Wildcard 2016 : Giants 13 @ Packers 38 : Analyses individuelles

tempap_17008839033958-nfl_mezz_1280_1024

Crédit : Giants.com

Alors que je lève un peu la tête de mes révisions, je me rends compte que je suis très en retard pour l’analyse du dernier match de la saison 2016 des Giants. En effet, après cette lourde défaite à Green Bay, il faut désormais attendre 9 mois pour revoir Big Blue jouer au football. Mais d’ici là, une intersaison passionnante nous attend, avec un effectif très jeune et prometteur, qui sort d’une saison malgré tout réussie. Avant de revenir en détail sur la saison, revenons sur les différentes prestations face à Green Bay.

Positif :

  • Landon Collins : Même si les playoffs ne rentrent pas en compte dans le vote des récompenses de la saison, Collins a montré sur ce match qu’il mérite bien d’être considéré, voire gagnant, dans la lutte pour le titre de défenseur de l’année. Son double stop en début de 3e quart aura donné un dernier espoir aux Giants, en permettant à Eli de débuter avec une excellente position sur le terrain et trouver Tavarres King pour un long touchdown. Il aura été énorme cette saison et vu son jeune âge (il vient d’avoir 23 ans), on peut espérer que le meilleur reste à venir.
  • QB Eli Manning : Il était attendu au tournant après une mauvaise saison. Et sans être incroyable, il a surement sorti son meilleur match. Si ses stats sont moyennes (23/44, 299 yards, 1 TD, 1 interception), il ne faut pas oublier le contexte. Dans un froid polaire, il n’a pas été aidé par des affreux drops de receveurs. Si on peut se plaindre de passages en redzone infructueux, il ne faut pas oublier qu’il avait envoyé de très bons ballons à Odell Beckham et Sterling Shepard. Dans le deuxième quart, il est à 9/13 avec 4 drops de ses receveurs. Si la saison a été inquiétante, ce match nous laisse espérer qu’il en a encore sous la jambe. Avec une attaque qui tourne mieux autour de lui, il semble toujours capable de mener l’équipe au titre. Cependant, il ne faudra pas oublier de penser à la suite, mais nous y reviendrons.

Moyen :

Lire la suite

[Résumé à venir] 2016 Wildcard : Giants 13 @ Packers 38 : La saison s’arrête là pour Big Blue

La marche était trop haute. Après avoir finit la saison sur une forte impression défensive, Big Blue n’a pas su être suffisamment appliqué. Je ferrais les résumés prochainement et nous ne manquerons pas de revenir en détail sur cette saison. Je publie l’article pour que vous puissiez publier vos réactions à chaud.

[Résumé à venir]

Preview Wildcard 2017 :Giants @ Packers

giants-packers

-12. C’est la température, en degrés Celsius qu’il devrait faire au coup d’envoi ce soir à Green Bay. C’est très froid mais cela ne devrait pas trop perturber nos Giants qui quittent New York sous la neige (et n’espérez pas un nouveau Snow Bowl, le terrain des Packers est chauffé 😦 ). Après 4 saisons sans playoffs, Big Blue retrouve les matchs à élimination directe dans une rencontre particulièrement indécise. Il semble qu’on aura le droit à une véritable opposition de style entre l’attaque explosive des Packers et la défense monstrueuse des Giants. Voyons ensemble ce que ce match va nous réserver.

Le statut des blessés :

 New York Giants

  • Ne jouera pas : DE Jason Pierre-Paul (Pubalgie)
  • Participation en doute : DE Owa Odighizuwa (ischios)
  • Participation incertaine : N/A
  • Participation probable : N/A

Green Bay Packers :

  • Ne jouera pas : CB Quinten Rollins (nuque), James Stark (commotion)
  • Participation en doute : N/A
  • Participation incertaine : CB Demarius Randall (genou), LB Joe Thomas (dos), OT Bryan Bulaga (Abdomen), WR Randall Cobb (cheville), LB Jayrone Elliott (main), LB Nic Perry (main)
  • Participation probable :  N/A

Du côté des blessés, tout va bien. J’ai rarement vu une liste des blessés aussi peu fournie chez les Giants. Hormis JPP dont on est au courant de l’absence depuis un moment, il n’y a qu’un joueur qui ne joue quasiment pas en temps normal qui est incertain. Tout le reste est prêt au combat. Côté Packers, l’absence de Rollins pourrait être à exploiter parmi backfield pas impressionnant. Une carte à jouer mais pas d’absence majeure de part et d’autre.

