. Tuck ou Pierre-Paul, pour ne citer qu’eux, seront des menaces majeures bien difficiles à contenir. J’ai donc, en toute honnêtetés, l’impression qu’il va être très très difficile de l’emporter.

Encore merci à Angelus d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions et pour ceux qui souhaiteraient lire mes réponses aux questions du blog français des Cowboys, vous pouvez trouver l’article ici.


3 réflexions sur “Discussion avec l’ennemi: Dallas Cowboys France

  1. Je suis content pour une chose cette semaine, Kevin Ogletree ne se fera pas proposé une place au Hall of fame pour une seul partie. 1 attrapé pour 26 verges (un beau catch par contre). Et contrairement à la croyance populaire, les seahawks ne sont pas une proie facile à domicile et ils nous l’ont rappelé à servant, aux joueurs de cowboys, leurs fesses sur un plateau d’argent.

Les commentaires sont fermés.