Le facteur X :   RB Paul Perkins

Après d’intenses réflexions, je pense que Paul Perkins sera le facteur X de la rencontre. Alors qu’il vient de franchir la barre des 100 yards en 1 match pour la première fois, Perkins pourrait bien décider du vainqueur du match. En effet, en cas d’un nouveau match à plus de 100 yards, cela signifierait qu’il a réussi à imposer son jeu, à faire avancer notre attaque, à donner, au pire, de bonnes solutions de punts à Wing et surtout, qu’on aura tenu Aaron Rodgers en dehors du terrain pour quelques temps. Et casser le rythme du quarterback adverse sera essentiel, d’autant plus que cela permettra à notre défense de souffler. Voir Perkins avec le ballon signifie aussi qu’Eli ne sera pas obligé de trop lancer et qu’il pourra se contenter de passes utiles, que la défense se concentrera moins sur nos receveurs. Et on sait ce que peut faire Odell Beckham Jr. si on lui laisse un peu trop d’espace, tout comme Sterling Shepard qui n’a pas réalisé beaucoup de big plays cette saison, contrairement à ce qu’il faisait au collège. Le rookie Paul Perkins pourrait donc gagner gros avec une belle performance, un poste de titulaire l’an prochain notamment, mais surtout faire gagner gros, et c’est bien là l’essentiel.

Ce qu’il faudra regarder :

  1. Eli Manning

Moyen en saison régulière, monstrueux en playoffs, c’est ainsi que beaucoup de fans de NFL définiraient Eli Manning. Cette pensée peut même devenir automatique chez certains (on peut souvent lire : « les playoffs arrivent, Eli va mieux jouer »). Seulement, Eli semblait quand même meilleurs en saison régulière, surtout en 2011, lors des dernières campagnes victorieuses. Il y a eu des bons moments cette saison. Trop bref, mais tout n’était pas à jeter. Que ce soit son match contre les Lions ou sa bombe de 44 yards pour Tavarres King la semaine dernière, Eli a toujours cette capacité à nous sortir le meilleur. Mais je ne pense pas que ce soit particulièrement nécessaire pour gagner. L’essentiel pour ce match est qu’il soit propre, qu’il n’autorise pas de turnover. La défense et le talent de ses receveurs pourra faire le reste

  1. NYPD

New York Pass Defense ; c’est le nouveau surnom de notre escouade défensive contre la passe. Intraitable toute la saison, elle a fini très fort en tenant plusieurs fois un mauvais Eli dans le match. Avec 3 All-Pro, cette défense semble armée pour résister à Aaron Rodgers, qui n’avait pas fait un bon match en octobre contre cette dernière (2 interceptions, 65 de rating). Avec un Dominique Rodgers-Cromartie qui semble bouillant et un Janoris Jenkins qui devrait être frais, Cobb, Adams et Nelson devraient avoir de la compagnie. Cependant, Eli Apple, Jenkins et Landon Collins joueront leur premier match de playoffs en carrière et il est toujours incertain de savoir comment les joueurs vont répondre à cette pression.

  1. Le pass rush

Aaron Rodgers est un grand quarterback ; mais il est aussi aidé par une énorme ligne offensive, et surement la meilleure paire de Tackles du pays. Sans Jason Pierre-Paul, il va être compliqué d’aller chercher Rodgers et notre meilleure chance pourrait être l’intérieur de la ligne, avec notre paire de DT. Mais il ne faut pas oublier que Spagnuolo s’est fait un plaisir d’utiliser ses DB pour sacker le QB adverse lors des précédentes rencontres et qu’il ne devrait pas se gêner ce soir. Avec tous ses éléments, et malgré la qualité de l’opposition, on devrait avoir de quoi perturber la belle mécanique d’Aaron Rodgers.

La chanson du jour :

Pour patienter jusqu’à ce soir, est-ce qu’on ne se réécouterait pas ce monument de la chanson qu’est le « I believe in Eli ». Si l’œuvre date déjà de 2012 et que beaucoup de références sont datées (Petite pensée pour Hakeem Nicks et Mario Manningham), elle nous rappelle l’essentiel : on doit croire en Eli

La vidéo du jour :

Chaque semaine, Pro Football Focus demande à ses experts de pronostiquer les matchs. Cette semaine, tous ont parié sur une victoire des Packers, ce qui m’a rappelé cette vidéo :

La stat du jour :

2-0. C’est le bilan d’Eli Manning à Lambeau Field en Playoffs. Jamais 2 sans 3 ?

Pronostic : Victoire 20-16

A mon tour de m’y coller. Je pense qu’il se passe un vrai truc autour de cette équipe. Si on rentre bien dans le match et qu’on ne commet pas d’erreurs, on devrait l’emporter (pas largement mais on devrait le faire). Notre défense a de quoi embêter Aaron Rodgers comme peut être personne d’autre. Si l’attaque n’est pas monstrueuse, elle dispose de suffisamment de playmakers pour battre, sur quelques actions, un backfield défensif faible. De plus, j’apprécie beaucoup la « fiabilité » de l’attaque (je ne sais pas vraiment quel mot utilisé), c’est à dire la capacité qu’elle a à briller en fin de match. Odell est toujours bon quand ça compte, Victor Cruz a réussi quelques grosses actions en fin de match et Shepard a aussi réussi à convertir quelques 4e tentatives. Le genre d’action « game changer » qu’il faudra réussir dans cette opposition serrée.

 

Landon Collins et Damon Harrison sélectionnés dans l’équipe All-Pro

c1gg6fcw8aaisqt

Hier, l’Associated Press a sorti ses équipes All-Pro, sortes d’équipes de l’année. Cette distinction est bien plus importante, et dure à obtenir, qu’une sélection au Pro Bowl car ici, c’est l’AP qui vote, donc des journalistes qui regardent les matchs, et non du public qui se fait facilement avoir par la hype (coucou Jadaevon Clowney). Deux Giants figurent dans la première équipe cette année. Sans surprise, il s’agit de deux défenseurs. Si la sélection de Landon Collins était attendu, la marge avec laquelle il l’a été peut étonner. Sur les 50 journalistes, seuls 3 n’ont pas voté pour lui. Il est d’ailleurs le second défenseur avec le plus de voix (derrière Bobby Wagner qui en a eu 48). Cela peut laisser de bons espoirs quant à l’annonce du Defensive Player of the Year où notre safety fait figure d’outsider derrière les pass-rushers, toujours récompensés.

L’autre Giant était moins attendu. Injustement snobbé pour le Pro Bowl, DT Damon Harrison est aussi sélectionné pour la première fois dans l’équipe All-Pro. Ce n’est que juste récompense pour le meilleur défenseur contre la course de la ligue qui a été éblouissant toute la saison. Steve Spagnuolo parle de lui comme de la « glue », l’élément qui assemble toute notre défense. Difficile de lui donner tort sur ce qu’on a vu.

Enfin, les Giants ont aussi été plébiscités dans la seconde équipe All-Pro puisqu’on y retrouve 4 G-Men. Tout d’abord, une nouvelle sélection pour Odell Beckham Jr. qui aurait pu être dans la première équipe (je le mets devant Julio Jones personnellement) mais qui se voit tout de même récompensé de sa nouvelle excellente saison, à nouveau à plus de 1300 yards et 10 TD. De plus, DE Olivier Vernon, CB Janoris Jenkins et CB Dominique Rodgers-Cromartie ont aussi été sélectionné. Ce qui fait que 3 DB des Giants ont eu une distinction hier soir, comme pour honorer dans l’ensemble notre NYPD (New York Pass Defense, nouveau surnom de cette escouade). Cela nous a aussi permis de ressortir le tweet de Skip Bayless, qui avait déclaré en mars dernier, après la free agency :

 

Après une seule saison, ces 3 joueurs auront donc au moins un match de playoffs dans les jambes et tous ont été sélectionné en All-Pro et 2 au Pro Bowl. Je conclurai bien en disant que c’est la preuve que Bayless est un idiot ou que Reese s’y connait bien mieux mais c’est moche de finir sur des banalités. On va donc juste espérer que ces récompenses individuelles seront complétées par une récompense collective, la plus belle, la bague.

2016 W17 – Giants 19 @ Redskins 10 : Big Blue gagne et se rassure avant les Playoffs

c1iaskxusaa6yu5

Crédit : NFL.com

Finalement, McAdoo n’aura presque pas fait tourner mais ce match aura au moins eu le mérite de nous apporter quelques enseignements, en plus d’avoir évité les blessures. Si tout n’est pas parfait dans cette équipe, nous avons bien la confirmation que notre défense est au top et que Paul Perkins peut vraiment être un facteur X pour les playoffs.

La première mi-temps est presque parfaite pour Big Blue. La défense va étouffer Kirk Cousins. Si elle ne crée pas de turnovers, elle réalise 3 sacks (Damon Harrison, Olivier Vernon/Landon Collins et Dominique Rodgers-Cromartie). Sur l’ensemble des 2 premiers quart-temps, Washington n’avancera que de 58 petits yards.

De l’autre côté du terrain, on assiste peut-être à la meilleure mi-temps d’Eli Manning. Si c’est d’abord le jeu au sol et un excellent Paul Perkins qui font avancer les chaines, Sterling Shepard arrive également à se rendre disponible. Et puis, il y a Odell Beckham qui semble bien décidé à montrer une bonne fois pour toute à Norman qu’il est bien meilleur que lui. Il est très présent sur cette première période et rentre aux vestiaires avec 4 yards et 44 yards (et 15 yards de pénalité provoqué sur Norman). Il passe d’ailleurs la barre des 100 réceptions sur une saison et devient le 2e Giant de l’histoire à le faire (avec Steve Smith).
Malgré quelques problèmes en redzone, Big Blue est devant à la pause 10 à 0, en ayant totalement dominé son sujet.

Le 3e quart ressemble à la première mi-temps, l’efficacité en moins. Janoris Jenkins et Odell Beckham sont rapidement sortis du match. L’attaque avance mais ne concrétise pas les quelques opportunités. Et puis, on a vraiment l’impression que ce match sert de répétition générale. Par exemple, alors qu’on est dans la redzone des Redskins, McAdoo préfère tenter une 4&2 (qui ne sera pas convertie) plutôt que de prendre les points. On a compris, la manière est plus importante que la victoire (et c’est une bonne chose). Et la défense continue de tourner. Et lorsqu’elle accorde enfin un big play, elle se rattrape sur le snap suivant par un turnover. Dominique Rodgers-Cromartie fait parler de vraies qualités de receveur pour intercepter Kirk Cousins. Mais encore une fois, les Giants ne tuent pas le match et Washington reste à portée. Un field goal en fin de 3e quart les remets à une possession : 10-3 à l’entame du dernier quart-temps de saison régulière.

La dernière période est bizarre. Les Giants n’avancent plus du tout (après près de 10 minutes de jeu dans ce quart-temps, l’attaque a perdu 3 yards sur le QT !). La défense tient mais avec des titulaires qui soufflent enfin, c’est moins solide. Washington commence enfin à avancer en attaque et fini par recoller au score. 10-10 à 5 minutes de la fin. Après un échange de punt, Big Blue réussi enfin un 1st down et semble avancer. Et puis, Eli lance une bombe de 44 yards, bien attrapé par Tavares King qui a passé la saison à être inactif. En position de field goal, nos Giants ne semblent plus vouloir prendre de risques et Gould nous remet devant. 13-10 pour New York à 2 minutes de la fin.

Washington est alors à un touchdown des playoffs. Mais un touchdown c’est très dur face à notre défense. Cousins ne va pas réussir à réellement inquiéter les Giants avant de se faire intercepter par un énorme DRC. Washington aura une mini opportunité à 6 secondes de la fin, mais à 95 yards de l’endzone, c’est trop dur, Trevin Wade surgira sur le ballon et inscrira le touchdown final. Big Blue l’emporte 19-10 dans un match globalement maitrisé qui aura quand même donné plusieurs signes de satisfactions. En plus d’éliminer Washington, c’est avec 11 victoires que nous allons en playoffs, total qu’on n’avait plus atteint depuis 2008.

 

Big Blue Blog vous souhaite une géante année 2017 !

NYGicone

Alors que 2017 ouvre ses portes, il est temps pour nous de vous présenter nos meilleurs vœux pour 2017. Que ce soit bien évidemment sur le plan personnel et professionnel, mais aussi bien évidemment sur le plan footballistique. Et elle peut être très belle cette année pour les Giants, entre des playoffs assez ouverts en NFC, un effectif jeune et bien construit, un Jerry Reese qui a la main chaude et une saison régulière 2017 qui ne devrait pas être moins bonne que 2016, l’année qui débute à tous pour marquer l’histoire de notre franchise.

D’un point de vue plus personnel, je voulais vous remercier à nouveau pour votre fidélité. Si 2016 a été une année compliquée pour le blog avec des rédacteurs de plus en plus pris par leurs occupations et un changement d’adresse, vous êtes toujours resté fidèle, que ce soit les lecteurs et les commentateurs. On va tout faire pour que 2017 soit aussi l’année du renouveau pour le blog et pour cela, on aura besoin de votre soutien.

Je tiens également à saluer et remercier plus particulièrement Thiergow qui a fondé ce blog et qui la brillamment tenu depuis 2009, mais aussi Baptiste, qui co-anime avec moi le podcast, Clément, qui s’occupe de la gestion du compte Twitter ainsi que Bartholomeo, notre expert draft qui doit déjà être en train d’évaluer les prospects.

A toutes et tous, je vous souhaite une belle année 2017, ou, comme on dit en Bretagne : Bloavezh Mat 2017 !

 

Podcast 26 : Les playoffs dans le viseur

Nouvel épisode du podcast où je suis accompagné de mon cher homonyme Baptiste. Nous y abordons la stratégie à adopter face aux Redskins et les potentiels adversaires en playoffs.

Suite au changement d’hébergement du blog, on ne peut plus héberger les podcasts comme avant. Dorénavant, ils seront disponibles sur SoundClound. Pour l’instant, ils ne doivent pas être disponible via iTunes. Le mieux reste d’installer l’application via votre téléphone. Vous pouvez néanmoins librement le télécharger et l’ajouter ensuite sur votre téléphone. N’hésitez pas à faire des remarques en cas de besoin.

Bonne écoute !